Chaises de plage sur l'île de Juist

© iStock.com/Fokusiert

Le secrétaire d'État parlementaire auprès du ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie et délégué du gouvernement fédéral chargé du tourisme, Thomas Bareiß, a participé aujourd'hui à une vidéoconférence avec les ministres de l'Union européenne chargés du Tourisme. Dans ce cadre, il a discuté des perspectives de voyages en Europe tout en prenant en compte que le risque infectieux persiste.

Thomas Bareiß a déclaré : « La vidéoconférence des ministres du Tourisme de l'Union européenne d'aujourd'hui a confirmé que nous avançons de manière coordonnée en direction du rétablissement de la libre circulation et de la levée des contrôles aux frontières intra-européennes, et nous souhaitons continuer dans cette direction. Les vacances ne seront pas comme d'habitude cette année. Nous devrons respecter des mesures de restriction. Le respect des règles de distance et d'hygiène reste indispensable. Nous voulons raviver le tourisme intra-européen. Pour ce faire, nous devons trouver le juste équilibre entre protection de la santé, envie de voyager et intérêts économiques. Le fait que le secteur du tourisme puisse compter sur le soutien de programmes européens qui ont fait leurs preuves, et notamment sur les Fonds structurels, est un signal important. Je suis confiant que nous réussirons et j'estime que les européens pourront fort probablement passer leurs vacances d'été dans leurs destinations de vacances préférées en Europe. »

Les orientations et recommandations présentées le 13 mai 2020 par la Commission européenne dans le cadre du paquet « Tourisme et transports » pour le rétablissement de la libre circulation et la levée des contrôles aux frontières intra-européennes, pour le rétablissement progressif des services de transport et de la connectivité ainsi que pour la reprise progressive des services touristiques et l'élaboration de protocoles sanitaires pour le secteur de l'hôtellerie et de la restauration fournit un cadre d'orientation pour les pays membres. Elles comprennent en outre une recommandation pour mettre en place des bons à valoir facultatifs qui peuvent représenter une alternative intéressante en cas de voyages ou de billets de transport annulés. Ces orientations forment une base de discussion importante pour les partenaires européens afin de convenir des critères et d'un agenda pour les prochaines étapes. Dans sa stratégie globale, la Commission européenne se positionne pour le soutien du secteur du tourisme européen face à la crise au moyen d'une série de mesures, en particulier dans le cadre des Fonds structurels européens.

Dès lundi, le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas a discuté d'une approche coordonnée avec ses homologues espagnol, italien, autrichien, grec, croate, portugais, maltais, slovène, chypriote et bulgare au sujet de l'ouverture progressive et réciproque des frontières pour les touristes.