Article - Coopération internationale

Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Introduction

OCDE

© OECD

Institution multilatérale, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) observe et analyse les tendances et les évolutions de la politique économique dans ses pays membres et dans le reste du monde. Son but est d’œuvrer en faveur d’une politique qui augmente le bien-être économique et social sur la base d’une économie de marché fonctionnant dans un cadre démocratique. À cet effet, elle réalise des analyses et des prévisions indépendantes, ainsi que des études sur certains pays et des rapports thématiques sur les grandes questions de politique économique. Son attention se porte sur les défis à long terme de la politique économique. C’est pourquoi l’OCDE est un forum majeur pour le débat sur les enjeux structurels.

Les principales publications de l’OCDE incluent ses travaux sur la politique économique, des prévisions sur l’évolution de l’économie internationale (« World Economic Outlook ») et des recommandations politiques fondées sur ses études par pays.

Le principal organe de l’OCDE pour les questions structurelles de politique économique est le Comité de politique économique (CPE). L'un des deux vice-présidents vient d'Allemagne, représentée par le ministère de l’Économie et de l'Énergie (BMWi). Le BMWi participe activement au débat international en l’alimentant de ses expériences et de ses recommandations en matière de politique économique.

Le CPE traite les questions de macropolitique et de politique structurelle sur une base transnationale. Il s’appuie sur plusieurs groupes de travail thématiques, dont un qui s’occupe de l’analyse des problèmes cités ci-dessus, et un autre qui travaille sur la politique de l’argent et du crédit et sur les politiques monétaire et financière, ainsi que sur les déséquilibres de la balance des paiements.

À côté de cela, le Comité de réforme et de développement économiques (CRDE) réalise à intervalles réguliers, avec le secrétariat de l'Organisation, des études spécifiques consacrées aux différents pays de l’OCDE. Les études analysent des défis concrets de la politique économique de différents pays et élaborent ainsi des recommandations adaptées.

Les deux organes mènent en même temps un débat approfondi sur les enjeux actuels et les bonnes pratiques de la politique économique. L’OCDE et ses groupes de travail mènent un dialogue étroit avec leurs partenaires internationaux (par exemple les pays émergents) et avec les partenaires sociaux.

Le comité du tourisme de l'OCDE, dans lequel l'Allemagne est représentée par le BMWi, est un forum d’échange sur les questions actuelles concernant le tourisme et sur les exemples de bonnes pratiques à mettre en œuvre dans la politique touristique des États membres de l’OCDE. Les échanges portent également sur toutes les études qui sont réalisées dans d’autres domaines de l’OCDE, tels que le changement climatique, la croissance verte, le développement durable, l'art et la culture, la libéralisation, la sécurité du trafic de voyageurs et les infrastructures. Les nouveaux thèmes principaux sont le lien entre les transports et le tourisme ainsi que le rôle joué par l'économie du partage ou économie collaborative dans le tourisme.

  • Les tâches les plus importantes du comité sont :
  • l'augmentation des conséquences positives du tourisme sur les domaines économiques et sociaux ainsi que sur l'environnement,
  • la promotion du développement touristique durable comme base de la croissance économique, de la création d'emplois et de la lutte contre la pauvreté;
  • l'amélioration des infrastructures et de la réputation de destinations de voyage dans l'intérêt de la population autochtone, des voyageurs et des investisseurs;
  • le soutien aux États membres de l'OCDE dans la création de meilleures conditions touristiques

Le groupe de travail Statistiques rattaché au comité du tourisme accomplit depuis de nombreuses années ce travail important. Il comprend des experts des statistiques touristiques des États membres de l'OCDE. En coopération avec EUROSTAT et l'Organisation mondiale du tourisme, il a entre autres élaboré la méthodologie d'élaboration de comptes satellites du tourisme (CST), entre-temps utilisée dans de nombreux pays du monde entier. Cette méthodologie permet de déterminer à quel point le tourisme contribue en tant que branche transversale à la création de valeur ajoutée brute et à l'emploi dans les pays respectifs.

L'OCDE est un partenaire important du G20 en particulier concernant le thème de la numérisation. Le comité de la politique de l'économie numérique de l'OCDE (CPEN) et ses groupes de travail rédigent des rapports et des études sur la politique du numérique. Les thèmes principaux sont la numérisation de l'économie et de la société, les infrastructures à haut débit, la communication mobile, la cybersécurité et la confiance dans l'économie numérique ainsi que la collecte et l'analyse statistiques de l'économie numérique. Le CPEN coordonne actuellement la conception d'un grand projet horizontal de l'OCDEsur la numérisation.

Pour les entreprises, l’ouverture des marchés, des frais de transaction réduits et des réseaux de communication de plus en plus performants ont facilité sensiblement leurs activités à l'étranger. Un grand nombre d’entreprises s’engagent sur place pour s’assurer des contrats et des débouchés pour leurs produits sur les marchés locaux. Ces activités profitent également à l’économie allemande en raison des exportations traditionnellement fortes et de l’engagement des entreprises allemandes à l’étranger. Dans le même temps, les activités des entreprises à l'étranger devraient aussi apporter une contribution au progrès économique, écologique et social dans les pays cibles et surtout dans les pays en développement en vue du développement durable visé.

Dans ce but et pour répondre à l'intérêt grandissant porté par le public à la responsabilité sociale des entreprises (Corporate Social Responsibility (en allemand) ou Responsible Business Conduct), l'OCDE a systématiquement développé au cours des dernières décennies ses travaux en matière de gestion d'entreprise responsable. En 1976 déjà, les États membres de l'OCDE avaient adopté les « principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales ». Ils ont déjà été révisés et étendus plusieurs fois et s'appliquent à toute entreprise qui opère de manière transfrontalière dans où à partir d'un pays de l'OCDE et contiennent des consignes d'action importantes pour ces entreprises, par exemple concernant la protection des droits des travailleurs, de l'environnement et la prévention des violations des droits de l'homme. Afin de mieux faire connaître ces principes directeurs et d'instaurer un forum de médiation en cas de plaintes contre des violations des principes directeurs, un système de Points de contact nationaux (PCN) a été créé. Le PCN allemand est rattaché au ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie (BMWi). Vous trouverez ici plus d'informations sur le PCN et les principes directeurs.

Plan d'action national pour l'Économie et les Droits de l'homme

Le 20 décembre 2016, le conseil des ministres a adopté par ailleurs le Plan d'action national pour l'Économie et les Droits de l'homme (NAP) qui met en œuvre à l'échelle nationale les principes directeurs des Nations Unies pour l'Économie et les Droits de l'homme.
D'ici 2020, au moins 50 % de toutes les entreprises situées en Allemagne ayant plus de 500 salariés devront avoir intégré les éléments décrits dans le NAP en matière de droits de l'homme dans leurs processus opérationnels. Elle doivent élaborer des procédés d'évaluation des impacts négatifs que peuvent avoir leurs activités sur les droits de l'homme et prendre des mesures pour y remédier. Le développement du NAP doit être encadré et surveillé dans le cadre d'un suivi.

Pour de plus amples informations sur le NAPE, veuillez cliquer ici (en allemand).

Pour plus d'informations