adobe.stock.com/Grecaud Paul

© adobe.stock.com/Grecaud Paul

La présidence allemande du Conseil de l'UE a pris fin à la fin de l'année 2020.

Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier a dressé un bilan positif : « L'Allemagne a, en tant que présidence du Conseil de l'UE, pris des responsabilités en des temps très difficiles. « Tous ensemble pour relancer l'Europe » - c'était à la fois la devise et l'exigence pour notre présidence du Conseil de l'UE. Je suis fier que nous ayons, au cours des six derniers mois et grâce à une coopération étroite et empreinte de confiance avec nos partenaires européens, posé des jalons permettant à l'économie européenne non seulement de se redresser après la crise mais aussi d'en sortir renforcée. Outre la gestion de crise nécessaire que nous avons entreprise, nous avons aussi donné des impulsions décisives pour l'avenir. Nous sommes parvenus à renforcer la souveraineté numérique en Europe. L'ensemble des 27 États membres de l'UE se sont par exemple prononcés en faveur d'une fédération européenne de cloud. Nous avons lancé des projets européens communs dans des champs d'avenir importants. 18 États membres de l'UE sont prêts pour une coopération européenne dans le domaine des microprocesseurs et des technologies de semi-conducteurs. Et la semaine dernière, nous avons réussi à poser le fondement de la coopération de 22 États membres de l'UE et de la Norvège dans des projets d'hydrogène européens. Malgré la crise, nous avons envoyé un signal fort pour l'avenir. Cela nous permet de sortir renforcés de cette crise. »

Sous la présidence allemande du Conseil de l'UE, le Conseil de l'Union européenne s'est entendu sur des directives stratégiques importantes, parmi lesquelles figurent l'avenir du marché intérieur, la politique industrielle européenne, les marchés publics et la meilleure réglementation. Ce sont des éléments essentiels pour créer des conditions concurrentielles équitables et modernes, en particulier pour les PME et l'industrie, ainsi que pour améliorer la résilience de l'économie européenne.

Pendant la présidence allemande du Conseil de l'UE, l'Union européenne a renforcé son rôle de défenseur des marchés ouverts et d'un commerce basé sur des règles. Les consultations sur la nouvelle orientation de la politique commerciale de l'UE ainsi que sur les relations futures avec les partenaires commerciaux prépondérants que sont les USA et la Chine ont avancé de manière importante.

La souveraineté de l'Union européenne a été renforcée et le développement d'une infrastructure de données européenne sure a avancé, à travers entre autres l'adoption de déclarations communes des États membres de l'UE sur la « fédération européenne de cloud » ainsi que la création d'une initiative européenne dans le domaine des microprocesseurs et des technologies de semi-conducteurs.

Une autre priorité de la présidence allemande du Conseil de l'UE était de gérer les changements structurels et de saisir les opportunités qu'offre le Pacte vert pour l'Europe. À travers le vaste accord politique avec le Parlement européen sur le paquet législatif sur les fonds structurels de l'UE, les fondements d'une politique structurelle moderne en Europe qui promeut les investissements dans les technologies d'avenir et soutient la transition, ont été posés. Les conclusions du Conseil relatives aux technologies d'avenir importantes que sont l'hydrogène et l'énergie éolienne offshore ont permis de contribuer considérablement à réaliser les objectifs en matière de lutte contre le changement climatique de l'UE.

La publication du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie « Bilan de la politique économique de la présidence allemande du Conseil de l’UE - résultats du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie » résume les progrès et résultats obtenus au cours des six derniers mois.

Vous trouverez la brochure du bilan du BMWi ici.

La présidence allemande du Conseil de l'UE d'une durée de six mois a pris fin le 31 décembre 2020. Après l'Allemagne, le Portugal reprend la présidence au premier semestre de 2021 puis la Slovénie au deuxième semestre de 2021. L'Allemagne forme avec ces deux pays un trio de présidence.