Des ouvriers dans une usine symbolisant les entrées de commandes dans les industries manufacturières

© Monty Rakusen/cultura/Corbis

Selon les informations de l'Office fédéral de la Statistique [1] , les entrées de commandes dans les industries manufacturières ont diminué de 2,2 % en mai par rapport au mois précédent. [2] En mai, les commandes provenant du marché intérieur ont progressé de 0,7 %. Les entrées de commandes de la zone euro ont diminué de 1,7 % et celles en provenance des pays hors zone euro de 5,7 %.

Comparées sur deux mois, les entrées de commandes des industries manufacturières ont reculé de 0,4 % en avril/mai par rapport à février/mars. Tandis que les commandes de biens de consommation se sont redressées de 2,7 %, celles des biens intermédiaires et des biens d'équipements se sont contractées de respectivement 1,8 % et 0,1 %. Les commandes émanant du marché intérieur et de la zone euro ont baissé respectivement de 2,8% et de 3,8%. Celles en provenance des pays hors zone euro ont quant à elles augmenté de 4,5 %.

En mai, les entrées de commandes dans les industries manufacturières ont de nouveau sensiblement diminué après s'être stabilisées à un niveau bas au cours des deux derniers mois. Dernièrement, elles étaient inférieures de 7 % à leur niveau mensuel de 2018. Dans l'industrie automobile importante, les commandes nationales et venant de l'étranger ont enregistré des baisses en mai (-1,6 % et -5,0 %). Il faut donc tabler sur une conjoncture industrielle ralentie dans les prochains mois.

----------------------------------------

[1] Communiqué de presse de l'Office fédéral de la Statistique du 5 juillet 2019.
[2] Toutes les données se basent sur des informations provisoires et sont corrigées de l'influence des prix, des effets calendaires et des variations saisonnières (méthode X13 JDemetra+).