Des ouvriers dans une usine symbolisant les entrées de commandes dans les industries manufacturières

© Monty Rakusen/cultura/Corbis

Selon les informations de l'Office fédéral de la Statistique [1], les entrées de commandes dans les industries manufacturières ont reculé de 2,7 % en juillet par rapport au mois précédent. [2] C'est notamment la part des commandes en provenance des pays hors zone euro qui a diminué (-6,7 %). Les commandes émanant du marché intérieur ont fléchi de 0,5 % tandis que les commandes issues de la zone euro se sont stabilisées à un niveau bas (+0,3 %). En juillet, leur part correspondait de nouveau à la moyenne après avoir progressé au mois précédent en raison de la part élevée de grosses commandes. Hors gros contrats, les commandes ont donc progressé de 0,5 %.

Comparées sur deux mois, les entrées de commandes dans les industries manufacturières ont légèrement augmenté de 0,3 % en juin/juillet par rapport à avril/mai. Hors gros contrats, les entrées de commandes se sont lentement contractées de 1,3 %, en mai/juin le recul s'élevait à -2,0 %.

Au début du troisième trimestre, les entrées de commandes dans les industries manufacturières ont été plutôt modestes. Les conflits commerciaux internationaux et les perspectives moroses pour les activités dans les industries manufacturières ne laissent pas entrevoir d'embellie de la conjoncture pour les mois à venir.

----------------------------------------

[1] Communiqué de presse de l'Office fédéral de la Statistique du 5 septembre 2019.
[2] Toutes les données se basent sur des informations provisoires et sont corrigées de l'influence des prix, des effets calendaires et des variations saisonnières (méthode X13 JDemetra+).