Voitures dans une usine

© iStock/xenotar

Le secrétaire d’État au ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie, Ulrich Nußbaum, a lancé aujourd'hui le « dialogue sur la transformation dans l'industrie automobile ». Des représentants des länder, de l'industrie automobile, des syndicats ainsi que d'autres institutions concernées ont participé à la première réunion.

Ulrich Nußbaum, secrétaire d'État au BMWi, a déclaré à ce propos : « Afin de gérer les mutations structurelles dans l'industrie automobile pour la préparer à l'avenir, il est nécessaire que tous les acteurs coopèrent étroitement. À cette fin, nous avons créé une plateforme de dialogue adaptée avec le « dialogue sur la transformation dans l'industrie automobile » qui a été initié aujourd'hui. Nous voulons diffuser les innovations et les technologies de l'avenir dans les régions afin de créer des perspectives et des emplois sur place. Pour ce faire, nous allons examiner les instruments déjà existants afin de les améliorer si possible et discuter des nouvelles options avec les länder et les acteurs dans les régions concernées. »

La première réunion de ce dialogue sera consacrée à une discussion sur les conséquences des mutations structurelles qui concernent plus particulièrement les équipementiers et les régions ainsi que les défis qui en découlent. Pour que l'Allemagne reste un des sites majeurs de l'industrie automobile dans le monde, il est nécessaire d'avoir une approche coordonnée et axée sur le moyen terme qui permette d'améliorer les conditions dans les sites automobiles et industriels allemands, de renforcer les compétences existantes et de promouvoir l'utilisation du nouveau potentiel de création de valeur.

La discussion devrait être poursuivie en automne de cette année dans le cadre de quatre dialogues régionaux qui s'intéresseront aux sujets suivants :

  • « Stratégies des länder et des entreprises »,
  • « Réseaux d'innovation, groupes de formation continue, centres de com-
    pétences »,
  • « Financement d'entreprise et droit fiscal » et
  • « Instruments d'aide ».

Les premiers résultats du dialogue sur la transformation devraient être intégrés à l'« Action concertée en faveur de la mobilité » (Konzertierte Aktion Mobilität, KAM) sous l'égide de la chancelière Angela Merkel à la fin de l'automne 2020.