Schaufelbagger in einem Steinbruch

© iStock/claffra

Ces deux derniers jours, les ministres chargés de la protection du climat et de l'environnement du G7 se sont rencontrés sous la présidence britannique dans un format virtuel afin de discuter des prochaines étapes communes nécessaires pour combattre la crise mondiale du climat et de l'environnement et du rôle central que joue la transition énergétique sur la voie vers une décarbonation mondiale d'ici 2050. Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie a été représenté par Thomas Bareiß, secrétaire d'État parlementaire auprès du ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie. Svenja Schulze, ministre fédérale de l'Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sûreté nucléaire, était à la tête de la délégation allemande.

Thomas Bareiß a déclaré : « La protection du climat est un défi global qui ne peut être relevé que si tous les acteurs le considèrent comme une tâche d'intérêt commun. Nous avons tous pour objectif de relancer l'économie mondiale le plus rapidement possible une fois la pandémie surmontée. Un approvisionnement énergétique sûr, rentable et respectueux du climat en est une condition essentielle. Dans ce contexte, la transformation de nos systèmes énergétiques devient toujours plus importante partout dans le monde. Nous sommes convaincus que la transition énergétique peut devenir un moteur pour la croissance et l'innovation et qu'elle renforcera, à long terme, également l'industrie. Afin d'y parvenir, nous avons besoin d'approches intelligentes et respectueuses des besoins de l'économie. Les États membres du G7 font des efforts communs dans ce sens et ont convenu d'une initiative pour la décarbonation de l'industrie. Compte tenu de la part importante de son industrie dans l'activité économique (près de 22 %), l'Allemagne est bien consciente qu'elle jouera un rôle clé au sein du G7. »

Par ailleurs, les ministres ont discuté d'autres sujets de la politique énergétique et de la protection du climat tels que la coopération renforcée du G7 eu égard aux progrès accélérés pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris, le financement et la mise en œuvre d'une relance économique durable après la crise de COVID-19 qui donnera un élan supplémentaire à la transition énergétique ainsi que le rôle central que joue l'approvisionnement énergétique propre, durable, rentable et fiable pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies. Dans ce contexte, les ministres du G7 ont convenu de prendre des mesures visant à mettre un terme à tout nouveau soutien gouvernemental direct aux centrales de production d'électricité au charbon. Les participants de la réunion ministérielle du G7 ont par ailleurs échangé sur la meilleure façon de coopérer, en tant qu'union de valeurs de sociétés ouvertes et démocratiques, afin de promouvoir des innovations, de nouvelles technologies durables ainsi que la création de marchés pour des produits verts.