source : iStock.com/carolecastelli

© iStock.com/carolecastelli

Les ministres de l'Énergie européens se sont rencontrés le 11 juin à Luxemburg à l'occasion du Conseil de l'Énergie afin de négocier sur des points importants du paquet législatif « Une énergie propre pour tous les Européens ». Ce paquet, présenté par la Commission européenne le 30 novembre 2016, restructure le cadre européen de la transition énergétique.

Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce propos : « J'espère que nous allons nous entendre sur les objectifs en matière d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables qui nous permettent de conclure un accord définitif avec le Parlement européen avant la fin de la présidence bulgare. Pour cela, nous avons besoin d'objectifs mesurés, d'ambition et de compréhension des relations économiques. Nous devons surtout aussi garantir que les objectifs fixés peuvent être atteints. Sinon nous menaçons la crédibilité des décisions européennes. Je suis certain que nous trouverons un bon résultat commun. »

La première partie du paquet législatif « Une énergie propre pour tous les Européens » est déjà en passe d'être finalisée lors des négociations en trilogue entre le Conseil, le Parlement et la Commission européenne. Elle contient la révision de la directive sur les énergies renouvelables, la révision de la directive sur l'efficacité énergétique et le règlement sur la gouvernance. La présidence bulgare vise encore pour ce semestre une entente avec le Parlement et la Commission européenne.

Les ministres ont par ailleurs décidé d'une orientation générale du Conseil quant à la révision du règlement relatif à l'Agence de coopération des autorités de régulation de l'énergie nationales (ACER). Cette dernière revêt un rôle important dans la poursuite de l'intégration du marché intérieur de l’électricité. L'Agence ACER décide de méthodes pour les échanges transfrontaliers d'électricité et la sécurité d'approvisionnement transfrontalière.

Le ministre fédéral Peter Altmaier a déclaré : « Il est indispensable d'avoir une Agence de coopération des autorités de régulation de l'énergie nationales solide afin que le marché intérieur de l’électricité européen fonctionne sans accrocs au quotidien et continue de converger. Les décisions prises aujourd'hui renforcent la coopération constructive au sein d'ACER et augmenteront ainsi la légitimité des décisions prises par ACER. »