Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier (à droite) et le négociateur en chef chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni sur la sortie de l'UE Michel Barnier (à gauche).

Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier (à droite) et le négociateur en chef chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni sur la sortie de l'UE Michel Barnier (à gauche).

© BMWi/Susanne Eriksson

Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, rencontre aujourd'hui Michel Barnier, négociateur en chef chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni sur la sortie de l'UE, afin d'échanger sur le Brexit et les négociations prévues sur les relations futures entre le Royaume-Uni et l'UE.

Le ministre fédéral Peter Altmaier a déclaré à ce propos : « Il semblerait que le Royaume-Uni quitte l'Union européenne le 31 janvier 2020. Les négociations sur les relations futures entre le Royaume-Uni et l'UE commenceront peu après. Nous souhaitons conserver à l'avenir une relation aussi étroite que possible avec nos amis et partenaires britanniques et nous nous engageons notamment pour un accord de libre-échange exhaustif et équitable entre l'UE et le Royaume-Uni. Il est important que nous conservions des conditions de concurrence équitables et que nous protégions l'intégrité du marché intérieur de l'UE. »

Le 13 décembre 2019, le Conseil européen a invité la Commission européenne à présenter un projet de mandat global pour les relations futures avec le Royaume-Uni immédiatement après son départ (art. 50).

La sortie de l'Union européenne est prévue pour le 31 janvier 2020. Le 17 octobre 2019, l'Union européenne et le Royaume-Uni ont convenu d'un protocole révisé sur l'Irlande du Nord, d'une révision de la déclaration politique ainsi que du maintien du reste de l'accord sur la sortie de l'Union européenne du 25 mars 2019. Le Conseil européen a donné son approbation le même jour, le Parlement britannique le 9 janvier 2020, mais la Chambre des Lords ne s'est pas encore prononcée. Quand ce sera fait, l'accord sera soumis au vote du Parlement européen. Une fois ratifié, l'accord de sortie prévoit une période de transition durant jusqu'au 31 décembre 2020 pendant laquelle la Grande-Bretagne restera dans le marché intérieur de l'UE. Cette période de transition peut être prolongée une seule fois jusqu'au 30 juin 2020 pour deux ans maximum.