Éoliennes en mer

© stock.adobe.com/Visions-AD

L'Allemagne et le Danemark ont décidé aujourd'hui de coopérer plus étroitement dans le développement de l'énergie éolienne en mer et d'îles innovantes pour la production d'énergie. Ces îles pour la production d'énergie (« Energy-Hubs ») peuvent augmenter l'approvisionnement en électricité verte mais aussi en hydrogène vert et promouvoir ainsi les technologies Power-to-X. Ce faisant, les deux pays franchissent une étape importante afin de réaliser les objectifs de la stratégie européenne sur les énergies renouvelables offshore. Celle-ci prévoit une multiplication par cinq de la capacité éolienne offshore installée en Europe passant de 12 GW aujourd'hui à 60 GW d'ici 2030 et une autre multiplication par cinq allant jusqu'à 300 GW d'ici 2050.

Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, Peter Altmaier, a déclaré à ce propos : « Les projets d'éolien offshore communs contribueront considérablement à rendre l'Europe neutre sur le plan climatique et sont, pour cette raison, un axe clé de la présidence allemande du Conseil de l'UE. Il s'agit désormais d'identifier et de promouvoir des projets concrêts avec nos pays voisins. Il est important de trouver des conditions cadres garantissant que les deux pays en tirent des bénéfices. Ce sont notamment de tels projets d'éolien offshore qui peuvent créer des synergies permettant le développement de l'hydrogène vert. »

Le ministre danois du Climat, de l'Énergie et de l'Approvisionnement Dan Jørgensen a déclaré : « La semaine dernière, le Danemark a décidé d'arrêter d'ici 2050 l'extraction de pétrole et de gaz. Le Danemark et l'Allemagne font aujourd'hui un pas en avant en renforçant leur coopération afin de développer et de relier ensemble des hubs de production d'énergie éolienne offshore. Cela ne va pas seulement considérablement augmenter la production d'électricité à partir des énergies renouvelables dans les deux pays. Cela est aussi une condition pour promouvoir les technologies Power-to-X afin de produire des carburants durables pour les secteurs aéronautiques et maritimes. Le Danemark travaille dans ce but afin de construire deux hubs offshore d'une capacité de cinq GW. »

L'accord entre les deux pays marque le point de départ d'autres coopérations dans le cadre desquelles des projets communs et leur éventuelle conception doivent être examinés. Ils entendent discuter d'une coopération possible en ce qui concerne des îles pour la production d'énergie, également appelées « Energy Hubs », dans la mer Baltique et la mer du Nord. Le Danemark prévoit de construire deux îles pour la production d'énergie d'ici 2030 ayant une capacité totale d'au moins cinq GW. Sur le long terme, le Danemark souhaite construire des îles pour la production d'énergie comprenant douze installations d'énergie éolienne offshore dans la mer Baltique et la mer du Nord. Le Danemark entend également examiner la possibilité d'exploiter de l'électricité produite par les installations d'éolienne offshore pour produire de l'hydrogène vert.

Les deux pays s'entretiennent déjà depuis longtemps quant au développement de l'éolien en mer. Dans le cadre de la coopération énergétique en mer du Nord et de la coopération en mer Baltique, ils travaillent ensemble avec les pays riverains des deux mers et la Commission européenne afin de faire avancer le développement de l'énergie éolienne en mer. L'accord bilatéral est une étape importante permettant de réfléchir à des projets communs concrets. Il se base sur les expériences faites par les deux pays dans le cadre du projet de Kriegers Flak situé en mer Baltique qui est le premier projet de ce type. Sur le long terme, les ministres Altmaier et Jørgensen pensent que d'autres projets de coopération bilatéraux et multilatéraux sont nécessaires afin de rendre l'Europe neutre sur le plan climatique.

Aujourd'hui a également eu lieu la vidéoconférence des ministres de l'Énergie et une réunion ministérielle de la Coopération énergétique en mer du Nord. En amont de cette réunion et dans le cadre de la présidence allemande du Conseil de l'UE, le Conseil a adopté des conclusions relatives au renforcement de la coopération européenne dans le domaine de l'offshore et des autres énergies renouvelables ainsi qu'à la mise en place d'un marché de l'hydrogène.

Vous trouverez le texte de la lettre d'intention signée ici (PDF, 156 KB).