Les ministres du Numérique et des Technologies du G7 se sont rencontrés aujourd'hui sous la présidence du Portugal. L'Allemagne a été représentée par Thomas Jarzombek, délégué du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi) à l'économie numérique et aux start-up, et Dorothee Bär, ministre adjointe de la Numérisation.

Thomas Jarzombek a fait la déclaration suivante : « Un internet ouvert, libre et global est pour nous un objectif central. Pour y parvenir, nous devons renforcer nettement nos efforts communs en matière de standardisation. Ceci implique tant l'ensemble des différentes parties prenantes que les représentants politiques et de l'industrie. Nous avons besoin d'une infrastructure numérique fiable et sûre basée sur des standards techniques communs. C'est la seule façon pour nos entreprises de rester compétitives à l'échelle internationale et de contribuer à ce que les nouvelles technologies soient conformes à nos valeurs. Par ailleurs, la déclaration des ministres donne le coup d'envoi à la numérisation des documents commerciaux. »

Dorothee Bär a déclaré : « Lors de la réunion des ministres du Numérique et des Technologies du G7 d'aujourd'hui, j'ai tenu à souligner deux aspects importants : d'un côté, la grande importance de standards numériques techniques pour un internet libre et ouvert qui doit être basé sur nos valeurs communes. De l'autre côté, les flux de données internationaux qui sont inéluctables pour la productivité, la force d'innovation et le développement durable et qui doivent prendre dûment en compte la protection des données et la sphère privée. »

Les États membres du G7 souhaitent que le développement des nouvelles technologies soit conforme aux valeurs communes du G7. C'est la raison pour laquelle le débat était surtout axé sur les besoins des sociétés ouvertes et démocratiques pour une numérisation responsable. La réunion des ministres a par ailleurs porté sur la coopération en matière de standards techniques de la numérisation, sur les flux de données internationaux, la sécurité sur internet, les infrastructures numériques et des TIC qui soient sûres, résilientes et diversifiées, la numérisation de certains documents commerciaux du droit civil ainsi que la concurrence numérique.

Vous pouvez consulter le communiqué de presse de la présidence du G7 en cliquant ici.