Bâtiment du Comité économique et social européen (CESE) à Bruxelles

© iStock.com/FrankyDeMeyer

Lors d'une vidéoconférence, le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier a discuté aujourd'hui avec le président du Comité économique et social européen, Luca Jahier, des priorités de la présidence allemande du Conseil de l'Union européenne lors du deuxième semestre de 2020.

Le ministre fédéral Peter Altmaier a déclaré à ce sujet : « L'objectif principal de la présidence allemande du Conseil de l'Union européenne est de surmonter la crise du Covid-19. Nous avons besoin d'une nouvelle dynamique de croissance après la crise. Nous voulons décupler les forces de l'économie européenne, et nous le ferons. À cette fin, la numérisation est un des principaux champs d'action, car la crise nous a montré qu'elle est incontournable. Nous allons donc développer et renforcer la souveraineté numérique et technique de l'Europe. De plus, nous devons façonner activement les mutations structurelles et nous servir des opportunités qu'offre le Pacte vert pour l'Europe à cette fin. Je me réjouis grandement que le Comité économique et social européen nous soutienne de tous ses moyens. »

Le Comité économique et social, instauré par le Traité de Rome en 1957, est composé de représentants des organisations de travailleurs et des organisations patronales ainsi que des représentants de la société civile et a le droit d'exprimer des avis sur les propositions législatives de l'Union européenne. Il peut aussi émettre des avis d'initiative et des avis exploratoires sur demande du prochain pays ayant la présidence du Conseil de l'Union européenne, du Parlement européen et de la Commission européenne. Les avis du CESE servent à inclure les partenaires sociaux et la société civile dans les procédures politiques à l'échelle européenne. Au sein du gouvernement fédéral, le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie coordonne la coopération avec le CESE.