Hyperliens internes pour la navigation

Article - Politique du tourisme

Tourisme

Introduction

Dans le monde entier, le tourisme constitue un facteur économique important, qui contribue à la croissance et à l'emploi. En 2016, plus d'un milliard de personnes, à travers le monde, ont effectué un voyage touristique à l'étranger. Depuis 1950, le nombre de touristes étrangers a ainsi été multiplié par quarante.

En 2017, plus de la moitié des 1,32 milliards de touristes internationaux (dont le nombre a augmenté de 6,7 % par rapport à l'année précédente), soit environ 671 millions de personnes se sont rendues en Europe. D'après l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), les arrivées de touristes internationaux dans le monde devraient se monter à 1,8 milliard d'ici 2030. De manière générale à travers le monde, la notion de « tourisme » couvre non seulement les voyages d’agrément mais aussi les voyages d’affaires.

Le tourisme, un facteur de croissance et d'emplois en Allemagne

Le secteur du tourisme joue un rôle majeur dans le tissu économique allemand et compte parmi les employeurs principaux du pays. Selon une étude publiée en 2017 par le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi) (en allemand/en anglais), des touristes nationaux et étrangers ont dépensé plus de 287 milliards d'euros en 2015 pour des biens et des services en Allemagne. Par rapport à l'année 2012, la création de valeur ajoutée brute a progressé d'environ 8,5 % pour atteindre plus de 105 milliards d'euros. Le marché de l'emploi allemand a largement profité de cette tendance. En 2015, presque 3 millions de personnes ont travaillé dans le secteur touristique. Ces effets positifs se font également ressentir dans d'autres secteurs tels que le commerce, l'artisanat et l'agriculture. Compte tenu de la consommation intermédiaire telle que la prestation de services à l'aéroport, les livraisons de boulangers aux restaurants et les travaux de rénovation réalisés dans les hôtels, 76 milliards d'euros supplémentaires s'ajoutent en termes de création de valeur ajoutée brute et 1,25 millions de personnes actives dépendent indirectement du tourisme. Si le tourisme continue à se développer, la branche toute entière doit suivre ce rythme et veiller à ce que, à l'avenir, suffisamment de main-d'œuvre qualifiée soit employée dans le secteur du tourisme.

Le tourisme en Allemagne est en vogue

La destination Allemagne enregistre une tendance continue à la hausse, qui se poursuit également en 2017. Avec un nombre de nuitées s'élevant à 459,4 millions, l'année a affiché une croissance de 2,7 % par rapport à l'année précédente et enregistre ainsi un record pour la huitième année consécutive. Les nuitées étrangères sont passées à 83,9 millions, soit une hausse de 3,6 %. Les vacances en Allemagne sont également très appréciées des Allemands : en 2017, la fréquentation allemande des hôtels, des résidences de tourisme et des campings a progressé de 2,5 % (375,6 millions de nuitées). Des enquêtes révèlent que l’Allemagne, avec une part d'environ 30 % des voyages, est de loin la destination la plus prisée des Allemands.

Pour de plus amples informations sur le tourisme en Allemagne et sur les activités et mesures touristiques prévues par le gouvernement fédéral pour la 18e législature, veuillez consulter le rapport sur la politique de tourisme du gouvernement fédéral (en allemand) qui a été adopté par le conseil des ministres le 17 mai 2017.

Le tourisme, un secteur dominé par les PME

Le secteur du tourisme allemand est dominé par les petites et moyennes entreprises (PME). Selon les données fournies par la profession, on compte en Allemagne plus de 2 500 voyagistes, environ 4 000 compagnies d'autobus et d'autocars et près de 10 000 agences de voyages. L'hôtellerie-restauration regroupe en outre près de 221 000 sociétés, avec environ 44 120 entreprises hôtelières et 163 400 entreprises de restauration.

Quatre chiffres clés du tourisme

671
Symbolicon für Flugzeug

millions de personnes
se sont rendues en Europe en 2017.

2,9
Symbolicon für Menschen

millions de personnes
sont employées dans le secteur touristique en Allemagne (2015).

459,4
Symbolicon für Hotel

millions de nuitées passées
dans des hôtels et auberges ont été recensées en Allemagne en 2017.

18,3
Symbolicon für Bett

des nuitées
enregistrées en Allemagne sont le fait des touristes étrangers, le reste des ressortissants nationaux.

Objectifs et acteurs

Créer un environnement favorable au tourisme

La mission et l’objectif de la politique du tourisme au niveau fédéral est la mise en place de conditions générales favorables au développement du tourisme en Allemagne. Au sein du gouvernement fédéral, le ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie (BMWi) est responsable de la politique touristique.

Le tourisme est essentiel pour le développement économique de l'Allemagne, notamment en termes d'emplois et de places de formation mais aussi pour l'attractivité des zones rurales. Le tourisme bénéficie d'une aide publique, étant donné que le tourisme et l'hôtellerie peuvent également stimuler d'autres secteurs économiques, tels que le commerce de détail ou l'ensemble des activités liées à la chaîne d'approvisionnement local, et que la structure du secteur est relativement morcelée. Les Länder sont pour leur part chargés du développement du tourisme local.

Le tourisme est un thème transversal qui concerne de nombreux domaines. Citons notamment la mise en œuvre de la directive européenne concernant les voyages, vacances et circuits à forfait, le traitement fiscal de l'achat de prestations de voyage avant celui-ci ou encore les questions relatives aux visas. D'autres sujets importants sont par ailleurs le salaire minimum et les conditions de travail et de formation ou le passage au numérique et l'économie collaborative. Sur tous ces sujets, le ministère fédéral de l'Économie entretient un dialogue ouvert et continu avec l'ensemble des associations qui représentent les différentes facettes du secteur allemand du tourisme.

Le délégué au tourisme

Compte tenu de multiples aspects revêtant une importance à l'échelle nationale, un poste de délégué(e) du gouvernement fédéral chargé(e) du tourisme a été créé fin 2005. Le délégué du gouvernement fédéral chargé du tourisme, Thomas Bareiß, secrétaire d’État parlementaire auprès du ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, joue un rôle d'intermédiaire entre le monde de la politique et les nombreux acteur du secteur du tourisme. Il est l'interlocuteur du secteur du tourisme et de ses associations et défend le point de vue du gouvernement fédéral en matière de politique touristique dans l'espace parlementaire, par exemple au sein de la commission du tourisme du Bundestag allemand (en allemand).

Pôle de compétence fédéral Tourisme

Afin de donner une véritable assise institutionnelle à la promotion du tourisme par l'État fédéral, le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie a mis en place un « Centre de compétences de l'État fédéral dédié au tourisme » (en allemand). Il soutient surtout la mise en œuvre opérationnelle des objectifs de politique touristique du gouvernement fédéral en observant et analysant les évolutions économiques, techniques et sociaux dans une optique du tourisme et du secteur y afférant. Un élément important est le module spécifique « Tourisme 2030 », au sein duquel des scénarios et perspectives de long terme pour le tourisme en Allemagne sont élaborés en coopération avec des acteurs pertinents du secteur touristique et avec une assistance scientifique. Le Centre de compétence est assorti d'un comité consultatif qui assure une fonction d'aide et de contrôle et qui réunit, entre autres, des représentants d'associations touristiques fédérales.

Promotion touristique de l'Allemagne

La poursuite du bon développement du tourisme en Allemagne requiert aussi la promotion touristique de l'Allemagne à l'étranger. Telle est l'activité principale de l'Office national allemand du tourisme (ONAT) (en allemand), dont le siège se trouve à Francfort-sur-le-Main. Sur décision du Bundestag, le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie soutient l'ONAT avec, actuellement, une enveloppe annuelle d'environ 30 millions d'euros. L'ONAT reçoit également une aide de ses membres (73 présentement) et de ses quatorze sponsors, parmi lesquels se trouvent des entreprises touristiques, des organisations de marketing et d'importantes associations du secteur.

L'objectif est d'augmenter encore davantage le nombre de visiteurs étrangers en Allemagne et de continuer à accroître la contribution économique du tourisme au revenu et à l'emploi du pays. Pour ce faire, l'ONAT gère, à travers le monde, des bureaux qui travaillent essentiellement avec les agences de voyage et les médias locaux afin de promouvoir l'Allemagne en tant que destination de voyage. Des analyses de marché et des études approfondies permettent à l'ONAT d'identifier de manière précoce les tendances du moment et d'élaborer des stratégies marketing répondant exactement aux besoins des vacanciers étrangers mais aussi des voyageurs d'affaires. L'ONAT travaille en étroite coopération avec de nombreuses entreprises du secteur allemand du tourisme afin de positionner au mieux la destination allemande dans le monde entier.

L’ONAT présente le pays auprès des professionnels internationaux du secteur à travers des manifestations variées, des campagnes et d’autres événements. Citons notamment les salons internationaux du tourisme, les ateliers et les événements médiatiques, qui constituent une plate-forme de promotion importante. Le site Internet de l’ONAT, des applications spéciales et les réseaux sociaux permettent aux voyageurs et aux organisations intéressés de s’informer, en plusieurs langues, sur les destinations de voyage, les programmes et les événements touristiques en Allemagne.

En 2017, année Martin-Luther, l'ONAT a mis en exergue les hauts lieux de la Réforme et les grandes étapes de la vie de Martin Luther. Un autre thème était le 800ème anniversaire du chœur de l’église Sainte-Croix de Dresde. En 2018, l'ONAT met en avant le patrimoine culinaire de l'Allemagne. Et 2019 sera consacrée en particulier à l'anniversaire « 100 ans du Bauhaus ».

Infographie

Priorités de la politique touristique

Diversité touristique, responsabilité sociale

De par sa richesse culturelle, sa nature invitant au repos et les nombreuses activités proposées à toutes les tranches d'âge, l'Allemagne est une destination de voyage répondant aux souhaits de chacun. C'est pourquoi le tourisme est un secteur clé pour la croissance inclusive : il crée des emplois et des salaires pour des personnes aux origines et aux qualifications les plus diverses dans toutes les régions de l'Allemagne.

Le gouvernement fédéral poursuit une politique de croissance inclusive. Cela signifie que toutes les personnes doivent participer à la création de valeur et à la prospérité. En matière de politique touristique, le gouvernement fédéral poursuit donc aussi des objectifs de politique structurelle et sociale. Un grand axe de la 18e législature était le renforcement de l'espace rural à travers une meilleure coordination de la culture et des offres de voyage visant l'amélioration de l'attractivité touristique de régions rurales défavorisées mais culturellement riches. Par ailleurs, le gouvernement fédéral s'engage en faveur de l'accessibilité du tourisme et soutient la mise en place d'un système de certification uniforme au niveau fédéral pour des voyages sans limitations.

En Allemagne, l'évolution du nombre de nuitées a été positive en continu durant la 18e législature. Dans le même temps, le tourisme est confronté à un grand nombre d’opportunités et de défis, parmi lesquels la question du développement durable et de la responsabilité sociale ainsi que celle de la main d'œuvre spécialisée qu’il convient non seulement de trouver mais aussi de fidéliser. Il s’agit là de quelques thèmes prioritaires parmi d’autres que traite le ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie dans le cadre de sa politique touristique.

Coopération internationale

Échanges par-delà les frontières

Le ministère fédéral de l’Économie représente l’Allemagne pour toutes les questions relatives au tourisme au niveau européen et mondial, par exemple au sein de l’Union européenne, de l’Organisation mondiale du tourisme des Nations unies, de l’OCDE et dans le cadre des contacts bilatéraux avec d’autres pays.

À cette occasion, les participants échangent les bonnes pratiques à mettre en œuvre dans la politique touristique et élaborent des mesures destinées à promouvoir la compétitivité, le développement durable et la responsabilité sociale. En ce qui concerne la question du tourisme et de la sécurité, la coopération internationale joue actuellement un rôle important.

Le traité de Lisbonne de 2009 (article 195) habilite l’Union européenne (UE) à compléter les actions des États membres en matière de politique touristique. En 2017 et en 2018, la commissaire européenne Elzbieta Bienkowska entend axer la politique touristique sur les points suivants :

  • l’amélioration de l’environnement commercial (notamment le cadre réglementaire, réduction de la bureaucratie) et de l’accès au capital (p. ex. crédits/garanties mais aussi attirer les investisseurs étrangers) ;
  • la numérisation dans le tourisme;
  • l’amélioration du développement des compétences et des aptitudes (formation initiale et continue / préservation des ressources en personnel qualifié) et mobilité des employés ;
  • la promotion de l’Europe en tant que destination touristique, notamment par l’intermédiaire de produits transrégionaux (la Chine qui constitue l'un des marchés d'origine principaux et avec laquelle l'Europe prépare une Année du tourisme pour 2018 joue un rôle particulier dans ce contexte).

Vous trouverez ici (en allemand) de plus amples informations sur la politique du tourisme européenne.

OCDE : échange international

Le ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie représente l’Allemagne au sein du Comité du tourisme de l’OCDE. Il s’agit d’un forum d’échange sur les questions actuelles concernant le tourisme et sur les exemples de bonnes pratiques à mettre en œuvre dans la politique touristique des États membres de l’OCDE. Les échanges portent également sur tous les thèmes présentant un intérêt pour le tourisme et qui sont traités dans d’autres domaines de l’OCDE, tels que le changement climatique, la croissance verte, le développement durable, l’art et la culture, la libéralisation, la numérisation / l'économie collaborative, la sécurité du trafic de voyageurs et les infrastructures. La politique du tourisme du gouvernement fédéral bénéficie aussi de ces échanges. Pour en savoir plus.

Organisation mondiale du tourisme (OMT)

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) est une institution spécialisée des Nations unies dont le siège se situe à Madrid. Les objectifs essentiels de l’OMT sont « la promotion et le développement du tourisme, en vue de contribuer à l'expansion économique, à la compréhension internationale, à la paix, à la prospérité ainsi qu’au respect de la liberté et des droits de l’homme pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion. » L'OMT défend tout particulièrement les intérêts des pays en développement concernant le développement durable et global du tourisme. Pour en savoir plus.

T20 : rencontre des ministres du Tourisme

Le T20 est la réunion des ministres du Tourisme des principaux pays industrialisés et des pays émergents (G20). L’objectif de ce forum, lancé par l’OMT, est de mettre en évidence le potentiel de développement économique du tourisme dans les pays du G 20 et de s’engager en faveur d’une politique économique favorable au tourisme. La réunion du T20 qui s’est tenue en Turquie en 2015 a abordé en particulier le thème « Le tourisme, les petites et moyennes entreprises et l’emploi ». Dans leur Déclaration finale (en anglais, PDF : 289 Ko), les ministres ont convenu de poursuivre une étroite coopération. Le thème retenu pour la réunion du T20 de 2016, en Chine, a été « Tourisme durable : un outil efficace pour un développement inclusif ».

Le tourisme chinois en Allemagne

Avec une population de 1,3 milliard d’habitants, le développement d’une nouvelle classe moyenne et l’urbanisation croissante, la Chine est l’un des marchés du monde présentant le plus fort potentiel de croissance touristique. Près d’un cinquième des Chinois en voyage à l’étranger se rendent en Europe. Avec une part de marché de 16 %, l’Allemagne est leur destination préférée, avant la France et la Suisse (12 % dans les deux pays). En 2015, le nombre de nuitées de clients en provenance de Chine s’est monté à 2,54 millions, en hausse de 24,9 % par rapport à 2014. La Chine est ainsi de loin le principal pays d’origine asiatique pour le tourisme récepteur allemand. Pour un complément d'information sur une particularité de voyages en groupes chinois en Allemagne, veuillez cliquer ici.

Pour plus d'informations

Urlauber und Strandkörbe am Strand zum Thema Tourismus; Quelle: mauritius images / imageBROKER / Hans Blossey