La numérisation de la transition énergétique

© spainter_vfx – stock.adobe.com

Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie a publié le 20 août 2019 une expertise sur les avantages et les inconvénients des différentes technologies de télécommunication dans le contexte de la numérisation de la transition énergétique. Des infrastructures de télécommunication disponibles partout à l'échelle nationale sont décisives pour un approvisionnement énergétique fiable et la numérisation de la transition énergétique. La volatilité de la production d'électricité et de la demande issues de véhicules électriques doit être intégrée de manière intelligente dans les réseaux électriques. Des infrastructures de communication efficaces et fiables sont essentielles dans ce contexte.

Concrètement, les experts du Wissenschaftliches Institut für Infrastruktur und Kommunikationsdienste (WIK, Institut scientifique pour infrastructures et services de communication) ont étudié concrètement les exigences de l'approvisionnement énergétique en matière d'infrastructures de télécommunication et de régulation. Ils ont examiné comment les infrastructures existantes peuvent répondre à ces exigences. Les experts en viennent à la conclusion qu'un réseau mobile réservé aux seules infrastructures critiques dans la bande de fréquences des 450 MHz pourrait répondre pleinement et aux moindres coûts aux exigences spécifiques. Selon les experts, l'octroi imminent des droits d'utilisation des fréquences des 450 MHz pourrait donc être une grande chance pour la transition énergétique.

L'expertise s'inscrit dans le cadre d'un projet intitulé « Numérisation de la transition énergétique, baromètre et sujets clés », réalisé conjointement par l'entreprise Ernst & Young GmbH, BET Büro für Energiewirtschaft und technische Planung GmbH et WIK-Consult GmbH pour le compte du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi).

Vous pouvez consulter l'expertise en cliquant ici (en allemand).