Hyperliens internes pour la navigation

Article - Promotion du commerce extérieur

Promotion du commerce extérieur

Introduction

Le gouvernement fédéral encourage les activités des entreprises allemandes qui accèdent aux marchés étrangers et s’en octroient des parts grâce à une vaste gamme d’instruments de la promotion du commerce extérieur.

Le système allemand de la promotion des échanges extérieurs se caractérise par une répartition des tâches entre l'État et les entreprises. Afin de soutenir le mieux possible les entreprises allemandes, les différentes institutions telles que les chambres de commerce étrangères, les représentations à l'étranger, la Germany Trade and Invest (GTAI) et bien d'autres travaillent ensemble étroitement.

Initiatives à l'exportation et programme pour la prospection de nouveaux marchés

Dans le cadre de son offre pour la promotion des échanges, le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi) soutient les petites et moyennes entreprises (PME) à pénétrer de nouveaux marchés à l'étranger.Il tient tant bien compte des secteurs d'avenir tels que l'énergie, les technologies de l'environnement, l'économie de la santé et la sécurité civile que des branches industrielles traditionnelles. Des modules harmonisés permettent aux entreprises de choisir entre des mesures adaptées à leurs besoins. Le programme pour la prospection de nouveaux marchés (MEP) s'adresse à des PME de toutes les branches, tandis que les initiatives à l'exportation (« Énergie », « Technologies de l'environnement », « Économie de la santé », « Technologies de sécurité civile ») se concentrent sur certaines branches.

Programme de foires et salons à l’étranger

Afin de promouvoir les échanges extérieurs, la République fédérale d'Allemagne participe à des expositions et salons spécialisés à l'étranger qu'elle a elle-même sélectionnés. L'État fédéral prend ainsi en charge une partie des coûts des expositions dans le cadre d'expositions communes des sociétés, afin de faciliter la participation des petites et moyennes entreprises aux salons à l'étranger et dans le même temps l'acquisition de nouveaux marchés d'exportation. Avec la Fédération allemande des salons et foires (AUMA), le BMWi détermine au premier semestre de chaque année à quelles foires et salons l'Allemagne participera l'année suivante.

Garanties de crédit à l'exportation (garanties Hermes) et garanties à l'investissement

Les garanties de crédit à l'exportation de l'État fédéral protègent les exportateurs et les banques contre des créances douteuses dues au contexte économique et politique dans le cadre de transactions avec l'étranger. À l'aide de garanties de crédit à l'exportation disponibles sous différentes versions du même produit, l'État fédéral endosse une large partie du risque dans le cas d'un défaut de paiement. Cela permet la réalisation de l'exportation et de son financement qui n'auraient sinon souvent pas été possibles. Pour cela, les agents recevant une garantie payent une prime adaptée aux risques.

Sur demande, le gouvernement fédéral avance également des garanties à l'investissement à l'étranger afin de couvrir des risques politiques en contrepartie d'une rémunération. Il faut cependant que l'entreprises concernée ait son siège en Allemagne et que les investissements réalisés dans les pays concernés soient suffisamment protégés juridiquement.

Les Chambres de commerce et d’industrie à l’étranger

Les activités de l’économie allemande sur les marchés étrangers sont encouragées par les Chambres de commerce et d’industrie à l’étranger, des délégations et représentations sur 140 sites répartis dans 92 pays du monde entier. Ces institutions s’engagent en faveur des intérêts de l’économie allemande et de leur siège respectif et encouragent les échanges économiques bilatéraux par le biais de services étendus. Elles assurent ainsi également une importante tâche d’intérêt général dans le cadre de la promotion du commerce extérieur.

Germany Trade and Invest (GTAI)

Dans un contexte de durcissement croissant de la course mondiale aux investisseurs, le marketing joue un rôle important pour l’Allemagne en tant que site économique et technologique. La société Germany Trade and Invest est compétente pour la promotion du commerce extérieur et le marketing de site pratiqué par la République fédérale d’Allemagne. La société GTAI informe sur les marchés étrangers et fournit aux petites et moyennes entreprises, par le biais de son offre d’information étendue, une base décisionnelle compétente et fiable en vue de l’accès à ces marchés. Elle dispose d’un réseau international de collaborateurs qui recherchent sur place des informations sur les marchés étrangers. Pour en savoir plus

Chiffres et faits sur la promotion du commerce extérieur

92
Symbolicon für Unternehmen in Deutschland

pays
ont une Chambre de commerce et d’industrie à l’étranger.

11 %
Symbolicon für Dampfer

des entreprises allemandes
exportent, dont 97 % de petites et moyennes entreprises (PME).

16,9
Symbolicon für Geldscheine

milliards d’euros,
tel est le montant des garanties de crédit à l’exportation accordées par le gouvernement fédéral en 2017.

44,9 %
Symbolicon für Wachstumskurve

Depuis 2000, les petites et moyennes entreprises (PME) ont pu réaliser une augmentation de 44,9 %
de leurs exportations.

Le BMWi en dialogue

Renforcement des relations économiques bilatérales

Le ministère fédéral de l’Économie et de l’Energie (BMWi) est en dialogue régulier avec des institutions nationales et étrangères chargées du commerce extérieur. Outre l’entretien des relations économiques bilatérales, ce dialogue vise également à la promotion du commerce extérieur en faveur des entreprises allemandes à l’étranger.

Les Commissions économiques mixtes et Conseils de coopération ainsi que les groupes de travail consacrés à l’économie et à l’énergie dans le cadre des commissions binationales dont sont convenus les gouvernements des États partenaires sont d’importants instruments des relations économiques bilatérales. Mixte signifie dans ce contexte que tant les représentants des gouvernements que les entreprises intéressées (associations et entreprises) participent aux réunions régulières. Les organes traitent de la promotion de la circulation des marchandises entre les partenaires économiques, de l'approfondissement des relations mutuelles en matière d'investissement ainsi que du renforcement du transfert de technologies.

Initiative « Pro ! Afrique » : un partenariat équitable d'égal à égal

L'un des points-clé de la présidence allemande du G20 est l'Afrique, une région aux nombreuses opportunités. L'initiative « Pro ! Afrique », présentée le 4 mai 2017 par le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie, doit permettre de soutenir le développement économique de l'Afrique, de renforcer la croissance durable et de préparer le terrain pour une coopération accrue et un plus grand engagement du secteur privé. Les instruments éprouvés de la promotion des échanges extérieurs sont améliorés, la coopération politique intensifiée et les programmes de promotion efficaces également axés sur l'Afrique. 100 millions d'euros doivent être versés à ce titre.

Conseils d’entreprises ou forums d’entreprises

Outre les Commissions économiques mixtes et les Conseils de coopération dont les gouvernements conviennent entre eux, il existe de nombreuses instances économiques organisées de manière autonome par les milieux économiques. Ces instances se présentent souvent sous la forme de Conseils d’entreprises ou de forums d’entreprises (voir Fédération des industries allemandes ; Bundesverband der Deutschen Industrie, BDI).

Des conseillers gouvernementaux de haut rang au service du BMWi

En Ukraine, en Moldavie, en Biélorussie et en Géorgie, des équipes de conseillers allemands élaborent pour le ministère fédéral de l’Économie des recommandations d’action concrètes à l’adresse de décideurs de haut niveau. Le principal objectif est le soutien continu et le suivi de processus de réforme économique dans ces pays. Leur travail est orienté sur la demande en coopération étroite avec de grands instituts de recherche nationaux et des organisations internationales et inclut l’analyse impartiale de problèmes actuels de politique économique. L’action des conseilleurs gouvernementaux de haut rang se concentre notamment sur la politique monétaire et du change, la gestion de la dette et les perspectives de développement du secteur privé, notamment pour les petites et moyennes entreprises. (PME). Depuis 2007, le mandat du projet a été élargi à une promotion ciblée du commerce extérieur et à un large travail de relations publiques.

Güterbahnhof zum Thema Handelspolitik; Quelle: Getty Images/querbeet

© Getty Images/querbeet

Soutien aux PME

Initiatives pour l’exportation : à la conquête de nouveaux marchés!

Par son offre de promotion des exportations, le BMWi apporte son soutien aux petites et moyennes entreprises dans le cadre de leurs activités d’accès à de nouveaux marchés à l’étranger. Les secteurs émergents, tels que l’énergie, les technologies environnementales, la santé et la sécurité civile, sont pris en compte au même titre que les industries traditionnelles. Des modules adaptés l’un à l’autre permettent aux entreprises de choisir des mesures adaptées à leurs besoins individuels.

Un nombre croissant de petites et moyennes entreprises (PME) se lancent dans l’exportation. Elles veulent surtout accéder à de nouveaux marchés et s’en octroyer des parts. Leurs efforts sont couronnés de succès: Depuis 2000, le chiffre d’affaires des PME réalisé à l’exportation a augmenté de 39,9 % pour passer à 201,0 milliards d’euros (2014). Les entreprises dont les activités sont les plus prometteuses sont celles qui entendent s’établir à l’étranger grâce à une offre de produits de niche: l’Allemagne compte 1 300 PME leaders mondiaux (« champions cachés »), surtout dans l’industrie électrique, la construction mécanique et les produits industriels.

Le succès des opérations internationales dépend surtout de la propre initiative des entreprises. Celles-ci doivent pouvoir se baser sur un produit de qualité, une stratégie prometteuse et un financement fiable.

Soutien diversifié aux entreprises

Le ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie (BMWi) apporte un soutien diversifié aux entreprises, par exemple, par le biais de mesures de politique commerciale qui facilitent l’accès aux marchés étrangers. Mais c’est aussi et surtout la promotion d’activités spécifiques d’accès aux marchés étrangers qui apporte un soutien ciblé aux entreprises dans toutes les phases de l’exportation.

Dans ce cadre, le programme de développement des marchés (MEP) s’adresse aux PME, tous secteurs confondus, tandis que les initiatives pour l’exportation (« Énergie », « Technologies environnementales », « Santé », « Technologies de sécurité civile ») se concentrent sur certains secteurs. Les contenus et structures de ces offres sont encore mieux adaptés entre eux et peuvent ainsi produire un effet encore plus ciblé. Cette concentration trouve également son expression dans la nouvelle marque ombrelle commune « Mittelstand global » qui réunit deux axes, d’une part, le programme de développement des marchés à l’adresse des PME, tous secteurs confondus, ainsi que les initiatives pour l’exportation dans des secteurs émergents, tels que les technologies environnementales, la santé et la sécurité civile, et, d’autre part, l’initiative pour l’exportation « Énergie », spécifique à ce secteur, et qui encourage le potentiel des marchés étrangers pour les technologies énergétiques allemandes.

À chacun son module

À travers les mesures de soutien, le BMWi intervient de manière ciblée là où les PME ont besoin d'aide dans leurs activités d'exportation. Les offres contiennent:

  • conseils sur les principales démarches préalables aux relations commerciales internationales;
  • informations spécifiques aux secteurs concernant les segmnents ciblés à l’étranger;
  • contacts concrets avec des partenaires commerciaux internationaux;
  • salons sur le territoire national et à l’étranger pour permettre aux petites et moyennes entreprises de présenter leurs produits et services à un public professionnel sélectionné.
Initiatives pour l’exportation; Source: Getty Images/DANNY HU

© Getty Images/DANNY HU

Permettre les opérations internationales

Financement et garantie

Le gouvernement fédéral soutient les banques et les entreprises allemandes de toutes les branches à financer et mettre en œuvre des projets internationaux. La République fédérale d'Allemagne est également un partenaire fiable en matière de protection des exportations et des investissements.

Par la conclusion de contrats de promotion et de protection de l’investissement bilatéraux avec des pays en développement et émergents, le gouvernement fédéral crée un cadre stable pour les investissements allemands directs à l’étranger. Ces contrats garantissent aux investisseurs une protection juridique de leurs investissements à la fois étendue et couverte par le droit international tout en permettant aux petites et moyennes entreprises, notamment, d’accéder plus facilement aux marchés étrangers. Par ailleurs, ils sont la condition de la prise en charge, par la Fédération, de garanties pour les investissements allemands directs à l’étranger afin de couvrir les risques politiques.

Le 5 novembre 2016, le gouvernement fédéral a adopté les points clés d'une nouvelle stratégie d'exportation. L'objectif est de renforcer la situation concurrentielle des entreprises allemandes dans de grands projets stratégiques à l'étranger. Dans un premier temps, la protection des exportations ayant de grandes parts d'activités et de livraisons étrangères a été simplifiée.

Le financement des exportations ainsi que d’investissements et de projets à l’étranger est assuré par les instruments de l’AKA Bank et des sociétés KfW-IPEX et DEG - Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft m.b.H.

Garanties de crédit à l'exportation (garanties Hermes)

Les garanties de crédit à l'exportation de l'État sont disponibles pour tous les exportateurs allemands et leurs banques finançant les exportations. Elles leur permettent de se protéger contre des défauts de paiement causés par le contexte économique et politique en échange du paiement de primes basées sur le risque. Elles ne contiennent pas d'aides publiques, c'est-à-dire de versements ou de subventions.

Les garanties de crédit à l'exportation complètent l'offre des assureurs crédit privés. Elles sont surtout utilisées là où l'économie privée n'offre pas suffisamment de protection ou une protection inadaptée aux besoins. Par conséquent, l'activité de l'État fédéral est axée sur la protection de livraisons et de prestations dans les pays émergents et en développement. Elles aident avant tout les PME à acquérir des marchés compliqués d'accès et à entretenir des relations commerciales en temps difficiles.

Garanties de l’investissement

Sur demande d’entreprises ayant leur siège en Allemagne, le gouvernement fédéral prend en charge, moyennant rémunération, des garanties de l’investissement dans les pays en développement et émergents ainsi que dans les anciens pays en transition afin de couvrir les risques politiques, à condition que Les investissements soient éligibles à la promotion et jouissent d’une protection juridique suffisante. Les risques économiques ne sont pas couverts.

Garanties pour crédits non affectés

Les garanties pour les crédits non liés (garanties UFK) font partie intégrante de la stratégie des matières premières du gouvernement fédéral. Elles protègent des crédits de banques établies en Allemagne (ainsi que sous certaines conditions de banques étrangères) lors de projets de matières premières contre des risques de défaut liés à la situation économique et politique. Elles apportent ainsi une contribution importante à l'approvisionnement en matières premières nécessaires de la République fédérale d'Allemagne. Les garanties UFK sont liées à des projets et non à des livraisons ou prestations allemandes.

Renforcer les chances dans la concurrence aux grands projets

Soutien stratégique lors de projets à l'étranger

Les instruments allemands de la promotion des échanges extérieurs ont en principe fait leurs preuves. Cependant, parmi les concurrents des pays tiers, certains reçoivent de plus en plus un soutien politique systématique et de larges offres de financement pour les grands projets, ce qui entraîne des désavantages concurrentiels pour les opérateurs allemands.

Dans ce contexte, le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie a lancé une commande pour la réalisation d'une étude qui examine la situation d'entreprises allemandes et leurs perspectives de réussite dans leur participation à de grands projets internationaux dans les domaines de la construction, de la création de machines et d'installations, de l'industrie ferroviaire, de la planification et du conseil ainsi que de l'industrie électrotechnique et électronique. L'étude conclut que de nouvelles impulsions sont nécessaires afin d'améliorer la situation concurrentielle des entreprises allemandes dans les grands projets stratégiques qu'elles obtiennent à l'étranger.

L'étude complète le document de stratégie « De nouvelles impulsions pour la course internationale aux grands projets stratégiques améliorer les perspectives de l'Allemagne » du gouvernement fédéral. Les points clés du document de stratégie prévoient notamment

  • de mieux coordonner l'accompagnement politique de projets présentant un intérêt stratégique pour la République fédérale d'Allemagne,
  • de mieux utiliser les instruments existants de promotion des échanges extérieurs et de les compléter dans certains cas,
  • de compléter dans certains cas les instruments de financement pour les projets stratégiques pertinents par des prêts de gros volume offerts à des taux d'intérêt avantageux,
  • d'intensifier les initiatives internationales pour le développement des règles en matière de financement des exportations.

Nouvelle division « Projets stratégiques à l'étranger »

La division « Projets stratégiques à l'étranger » dans la direction des échanges extérieurs du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie mise sur une coopération étroite avec les entreprises et associations concernées. Le nouveau Bureau est soutenu par Ulrich Nussbaum, coordinateur du gouvernement fédéral des projets à l'étranger d'intérêt stratégique pour la République fédérale d'Allemagne. Une commission interministérielle a été créée afin de coordonner entre les ministères des projets concrets ayant une importance stratégique.

Opportunités commerciales offertes par les organisations internationales

Soutien aux entreprises allemandes dans le cadre d’appels d’offres internationaux

Le gouvernement fédéral soutient et conseille les entreprises allemandes à participer à de nouvelles activités offertes par les Nations Unies, la Banque mondiale, les banques régionales de développement et d'autres organisations internationales à travers des appels d'offres.

En tant que l’un des plus grands acheteurs sur le marché mondial, les Nations Unies acquièrent chaque année des produits et des services pour plus de 17 milliards de dollars. Les principaux sites responsables des achats sont New York, Copenhague, Rome et Genève ; les achats sont opérés de manière décentralisée via les différentes organisations des Nations Unies.

Ils se répartissent à peu près équitablement entre produits et services. Les produits les plus demandés par les Nations Unies sont des produits pharmaceutiques, des produits alimentaires et des constructions, tandis que les services se concentrent surtout sur les transports et la technique ainsi que sur les services administratifs.
Les Chambres de commerce et d’industrie allemandes à New York, Copenhague et Milan (pour Rome) offrent une aide complète aux entreprises allemandes dans le cadre d’appels d’offres internationaux.

À New York et à Genève, des agents des représentations permanentes auprès des Nations Unies (personnel détaché du BMWi) sont également compétents pour toutes questions relatives aux achats. Ils entretiennent les contacts avec les services pertinents des Nations Unies et sont les interlocuteurs compétents pour les milieux économiques allemands.

Le Groupe de la Banque mondiale

La Banque mondiale regroupe la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’Association internationale de développement (AID), la Société Financière Internationale (IFC), l’Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et l’Association internationale de développement (AID) constituent, ensemble, la Banque mondiale au sens strict. Leur tâche principale est la promotion du progrès économique et social dans les pays en développement afin de permettre une amélioration des conditions de vie.

Chaque année, la Banque mondiale affecte une quarantaine de milliards de dollars à des projets dans les pays en développement et émergents. et conclut quelque 100 000 contrats avec les acteurs de l’économie privée.

Sur son site Web, la Banque mondiale fournit de plus amples informations sur les procédures de passation des marchés. Par ailleurs, le bureau de liaison de la Fédération des industries allemandes (BDI) et de l’Association des Chambres de commerce et d’industrie allemandes (DIHK) à Washington, D.C. (RGIT) a publié sur son site la brochure « Das Beschaffungsverfahren der Weltbank : Chancen für deutsche Unternehmen » (PDF : 680 KB).

Les banques de développement régional et autres organisations

Les banques de développement régional offrent d’autres opportunités commerciales aux entreprises allemandes. Leur objectif est la promotion du développement économique et social. Ce groupe comprend :

  • la Banque africaine de développement (BAfD) ;
  • la Banque asiatique de développement (BAD) ;
  • la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII) ;
  • la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) /
  • la Banque européenne d’investissement (BEI) ;
  • la Banque interaméricaine de développement (BID) ;
  • la Banque de développement des Caraïbes (BDC) ;
  • le Fonds international de développement agricole (FIDA) ;
  • l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ;
  • l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Pour plus d'informations

  • 30.10.2018 - Communiqués de presse - Promotion du commerce extérieur

    Le ministre fédéral de l'Économie, Peter Altmaier : « Nous ouvrons des perspectives pour l'Afrique. »

    Ouvre vue détaillée
  • 07.06.2018 - Communiqués de presse - Promotion du commerce extérieur

    Le secrétaire d'État Thomas Bareiß : « Aujourd'hui, nous donnons un signal pour l'Afrique et soutenons les petites et moyennes entreprises. »

    Ouvre vue détaillée
  • 19.04.2018 - Communiqués de presse - Création d'entreprise

    Le secrétaire d'État Oliver Wittke : « La ‚ Team Deutschland ‘ rapproche des start-ups allemandes et thaïlandaises. »

    Ouvre vue détaillée
  • 09.04.2018 - Communiqués de presse - Coopération internationale

    Rencontre entre Peter Altmaier et le chancelier britannique Philip Hammond

    Ouvre vue détaillée
  • 27.03.2018 - Communiqués de presse - Coopération internationale

    Peter Altmaier, ministre de l'Économie et de l'Énergie : « L'ouverture du bureau de la Délégation de l'économie allemande au Sri Lanka constitue un jalon pour nos relations économiques. »

    Ouvre vue détaillée
  • 21.03.2018 - Communiqués de presse - Coopération internationale

    Déplacement en Inde du secrétaire d'État parlementaire Christian Hirte pour accompagner le président fédéral Frank-Walter Steinmeier

    Ouvre vue détaillée
Sur la promotion du commerce extérieur; Source: Getty Images/Yur_Arcurs