Thomas Bareiß, secrétaire d'État parlementaire (à droite), et M. Birol, directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) (à gauche).

Thomas Bareiß, secrétaire d'État parlementaire (à droite), et M. Birol, directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) (à gauche).

© BMWi/Andreas Mertens

Le directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), M. Fatih Birol, a présenté le 16 novembre à Berlin les perspectives énergétiques mondiales pour 2018 (World Energy Outlook 2016) de l'AIE, lors d'une conférence organisée par le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie. La conférence a eu lieu en collaboration avec la Fédération de l'industrie allemande et le Conseil mondial de l'énergie-Allemagne.

Thomas Bareiß, secrétaire d'État parlementaire auprès du ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce propos : « Les perspectives énergétiques mondiales de l'AIE nous montrent que la transition énergétique, nationale et mondiale, est l'un des processus de transformation les plus importants de notre époque. Elle entraîne des défis considérables pour chacun d'entre nous. Nous devons organiser raisonnablement sur le plan économique la transformation du système énergétique devenue nécessaire pour le climat. Les prix de l'énergie et de l'électricité doivent être abordables pour les consommateurs. Les perspectives énergétiques mondiales de l'AIE décrivent aussi la manière dont le secteur de l'électricité connaît actuellement les changements les plus profonds de son histoire de plus de cent ans. Cette évolution est portée par la diminution des coûts des technologies des énergies renouvelables d'une part et de la numérisation croissante du système énergétique d'autre part. Cela ouvre d'énormes opportunités technologiques. »

Dans son raport, l'AIE aborde en détails l'évolution du secteur de l'électricité. L'électricité utilisée dans la production de chaleur et dans la mobilité gagne en importance. La demande d'électricité, mais aussi d'énergie dans un sens plus large, continuera d'augmenter. Durant les prochaines décennies, la part de la consommation énergétique des pays émergents de l'Asie deviendra de plus en plus importante. Les énergies renouvelables joueront un rôle moteur à long terme surtout dans le secteur de l'électricité. La demande de gaz naturel augmentera également.

Dans la politique climatique, l'AIE constate une nouvelle hause des émissions de dioxyde de carbone liées à la consommation d'énergie en 2017 et en 2018. Les prévisions de l'AIE, qui tiennent compte des mesures prises actuellement par les gouvernements du monde entier, laissent présager une hausse des émissions jusqu'en 2040. L'AIE pense que les gouvernements et leurs actions peuvent exercer une influence claire sur l'évolution future du système énergétique. Puisque la plus grande part des investissements à réaliser dans le système énergétique est dirigée et influencée par les politiques des pays.

Les perspectives énergétiques mondiales de l'AIE sont publiées annuellement et sont considérées comme la publication la plus importante sur l'évolution future de l'approvisionnement énergétique mondial. Les scénarios élaborés dans ces perspectives sont utilisés partout dans le monde comme standard de prévisions énergétiques. La première publication a eu lieu le mardi 13 novembre à Londres.