Le ministre fédéral Sigmar Gabriel parler aux nouveaux entrepreneurs ; Source : BMWi/Maurice Weiss agrandir l‘image

Le ministre fédéral Sigmar Gabriel parler aux nouveaux entrepreneurs

© BMWi/Maurice Weiss

Sigmar Gabriel, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, rencontrera ce jour des créateurs d'entreprise d'origine étrangère pour des entretiens au ministère fédéral de l'Économie. Le ministre souhaite discuter avec eux du contexte général, d'obstacles et de facteurs de réussite pour la création d'entreprise ainsi que des expériences que les invités ont accumulées en Allemagne. Plus de 200 invités de 38 pays d'origine, de l'Afghanistan à la Zambie, participeront à la réunion.

Le ministre fédéral Sigmar Gabriel a déclaré à ce sujet : « Environ une entreprise sur cinq en Allemagne est créée par une personne d'origine étrangère. Ainsi, dans presque tous les secteurs, il y a aujourd'hui des entrepreneurs qui ont réussi et qui sont issus de l'immigration. Leur part aux activités de création est plus élevée que leur proportion dans la population. C'est une véritable histoire à succès. Néanmoins, ces personnes reçoivent trop peu d'attention bien que ce soient eux qui dynamisent notre économie et qui la rendent plus innovante. Dans le contexte de la crise des réfugiés, ces entrepreneurs donnent l'exemple d'une intégration réussie et ils démontrent comment il est possible de tracer des perspectives professionnelles et personnelles en Allemagne. La création d'une entreprise peut être une possibilité pour les réfugiés de se construire une nouvelle vie et de s'établir dans notre pays. Souvent, la création dépend moins de quelconques diplômes professionnels ou d'autres qualifications formelles mais plutôt de bonnes idées et de l'énergie nécessaire pour les mettre en œuvre. De plus, les immigrés peuvent profiter des expériences accumulées dans leur ancienne patrie où un grand nombre de personnes a travaillé en tant qu'indépendant. »

Un travailleur indépendant sur six, soit environ 750 000 travailleurs indépendants, sont issus de l'immigration. Ils emploient environ 2,2 à 2,7 millions de personnes ce qui correspond à environ 18 % des emplois offerts par les PME dirigées par leurs propriétaires.

Le pourcentage d'entreprises dirigées par des immigrés a fortement augmenté au cours des dix dernières années. Tandis que le nombre d'indépendants issus de l'immigration en provenance des anciens pays de recrutement a fléchi (1990 : environ 60 %, 2010 : environ 40 %), la part d'indépendants de l'Europe de l'Est a nettement augmenté depuis l'élargissement de l'UE en 2004.

Le nombre de créatrices d'entreprises issues de l'immigration est similaire au taux de créations d'entreprise réalisées par des femmes d'origine allemande (environ un tiers). Par contre, les créateurs d'entreprise issus de l'immigration sont plus jeunes (48 % d'entre eux créent leur entreprises avant leur 30e anniversaire) et ont plutôt tendance à exploiter leur entreprise à plein temps. Heureusement, le nombre d'entrepreneurs issus de l'immigration offrant des postes d'apprentissage est en cours d'augmentation.

Les qualifications individuelles de ces créateurs d'entreprise s'améliorent également. De grandes divergences persistent cependant en ce qui concerne les niveaux de qualification en fonction des différents pays d'origine. Les secteurs dans lesquels les créateurs d'entreprise issus de l'immigration sont actifs varient fortement en fonction des différents pays d'origine. Ainsi, la part des créations d'entreprise dans le domaine de l'hôtellerie et du commerce a certes beaucoup reculé, mais le nombre de créations d'entreprises commerciales reste toujours supérieur à la moyenne par rapport à l'ensemble des créations d'entreprise. En ce qui concerne le domaine des autres services personnels qui nécessitent beaucoup de connaissances spécialisées, la tendance est à la hausse.

Les employés embauchés par des créateurs d'entreprise issus de l'immigration sont, très souvent, également issus de l'immigration et sont recrutés, dans la plupart des cas, au sein de leur communauté respective. La diversité culturelle et les connaissances spécifiques facilitent la création de réseaux transnationaux et les engagements professionnels à l'étranger.

Pour des informations complémentaires, des conseils et des offres de soutien concernant la création d'entreprise veuillez cliquer sur www.existenzgruender.de.