Hafen von Tokio zum Freihandelsabkommen EU-Japan

© iStock.com/fotoVoyager

Dans le cadre du sommet UE-Japon qui s'est tenu le 6 juillet à Bruxelles, les deux parties sont parvenues à un consensus politique au sujet de l'accord de libre-échange recherché entre l'Union européenne et le Japon.

La ministre fédérale, Mme Brigitte Zypries, a déclaré : « Le consensus trouvé aujourd'hui entre l'UE et le Japon est, avant la tenue du sommet du G20, un signal important en faveur du libre-échange et contre le protectionnisme. Cette entente montre que les accords commerciaux relatifs à l'ouverture des marchés peuvent être conclus dans l'intérêt mutuel des deux parties. La mondialisation nécessite des règles et les accords commerciaux en font partie. Une politique commerciale européenne active et engagée constitue le bon instrument afin d'organiser la mondialisation de manière juste et de renforcer à l'échelle internationale les normes élevées de l'UE dans les domaines du travail et de l'environnement mais aussi celles de la protection des consommateurs. Il reste bien entendu quelques points d'interrogation et des thèmes à clarifier afin de pouvoir achever les négociations d'ici la fin de l'année. Nous allons continuer de nous engager pour un accord moderne et des normes élevées. Dans l'ensemble, l'accord de libre-échange va contribuer à renforcer la position de l'UE en Asie et à garantir à nos entreprises un meilleur accès aux marchés japonais. »

Les négociations sur un accord de libre-échange entre l'UE et le Japon ont commencé en 2013. Celui-ci doit permettre de renforcer les relations économiques et politiques entre ces deux blocs commerciaux importants mais aussi le rôle général de l'UE en Asie. En même temps, le gouvernement fédéral soutient l'objectif de l'UE qui consiste à organiser la politique commerciale internationale à travers des accords de libre-échange modernes et ambitieux et de mettre en œuvre à l'échelle internationale des normes élevées dans le domaine du commerce équitable.

Avec ses 127 millions d'habitants, le Japon représente un marché important et est déjà le deuxième partenaire commercial le plus important de l'Allemagne et de l'UE en Asie. Le volume des échanges de l'Allemagne avec le Japon s'élevait à 40,2 milliards d'euros en 2016, celui de l'UE avec le Japon à 124,7 milliards d'euros.