Hyperliens internes pour la navigation

Article - Politique industrielle

Made in Germany : la stratégie pour l'industrie 2030

Introduction

L'industrie, avec ses petites et moyennes ainsi que ses grandes entreprises et des prestataires de services efficaces, contribue grandement à la croissance et à la prospérité. Afin que cela continue d'être le cas, nous devons transformer l'innovation technologique et les défis politiques en opportunités. Avec la stratégie pour l'industrie 2030, le ministre fédéral Peter Altmaier présente un concept exhaustif pour renforcer la compétitivité de l'industrie en Allemagne et en Europe.

Pourquoi développer une stratégie pour l'industrie ?

  • L'Allemagne est un des plus grands sites industriels au monde.
    Avec près de sept millions d'employés soumis aux cotisations sociales, près de 60 % des dépenses globales pour la recherche et le développement et près de 23 % de la création de valeur ajoutée brute selon les dernières estimations, les entreprises industrielles contribuent grandement à la prospérité allemande.
  • L'Allemagne, en tant que site industriel, fait face à d'énormes défis techniques et politiques.
    La mondialisation, la numérisation, les innovations, l'augmentation des interventions étatiques et le retrait de certains pays des accords multilatéraux met l'industrie face à de grands défis.
  • L'Allemagne doit se fixer pour objectif de transformer ces évolutions en opportunités et de renforcer durablement la compétitivité de l'industrie.
  • Les entreprises doivent s'ouvrir à la concurrence.
    Les entreprises industrielles doivent être innovantes pour ainsi conserver leur place sur les marchés mondiaux. L'économie sociale de marché et le commerce international leur offre beaucoup d'opportunités. Elles sont aussi responsables des risques liés à leurs activités économiques.
  • La politique fixe les conditions cadres.
    Dans une économie sociale de marché, la politique est chargée de fixer les conditions cadres qui permettent aux entreprises d'être performantes et compétitives. L'objectif est de leur permettre de jouer à armes égales à l'échelle internationale.
  • La stratégie pour l'industrie 2030 contribue, avec les acteurs économiques, à conserver voire à reconquérir des compétences économiques et technologiques, une plus grande compétitivité et une place de leader de l'industrie.

La stratégie pour l'industrie 2030

Renforcer durablement la compétitivité de l'industrie

Les points forts de l'industrie allemande sont sa force d'innovation, des employés hautement qualifiés et une chaîne de création de valeur efficace, précise et cadencée dans le cadre de laquelle les PME industrielles, les entreprises familiales et les grandes entreprises travaillent ensemble avec succès. Ainsi, elle contribue grandement à la croissance et à la prospérité.

Afin d'assurer la pérennité de ces points forts, la stratégie pour l'industrie 2030 a défini trois champs d'action. Les résultats du processus de dialogue intensif des mois derniers ont été pris en compte dans cette stratégie.

Trois piliers de la stratégie pour l'industrie allemande

  • Améliorer les conditions cadres pour les entreprises
    Le succès de l'industrie allemande repose sur des initiatives du secteur privé et la propension au risque. La politique a pour devoir de créer des conditions cadres pour l'économie qui permettent aux entreprises de continuer à exploiter à l'avenir les opportunités de développement. Ceci assure la compétitivité de l'industrie allemande. La stratégie pour l'industrie prévoit des mesures pour divers secteurs :

    • rendre la fiscalité des entreprises compétitive,
    • fixer un plafond pour les charges sociales,
    • rendre le marché du travail plus flexible,
    • mobiliser la main d'œuvre qualifiée,
    • mettre à disposition des énergies sûres et abordables et prévenir les fuites de carbone,
    • développer les infrastructures,
    • assurer l'approvisionnement en matières premières et développer l’économie circulaire,
    • réduire la bureaucratie et
    • moderniser le droit de la concurrence.
  • Renforcer les nouvelles technologies et mobiliser le capital privé
    Les technologies sont le moteur des mutations structurelles. C'est la raison pour laquelle les économies allemande et européenne doivent poursuivre deux objectifs. D'une part, les technologies révolutionnaires telles que l'intelligence artificielle doivent être utilisées concrètement et d'autre part, ces technologies doivent être développées et doivent ainsi fixer des normes. Il est primordial de disposer de nouvelles technologies et de les maîtriser pour pouvoir s'affirmer face à la concurrence.

    En outre, nous devons utiliser activement le potentiel d'innovation de l'industrie allemande et assurer ainsi qu'un plus grand nombre de nouveautés technologiques soient utilisées dans la pratique. La stratégie pour l'industrie 2030 prévoit ainsi plus particulièrement de :

    • développer les investissements dans les technologies, par exemple en améliorant les possibilités de financement pour les technologies révolutionnaires,
    • saisir activement tout le potentiel de création de valeur de la numérisation dans les domaines de l'intelligence artificielle, de l'industrie 4.0, de l'infrastructure de données souveraine et fiable, des plateformes numériques et de la mobilité de l'avenir,
    • poser les jalons pour une protection du climat efficace avec une industrie à faible émission de CO2 et pour des technologies de captage, stockage et utilisation du carbone,
    • poursuivre le développement de la bioéconomie comme secteur d'avenir pour les technologies de pointe et
    • promouvoir les constructions légères.
  • Préserver la souveraineté technologique
    Outre l'amélioration des conditions cadres économiques et une plus forte promotion des technologies, il peut être nécessaire dans certains cas de préserver la souveraineté technologique de l'économie allemande. Plus particulièrement, il convient d'éviter toute diminution du savoir-faire et de préserver l'autodétermination des entreprises dans des domaines technologiques centraux. La stratégie pour l'industrie propose donc les mesures suivantes :

    • moderniser le dispositif de protection de la souveraineté technologique : nous adaptons la législation concernant le commerce extérieur aux modifications du droit européen. Lorsque tous les autres instruments ne sont pas efficaces, une participation de l'État peut être envisagée et proposée sous forme de dispositif national de participation pour une durée définie dans des cas particuliers et uniquement en tant que dernier recours. Avec la commission permanente « dispositif national de participation » du gouvernement fédéral au niveau des secrétaires d'État, les décisions peuvent être prises rapidement et efficacement.
    • développer la cybersécurité.

La stratégie pour l'industrie dans un contexte européen

La stratégie pour l'industrie 2030 comprend des recommandations pour une politique industrielle européenne afin que celle-ci adapte le droit de la concurrence et des aides d'État aux évolutions des conditions cadres par exemple. En outre, nous appelons, avec plusieurs autres États membres de l'Union européenne, la nouvelle Commission européenne à présenter une stratégie pour l'industrie européenne sur le long terme qui soit exhaustive et qui contienne des mesures concrètes. Cette requête a été réaffirmée en octobre lors de la « Déclaration de Vienne » conjointe des Amis de l'industrie. De surcroît, le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie s'engage pour un suivi structuré de la compétitivité de l'industrie européenne afin de développer des mesures pour l'industrie et de s'adapter au niveau institutionnel si besoin est.

Pour une industrie européenne pérenne, nous devons exploiter bien plus encore notre potentiel d'innovation. Le travail du Forum stratégique et l'instrument associé que sont les « projets importants d'intérêt européen commun » (PIIEC) représentent de bons points de départ pour identifier des chaînes de création de valeur européennes stratégiques et pour soutenir le développement de technologies clés.

Frau mit Arbeitshelm zum Thema Moderne Industriepolitik

© goodluz - stock.adobe.com

Une politique industrielle moderne

aller à l’ Article

L'industrie allemande face à la concurrence

Chiffres et faits : ce que représente le « Made in Germany » dans l'industrie

L'industrie est le noyau dur de l’économie allemande, elle est particulièrement compétitive et innovante. Sans le grand nombre d'emplois dans l'industrie, l'Allemagne ne pourrait conserver son niveau de revenus ni le niveau qu'elle a en matière d'éducation et de formation, de protection de l'environnement, de sécurité sociale, de couverture sanitaire et d'infrastructures. L'industrie est donc la base de la croissance, de la prospérité et des emplois.

La part des industries manufacturières en matière de création de valeur ajoutée brute s'élève en Allemagne à environ 23 %. Ce chiffre est resté presque constant depuis près de 20 ans. C'est plus que dans la plupart des États membres de l'UE. Dernièrement, elle s'élevait à près de 16,2 % en moyenne dans l'Union européenne. À l'échelle mondiale aussi, l'Allemagne est un des plus grands sites industriels. L'industrie contribue plus à la création de valeur en Allemagne que dans des pays industrialisés comme la France, la Grande-Bretagne ou les États-Unis.

La construction automobile, la construction mécanique et la métallurgie représente près de la moitié de la création de valeur industrielle. L'industrie chimique et pharmaceutique, la fabrication de produits en caoutchouc, en céramique et en matières plastiques notamment ainsi que l'industrie agroalimentaire sont d'autres postes importants de la création de valeur industrielle.

Parmi les sept millions de personnes environ qui sont soumis aux cotisations sociales dans l'industrie, la plupart travaille dans la métallurgie ainsi que dans la production des produits métalliques, dans la construction mécanique et dans la construction automobile. En outre, entre 2000 et 2017, de nouveaux emplois ont été créés dans ces secteurs et le nombre d'employés a augmenté.

Les industries manufacturières en Allemagne

Processus de dialogue

Créer les conditions de succès : le dialogue sur la stratégie pour l'industrie

Le ministre fédéral Peter Altmaier a présenté son projet de stratégie pour l'industrie en février 2019 et a ainsi initié un dialogue avec les acteurs concernés de l'industrie, de l'économie, des organisations syndicales, du monde scientifique et de la politique.

Au cours de ce dialogue, des propositions ont été faites et des mesures ont été évoquées afin de renforcer durablement l'industrie en Allemagne avec pour objectif de mettre en place les bonnes conditions cadres pour l'innovation et la compétitivité et ainsi assurer des emplois à l'avenir. En mai 2019, le congrès sur la stratégie nationale pour l'industrie a représenté une étape clé avec près de 70 représentants des associations et des entreprises, de la politique et des partenaires sociaux.

Sous l'égide du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie, de la Fédération des industries allemandes et du syndicat allemand de la métallurgie IG Metall, les grands axes de la stratégie pour l'industrie ont été débattus en juillet et en août avec le réseau Bündnis für Industrie (Alliance pour l'industrie) dans le cadre d'un dialogue structuré en cinq forums. Les sujets de ces forums de dialogue étaient la compétitivité de l'industrie, le maintien de la compétitivité, la promotion des technologies, la protection d'infrastructures critiques, la mobilité de l'avenir et l'intelligence artificielle. Les résultats ont ensuite été présentés lors de la conférence industrielle du 24 septembre 2019 au ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie. Les contributions ont par la suite été incluses dans la révision de la stratégie.

Les débats autour de la stratégie nationale pour l'industrie 2030

1

05.02.2019

Présentation de la stratégie nationale pour l'industrie 2030

2

19.02.2019

Manifeste franco-allemand

3

28.02.2019

Rencontre avec la commissaire européenne Margrethe Vestager

4

05.03.2019

Discussion avec des économistes

5

12.03.2019

Rencontre avec des ambassadeurs de l'UE

6

18.03.2019

Forum économique germano-polonais

7

23.03.2019

Interview avec Peter Altmaier

8

01.04.2019

Discussions à Bruxelles

9

04.04.2019

Comité consultatif scientifique du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie

10

06.05.2019

Congrès sur la stratégie nationale pour l'industrie

11

Juillet/août 2019 Dialogue structuré sur la stratégie nationale pour l'industrie

12

Du 9 au 24 septembre 2019 Semaine de l'industrie

13

24.09.2019

Conférence industrielle

Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier présente le projet de stratégie pour l'industrie 2030.

Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier présente le manifeste franco-allemand pour une politique industrielle européenne pour le XXIe siècle avec son homologue français Bruno Le Maire.

Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier s'entretient avec la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager sur le renforcement de l'industrie européenne.

Des économistes de renom rencontrent le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier à l'occasion d'une discussion sur la stratégie nationale pour l'industrie.

La politique industrielle européenne est le principal sujet de discussion de la rencontre avec les ambassadeurs et ambassadrices des États membres de l'UE.

Pour plus d'informations

À l'occasion d'une déclaration commune, la ministre polonaise des Entreprises et de la Technologie Jadwiga Emilewicz et le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier soumettent des propositions pour une stratégie industrielle européenne qui reprend les idées de la stratégie nationale pour l'industrie.

« Si nous n'agissons pas, d'autres seront plus rapides que nous. » Le ministre fédéral Peter Altmaier au cours d'une interview avec le Tagesspiegel sur la stratégie nationale pour l'industrie 2030

À Bruxelles, le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier présente la stratégie pour l'industrie 2030 sur invitation de l'European Policy Centre.

Dans une lettre, le Comité consultatif scientifique auprès du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie émet un avis sur la stratégie nationale pour l'industrie.

Près de 70 représentants de haut niveau de l'économie et de l'industrie, des entreprises, de la politique et des partenaires sociaux échangent avec le ministre fédéral Peter Altmaier sur les priorités et les mesures de la stratégie nationale pour l'industrie 2030.

Poursuite du dialogue avec l'Alliance pour l'avenir de l'industrie. Sujets des cinq forums de dialogue : 1. Compétitivité industrielle / maintien de la compétitivité, 2. Développement des technologies, 3. Protection des infrastructures critiques, 4. Mobilité de l'avenir, 5. Intelligence artificielle.

Au cours d'événements dans toute l'Allemagne, les entreprises et leur personnel, les associations, les chambres professionnelles, les organisations syndicales, les initiatives régionales et d'autres organismes montrent que le succès économique et l'entrepreneuriat responsable vont de pair. L'objectif est d'échanger avec les citoyens.

Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie organise une conférence sur l'industrie en coopération avec l'Alliance pour l'avenir de l'industrie au Motorwerk à Berlin. Sujet : la stratégie nationale pour l'industrie 2030.

Communiqués de presse

  • 29.11.2019 - Communiqués de presse - Politique industrielle

    La stratégie pour l'industrie 2030 : le ministre fédéral Peter Altmaier publie un concept global pour la prospérité et les emplois à l'avenir

    Ouvre vue détaillée
  • 24.09.2019 - Communiqués de presse - Politique industrielle

    Renforcer encore la compétitivité de l’industrie

    Ouvre vue détaillée
Laser métal