Drapeau de l'Union européenne

© iStock.com/instamatics

Le Conseil des ministres de l'Économie européens délibère aujourd'hui en vidéo-conférence sur les mesures qui sont nécessaires pour stabiliser l'économie face à la crise du coronavirus. Les 25 millions de petites et moyennes entreprises (PME) environ, qui représentent plus de 99 % de toutes les entreprises de l'Union européenne, sont particulièrement touchées.

La semaine dernière déjà, le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier a présenté avec le ministre des Finances Olaf Scholz un train de mesures pour un montant de plusieurs milliards d'euros afin de combattre les conséquences économiques du coronavirus. Ce train de mesures s'appuie sur quatre piliers : des indemnités de chômage partiel plus flexibles, des aides de trésorerie au moyen d'allègements fiscaux, un bouclier de protection de plusieurs milliards d'euros pour les entreprises ainsi que le renforcement de la cohésion européenne.

Le ministre fédéral Peter Altmaier a déclaré à ce propos : « Nous vivons une situation inhabituelle qui nous met à l'épreuve. Les premières mesures d'aide pour les entreprises et les employés ont déjà été mises en place. Il s'agit maintenant de se coordonner à l'échelle européenne et d'agir de manière décidée. À cette fin, je discute avec les ministres des États membres européens responsables de la compétitivité et avec la Commission européenne. »

Le gouvernement fédéral échange en permanence avec la Commission européenne et les gouvernements des États membres de l'Union européenne afin de coordonner les mesures. « L'initiative d'investissement en réaction au coronavirus » que la Commission européenne a présenté vendredi dernier devrait permettre de débloquer 37 milliards d'euros. À cela s'ajoute un train de mesures de la Banque européenne d’investissement qui mobilise des financements à hauteur de 40 milliards d'euros. De plus, les États membres de l'Union européenne et la Commission européenne ont annoncé prendre toutes les mesures nécessaires afin de faire face aux défis actuels et aux conséquences économiques du coronavirus.

Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie se félicite de ces initiatives et s'engage en particulier pour garantir les liquidités des petites et moyennes entreprises et pour des régimes d'aide flexibles pour permettre de couvrir plus facilement les besoins en liquidités des entreprises.

La présidence croate du Conseil de l'Union européenne a appelé à court terme à une vidéo-conférence après que la rencontre informelle des ministres en charge de la compétitivité des 19 et 20 mars 2020 à Zagreb a été repoussée en raison de la pandémie de coronavirus.