Hafen von Tokio zum Freihandelsabkommen EU-Japan

© iStock.com/fotoVoyager

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, Donald Tusk, président du Conseil européen, et Shinzo Abe, premier ministre du Japon, ont signé le 18 juillet l'accord de partenariat économique entre l'Union européenne et le Japon. Cet accord de libre-échange concerne un tiers du produit intérieur brut mondial couvrant environ 600 millions de personnes.

Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce propos : « Je me félicite de l'accord de partenariat économique signé aujourd'hui entre l'UE et le Japon qui contribue à façonner la mondialisation de manière positive pour les citoyens. L'accord fixe par exemple des normes élevées en matière de commerce durable. Par ailleurs, il offre à nos entreprises de meilleures conditions d'accès aux marchés. Grâce à cet accord de libre-échange moderne, nous envoyons un signal fort en faveur d'un commerce libre et équitable et nous nous opposons aux tendances protectionnistes qui augmentent à l'échelle internationale. »

L'accord de libre-échange UE-Japon relève de la compétence exclusive de l'UE (« EU-only »). Les services d'intérêt général sont protégés contre des privatisations et il restera possible de les recommunaliser. Après la signature, le Parlement européen doit donner son aval. L'entrée en vigueur de l'accord est prévue pour 2019 au plus tard.

Le Japon est le deuxième partenaire commercial de l'UE en Asie. En 2017, le volume des échanges entre l'UE et le Japon s'est élevé à 129,1 milliards d'euros. En 2017, l'Allemagne a exporté des biens à hauteur d'environ 19,5 milliards d'euros au Japon. Vice-versa, elle a importé des biens japonais à hauteur de 22,9 milliards d'euros.