Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, et Michel Barnier, négociateur en chef chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni sur la sortie de l'UE

Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, et Michel Barnier, négociateur en chef chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni sur la sortie de l'UE

© BMWi

Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, va rencontrer aujourd'hui Michel Barnier, négociateur en chef chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni sur la sortie de l'UE, afin d'échanger sur l'état actuel de la sortie prévue du Royaume-Uni de l'UE.

Le ministre fédéral Peter Altmaier a déclaré à ce propos : « Dans les négociations sur le Brexit, l'UE a fait preuve d'unanimité. En prolongeant de manière flexible le délai d'ici fin d'octobre, nous avons montré que nous sommes prêts à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour accorder à nos partenaires britanniques le temps dont ils ont besoin pour trouver une solution. Le gouvernement et le parlement britanniques doivent expliquer clairement comment ils souhaitent continuer de procéder. »

L'accord de sortie négocié entre le gouvernement britannique et la Commission européenne et approuvé par le Conseil européen ainsi que la déclaration politique sur les relations futures ont été rejetés par les députés du parlement britannique dans trois votes consécutifs. Le 10 avril 2019, le Conseil européen a prolongé une nouvelle fois le délai de la sortie jusqu'au 31 octobre 2019 au plus tard, conformément à l'accord trouvé avec le gouvernement britannique et à l'article 50 du TUE. La prolongation a été accordée à condition que des élections au parlement européen puissent avoir lieu au Royaume-Uni. Une fois l'accord de sortie ratifié, le Royaume-Uni peut sortir de l'UE le premier jour du mois suivant la ratification. Le gouvernement britannique a toutes les options possibles.