Le ministre fédéral Peter Altmaier et Corina Creţu, commissaire européenne à la politique régionale

Le ministre fédéral Peter Altmaier et Corina Creţu, commissaire européenne à la politique régionale

© BMWi/Andreas Mertens

Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Ènergie, a rencontré le 28 mars 2019 Corina Creţu, commissaire européenne à la politique régionale, à Berlin. Ils se sont entretenus de la future politique de cohésion de l'UE qui vise à réduire les divergences en matière de développement régional et les facteurs contribuant aux retards et désavantages dans certaines régions. Pour la nouvelle période de financement 2021-2027, la Commission européenne propose d'axer la politique de cohésion davantage sur les sujets d'avenir tels que l'innovation et la recherche, la réduction des émissions de CO2 et les infrastructures. Cette approche ainsi que la prise en compte renforcée des recommandations spécifiques adressées à chaque Etat membre constitue un signal clair en faveur d'une politique d'investissement moderne.

Le ministre fédéral Peter Altmaier a déclaré à ce propos : « Je me félicite que la Commission européenne mette l'accent sur la promotion de l'innovation, la protection du climat et la mise en œuvre des réformes structurelles. En Allemagne, les fonds structurels de l'UE ont apporté une contribution précieuse au développement économique positif dans les länder fédéraux à l'est. Les divergences en matière de développement restent cependant très élevées entre certaines régions. Elles s'expliquent par différents facteurs et vont du vieillissement des personnes actives au changement structurel industriel. La politique de cohésion a pour mission de relever ces défis en fonction des besoins régionaux. Durant la nouvelle période de financement qui débutera en 2021, il faudra se concentrer notamment sur les régions faisant face à des défis particuliers d'actualité tels que l'intégration de réfugiés ou la gestion du changement structurel. Je me félicite que la proposition de la Commission européenne aille dans ce sens. Lors des négociations futures, nous devons veiller soigneusement à une répartition égale des fonds entre les différentes régions concernées. »

La proposition de la Commission européenne relative à la future période de financement 2021-2027 fait actuellement l'objet de délibérations intenses au Conseil et au Parlement européen. Des fonds structurels à hauteur de 17,7 milliards d'euros en prix courants et de 15,7 milliards en prix de 2018 sont prévus pour l'Allemagne. Par rapport à la période de financement actuelle (2014-2020), il s'agit d'un recul d'environ 8 % en prix courants et de 20,7 % en prix de 2018. Celui-ci s'explique par la bonne conjoncture économique dans les régions allemandes en comparaison européenne.