Chevalement d'extraction de ressources ; Source : Fotolia.com/luchshen agrandir l‘image

© Fotolia.com/luchshen

Le gouvernement fédéral a présenté aujourd'hui sa demande de candidature à l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) au Conseil d'administration international de l'ITIE à Oslo. L'ITIE est une initiative internationale pour une plus grande transparence dans le secteur des industries extractives. Elle poursuit l'objectif de publier les flux financiers entre l'État et les entreprises. L'initiative entend en outre lancer en Allemagne un débat public sur les questions liées au secteur des industries extractives. Si sa candidature est admise, l'Allemagne sera le 50e pays du monde à appliquer la norme de l'ITIE.

Au cours des 9 derniers mois, un groupe multipartite composé de représentants des milieux économiques, de la société civile et du secteur public a préparé les contenus de la candidature et s'est mis d'accord sur des objectifs communs ainsi que sur un plan de travail pour la future mise en œuvre de l'ITIE en Allemagne.

M. Uwe Beckmeyer, représentant spécial du gouvernement fédéral pour la mise en œuvre de l'ITIE en Allemagne et secrétaire d'État parlementaire au ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré : « L'Allemagne est l'un des principaux pays importateurs de matières premières industrielles. Nous avons donc une responsabilité particulière envers la population et l'environnement des pays extracteurs. Nous faisons en même temps partie des pays dotés des normes les plus strictes en ce qui concerne l'extraction de matières premières locales. Notre objectif devrait par conséquent consister à nous conformer parfaitement à la norme de l'ITIE et à encourager d'autres pays à participer. Par notre candidature, nous avons fait un grand pas en direction de cet objectif. Jusqu'à présent, l'Allemagne a déjà apporté son soutien politique et financier à l'Initiative pour la transparence mise en place en 2003. Au-delà de la candidature, le processus de dialogue très réussi au sein du groupe multipartite crée une valeur ajoutée pour le secteur des industries extractives en Allemagne. »

L'admission de la candidature par le Conseil d'administration de l'ITIE est le point de départ d'un délai de 18 mois pour la présentation du premier rapport ITIE. Les rapports annuels publient les recettes publiques générées par l'industrie extractive et les principaux versements des entreprises extractives à l'État. Le rapport contient également d'autres informations sur le secteur des matières premières en Allemagne.

30 mois après avoir accepté la demande de candidature, le Conseil d'administration de l'ITIE décide d'une admission en tant que membre à part entière. Non seulement des pays émergents et en développement riches en matières premières, mais encore d'autres pays industrialisés ont aussi récemment présenté une demande d'affiliation. En 2014, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont déjà obtenu le statut de pays candidat à l'ITIE. La France, l'Italie et les Pays-Bas examinent actuellement leur candidature.