espace

© iStock.com/studio023

Une fusée Ariane 5 ES a été lancée le 25 juillet à une altitude de près de 23 000 kilomètres depuis Kourou en Guyane française, avec à son bord quatre satellites destinés au système de navigation européen Galileo. L'objectif d'un système de navigation par satellite européen complet se concrétise toujours un peu plus.

Thomas Jarzombek, coordinateur du gouvernement fédéral des affaires aéronautiques et spatiales, a déclaré :
« Le slogan de la stratégie spatiale allemande s'intitule « Pour la terre dans l’univers ». À travers le décollage d'Ariane avec à son bord les quatre nouveaux satellites Galileo, nous confirmons cet objectif. Quand les satellites envoyés aujourd'hui seront opérationnels l'année prochaine, les utilisateurs du monde entier pourront utiliser exclusivement Galileo pour leur navigation. Le programme Galileo de l'Union européenne met par ailleurs en exergue les technologies de pointes « made in Germany » dans le domaine spatial puisque tous les nouveaux satellites ont été produits dans l'entreprise allemande OHB située dans la ville hanséatique de Brême.

Le lancement d'aujourd'hui est aussi le dernier décollage dans le cadre du programme Galileo avec le lanceur Ariane 5. Les prochains satellites Galileo doivent être déjà lancés à partir de 2020 avec Ariane 6. Galileo sera l'un des premiers clients du nouveau lanceur.

Ariane 5 a marqué l'histoire, elle a acquis une position de leader mondial dans les transports spatiaux et fixé des normes en matière de fiabilité et de performance. Compte tenu des progrès faits dans les technologies spatiales, nous allons désormais faire le prochain pas en avant avec Ariane 6 puisque l'objectif primordial dans le développement de nouveaux lanceurs, c'est de préserver la capacité des lanceurs européens à faire face à la concurrence internationale et d'augmenter leur rentabilité. Dans le même temps, nous allons devoir penser au-delà des lanceurs et créer un écosystème pour les nouvelles évolutions dans le domaine spatial, comme le veut le « New Space » ».