Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier (à droite) et son homologue français Bruno Le Maire (à gauche).

Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier (à droite) et son homologue français Bruno Le Maire (à gauche).

© BMWi/Andreas Mertens

Lors de leur entretien d'hier à Berlin, les ministres Altmaier et Le Maire ont abordé des sujets de la politique spatiale européenne. Ils étaient d'accord sur le fait que l'industrie et les services dans l'économie spatiale sont essentiels pour la compétitivité européenne et une condition nécessaire pour des capacités stratégiques. L'accès européen indépendant à l'espace, basé sur une approche ouverte des entreprises européennes à toutes les technologies, doit être préservé et renforcé.

Pour cette raison, l'Allemagne et la France sont décidées à achever avec succès le projet Ariane 6 et invitent dans le même temps l'industrie à exploiter les potentiels pour des améliorations de l'efficacité et une meilleure compétitivité. Par ailleurs, le développement et l'utilisation industrielle de micro-lanceurs sont essentiels. La coopération entre les entreprises européennes dans ce secteur doit être stimulée par les forces du marché. La France et l'Allemagne vont promouvoir la coopération dans ce domaine.

Les deux ministres s'accordent à ce que l'économie spatiale européenne conserve sa force d'innovation à un niveau élevé. Cela signifie outre un soutien public et un engagement clair dans le secteur également une augmentation du financement issu du secteur privé au bénéfice des activités spatiales.

Les ministres ont décidé la mise en place d'un groupe de travail de haut niveau. Celui-ci doit élaborer des voies menant à l'amélioration de la compétitivité, des activités stimulées par les forces du marché ainsi que de l'efficacité. L'avenir des systèmes de lanceurs européens doit être au centre des efforts. Le groupe de travail doit par ailleurs contribuer à élaborer des positions européennes dans la politique spatiale afin de garantir et de développer le rôle considérable de l'Europe dans l'élaboration du cadre juridique. Le groupe est appelé à présenter un rapport comprenant des recommandations politiques basé sur des travaux analytiques réalisés jusqu'à mai 2021.