Source : iStock.com/Aryut

© iStock.com/Aryut

Lors de la quatrième réunion des ministres fédéraux de l'Énergie qui s'est tenue le 3 décembre 2019, des représentants des länder fédéraux ont discuté à Berlin entre autres des progrès réalisés dans le développement des réseaux électriques. En 2019, le développement des réseaux électriques a beaucoup avancé. Depuis fin octobre, la ligne aérienne « Elbekreuzung 2 » assure l'acheminement d'électricité en traversant l'Elbe entre le Schleswig-Holstein et la Basse-Saxe. Depuis lors, la capacité de transmission de ce nœud de réseau a quadruplé. En outre, grâce à des procédures simplifiées en vertu de la deuxième loi sur l’accélération du développement des réseaux (NABEG 2), la réduction de la bureaucratie et la détermination dont ont fait preuve les gestionnaires de réseau et les autorités, d'autres projets de développement des réseaux ont largement progressé.

Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce propos : « Cette année, nous avons franchi des étapes importantes dans le développement des réseaux. D’autres doivent suivre. Cet été, par exemple, nous sommes parvenus à un consensus important concernant la région des trois frontières entre la Bavière, la Hesse et la Thuringe. Au nord, la mise en service de la ligne aérienne « Elbekreuzung 2 » marque également une étape importante. Pour l'année prochaine, je m'attends à d'autres avancées considérables. L'Agence fédérale réseaux (Bundesnetzagentur, BNetzA) doit décider, d'ici l'été 2020, du tracé des autoroutes de l'électricité SuedLink, SuedOstLink et Ultranet (planification au niveau fédéral). C'est important puisque dès que le tracé approximatif des lignes reliant le nord et le sud de l'Allemagne sera déterminé, les procédures d’approbation des plans pourront commencer rapidement. »

Il est impératif de développer, renforcer et optimiser le réseau électrique allemand. Les projets de développement des réseaux en vertu de la loi sur le développement des lignes électriques et de la loi de programmation fédérale des besoins correspondent à une longueur totale d'environ 7700 km. En été, les ministres de l'Énergie fédéral et des länder ainsi que les gestionnaires de réseaux de transport ont fixé les calendriers et des étapes intermédiaires pour chaque projet de développement des réseaux et ont convenu de la mise en place d'un système de contrôle de gestion du développement des réseaux. Dans un deuxième temps, le contrôle de gestion devra s'appliquer également aux lignes de raccordement offshore afin de garantir l'intégration sûre de capacités offshore à hauteur de 20 gigawatt dans le réseau électrique allemand d'ici 2030.

Outre le développement des réseaux, l'ordre du jour de la rencontre des ministres de l'Énergie prévoyait des délibérations sur le programme de protection du climat 2030.