Forscher mit einem Mikrochip in der Hand, symbolisiert das Thema Zukunftsfeld Mikroelektronik

© iStock.com/D-Keine

Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi) va débloquer 878 millions d'euros au cours des quatre prochaines années pour promouvoir le développement axé sur la pratique et l'utilisation de technologies et d'ordinateurs quantiques. Le Centre aérospatial allemand (DLR) recevra la majeure partie de ces fonds, soit 740 millions d'euros. Avec des partenaires de l'industrie, des petites et moyennes entreprises (PME), des start-up et le milieu de la recherche, le DLR doit mettre en place deux consortiums afin de développer un ordinateur quantique allemand ainsi que des logiciels et applications correspondants.

Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce propos : « L'informatique quantique a le potentiel de révolutionner des branches clés de notre économie, en ce qui concerne par exemple la gestion des besoins en énergie et des transports ou de l'essai de nouvelles substances. Notre objectif est que l'Allemagne figure parmi les meilleurs à l'échelle internationale concernant le développement et l'utilisation pratique de l'informatique quantique. À travers nos efforts de promotion, nous veillons à ce que les excellents résultats de recherche deviennent des applications innovantes. Nous souhaitons créer très rapidement une base industrielle afin de mettre en application l'informatique quantique dans la pratique et d'exploiter son potentiel au bénéfice de notre économie et de notre société. »

En plus des deux consortiums, le BMWi soutiendra la mise en place d'un centre d'innovation industriel au sein du DLR. Il doit transmettre à l'industrie, aux PME et aux start-up les possibilités offertes par les technologies quantiques, quelles que soient la branche et les applications. Dans l'ensemble, le DLR recevra 740 millions d'euros d'ici 2025 pour les mesures prévues. Environ 80 % des fonds prévus pour l'ordinateur quantique seront versés aux entreprises et start-up ayant coopéré.

Thomas Jarzombek, délégué du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie à l'économie numérique et aux start-up, s'est exprimé à ce propos : « Les start-up jouent un rôle central dans le développement et l'utilisation des ordinateurs quantiques. C'est pourquoi elles profiteront également de manière décisive des subventions. Les start-up allemandes ont déjà développé des approches innovantes dans ce domaine. Nous souhaitons que ces innovations soient comprises dans les consortiums formés par le DLR et développées pour servir d'applications commercialisables à la suite de la coopération entre l'industrie et les PME. Notre objectif est par ailleurs qu'encore davantage de start-up innovantes s'installent et soient créées dans le domaine de l'informatique quantique en Allemagne. »

Outre les subventions via le DLR, le BMWi promeut également les technologies quantiques par d'autres moyens :

le projet PlanQK déjà lancé (Plateforme et écosystème pour l'intelligence artificielle basée sur la quantique) reçoit 50 millions d'euros supplémentaires. Ces fonds seront utilisés afin d'ouvrir de nouveaux potentiels d'applications de l'informatique quantique dans l'économie et de créer des possibilités d'accès simples à l'expertise et aux algorithmes surtout pour les PME.

Le Programme aérospatial national bénéficiera de 63 millions d'euros supplémentaires afin de promouvoir spécifiquement les technologies quantiques relatives à la navigation spatiale.

Un centre de compétences pour les technologies quantiques est instauré au sein de l'Institut national de métrologie allemand (PTB). Basé sur de longues années de recherche dans le domaine des technologies quantiques, le centre de compétences fera avancer en particulier le développement de technologies de base, mettra des services à disposition des milieux économique et scientifique et créera des infrastructures de recherche pour des utilisateurs externes et surtout des PME.

Toutes ces mesures sont prises par le BMWi et font partie du concept global de promotion des technologies et de l'informatique quantiques. Ce concept a été adopté par le gouvernement fédéral le 3 juin 2020 dans le cadre du plan de relance pour l'avenir et compte au total deux milliards d'euros de subventions. Le concept est conjointement mis en place par le BMWi, le ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche et le ministère fédéral des Finances.