La secrétaire d'État Brigitte Zypries lors de l'ouverture de la conférence « Smart Data - vers une économie de la donnée numérique en Allemagne et en Europe »  ; Source : BMWi/Wolfgang Borrs

© BMWi/Wolfgang Borrs

Brigitte Zypries, secrétaire d'État parlementaire auprès du ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi), a inauguré aujourd'hui la conférence « Smart Data - vers une économie de la donnée numérique en Allemagne et en Europe » qui s'est tenue au BMWi et à laquelle sont également intervenus Günther Oettinger, commissaire européen à l'économie et à la société numériques, et Gesche Joost, ambassadrice du numérique de l'Allemagne.

La secrétaire d'État a fait la déclaration suivante : « Les technologies Big Data possèdent un potentiel économique énorme pour l'Allemagne et pour l'Europe. Elles permettent d'améliorer et d'accélérer la prise de décisions ainsi que d'optimiser des processus commerciaux et elles constituent la base pour le marché unique numérique européen. Rien que l'an dernier, des entreprises allemandes ont réalisé un chiffre d'affaires de plus de six milliards d'euros grâce à des solutions Big Data. J'apprécie donc beaucoup le programme 'Smart Data' qui nous permet de soutenir 13 projets phares en vue du développement et de la mise à l'épreuve de services innovants basés sur des technologies Big Data, et ceci notamment dans des PME. Ces projets concernent en particulier les domaines de l'industrie, de la mobilité, de l'énergie et de la santé et sont censés stimuler l'application de technologies intelligentes à large échelle. »

Dans le cadre du programme « Smart Data - innovations et données », prévu pour la période 2014-2018, le BMWi alloue des aides à hauteur d'environ 30 millions d'euros à 13 projets phares qui doivent contribuer à explorer les marchés des technologies Big Data pour les entreprises allemandes. Les entreprises et organisations impliquées mettant à disposition 25 millions d'euros supplémentaires, le volume total du programme se monte à environ 55 millions d'euros. L'accent est notamment mis sur les domaines de l'industrie, de la mobilité, de l'énergie et de la santé. Le programme « Smart Data » fait partie intégrante de la stratégie high-tech et de l'agenda numérique du gouvernement fédéral.