La ministre fédérale de l'Économie et de l'Énergie Brigitte Zypries a rencontré le 22 juin la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström. La rencontre était axée sur des thèmes de politique commerciale actuels.

Mme Zypries a déclaré : « L'Union européenne doit rester unie et s'engager d'une voix ferme à l'échelle internationale en faveur des marchés ouverts et d'un commerce libre et équitable. Cela est particulièrement important aujourd'hui, alors que les pays situés hors d'Europe se tournent vers le protectionnisme. Nous soutenons la commissaire européenne Cecilia Malmström dans la conclusion rapide d'accords de libre-échange importants, entre autres avec le Japon, le Mexique et le Mercosur. Des normes élevées en matière de protection des travailleurs, des consommateurs et de l'environnement, liées à une ouverture ambitieuse des marchés, sont la voie menant à une croissance inclusive et à la prospérité profitant à toutes les parties. L'AECG sert de référence en la matière. »

Le commerce est notamment très important pour l'Allemagne. L'Allemagne représente 7,2 % du commerce total international. Une large partie de l'économie allemande dépend dans une grande mesure des exportations. Les chiffres de l'emploi nous le montrent également : presque un emploi sur trois dépend directement ou indirectement des exportations et un emploi sur deux dans l'industrie.

Dans le cadre de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), l'UE s'engage à travers des accords multilatéraux à supprimer les barrières commerciales existantes et à créer un dispositif stable et transparent. L'UE, responsable de la politique commerciale, organise ce dispositif avec différents États et régions en concluant des accords de partenariat et commerciaux bilatéraux. Actuellement, des négociations portant sur des accords de libre-échange sont en cours avec le Japon, le Mexique et la Coopération du Marché commun du Sud Mercosur, mais aussi avec des pays en pleine croissance de l'Asie du Sud-Est.