Navigation

Hyperliens internes pour la navigation

Sujet - Commerce de détail

Plateforme de dialogue pour le commerce de détail

Introduction

Le changement démographique, l’évolution des comportements des consommateurs, l’innovation technique et l’avancée du numérique transforment en profondeur les structures du commerce de détail. Face à ce contexte de mutation structurelle, le ministère fédéral de l’Économie a mis au point la « Plateforme de dialogue pour le commerce de détail » afin d’identifier de nouvelles perspectives, de réagir à la désertification des centres-villes et de remédier aux problèmes d’approvisionnement insuffisant en milieu rural.

Le commerce en ligne est désormais indissociable de notre quotidien et affiche des taux de croissance à deux chiffres. Il a déjà un impact mesurable sur les commerces de détail, dont les ventes sont en baisse. Cette tendance inquiète les commerçants physiques et les communes et n’est pas sans conséquences pour le visage de nos villes et l’approvisionnement d’une population rurale de plus en plus âgée.

L’expansion très rapide du commerce en ligne

En extrapolant la tendance actuelle, on constate qu’en 2020, le commerce physique ne générera plus que 78 % des ventes du commerce de détail au sens strict. L’augmentation des activités multicanal débouchera sur une fusion des différents canaux et sur une suppression progressive de la division entre le commerce en ligne et le commerce physique. Comme le commerce en ligne augmente, mais que le marché global est largement stable, c’est tout le commerce de détail qui est actuellement le théâtre d’une concurrence d’éviction. Selon les résultats d’une enquête de l’institut de recherche commerciale IFH, 38 % des consommateurs indiquent que l’augmentation de leurs achats en ligne les conduit à se rendre moins souvent dans les centres-villes. Ils sont, pour les mêmes raisons, 27 % à se rendre moins souvent en périphérie des villes. Cela a également des répercussions sur le nombre de points de vente.

Quatre chiffres sur l’évolution du commerce de détail

83
Symbolicon für Geldscheine

pour-cent du chiffre d’affaires
ont été générés en 2015 par le commerce de détail physique non alimentaire

23,3
Symbolicon für Lastenwagen

C’est le pourcentage du chiffre d’affaires
du commerce de détail non alimentaire que le commerce en ligne devrait réaliser en 2020 (prévision)

38
Symbolicon für Haus mit Tür

pour-cent des consommateurs
indiquent se rendre moins souvent en centre-ville du fait du commerce en ligne

14
Symbolicon für Tortendiagramm

pour-cent des actifs
travaillent dans le commerce en Allemagne

Les objectifs de la plateforme de dialogue

Ouvrir des perspectives et des chances nouvelles au commerce de détail

En mettant en place la plateforme de dialogue pour le commerce de détail, le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie offre un soutien au commerce de détail sur le chemin de la numérisation. Pendant deux années, des solutions ont été élaborées conjointement pour faire face au changement de structures.

En 2015, le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi) a mis en place le projet « plateforme de dialogue pour le commerce de détail » pour faire face aux défis liés au changement structurel. Le projet visait à traiter les aspects les plus importants du changement de structures dans le commerce de détail tels que le commerce de proximité, la lutte contre la désertification des villes, la numérisation, la concurrence et les effets sur l'emploi et les professions et avait pour objectif d'ouvrir de nouvelles perspectives au commerce de détail et aux autres acteurs concernés par le changement de structures.

La priorité a été donnée au dialogue entre les acteurs concernés, à savoir les entreprises et les associations, les représentants scientifiques et syndicaux, l'État fédéral, les länder et les communes. Quelles sont les réactions propices de la part des entreprises commerciales, des communes, des länder et de l'État fédéral face au profond changement de structures ? Quels sont les défis à relever par les salariés ? Ces questions, parmi d'autres, ont fait l'objet de discussions et de recherches de solutions entre les acteurs concernés dans 16 ateliers différents.

Les objectifs de la plateforme :

  • Sensibilisation aux évolutions actuelles et à leurs conséquences possibles
  • Analyse et élaboration de recommandations d’action à l’attention de toutes les parties concernées face au changement structurel dans le commerce de détail et à ses conséquences
  • Stratégies pour des centres-villes vivants et pour le commerce de proximité en milieu rural, réponses à la numérisation

Un comité pour accompagner la Plateforme de dialogue

Le projet est accompagné par un comité consultatif (PDF : 724 Ko; en allemand) composé de vingt-quatre membres représentant les fédérations du commerce, le syndicat, les entreprises, le monde scientifique, l’Association des chambres de commerce et d’industrie allemandes (DIHK), les ministères, les Länder et les fédérations d’associations communales. Le comité, qui se réunit deux fois par an, est placé sous la direction de Sabine Hepperle, chef de la section Politique des PME au ministère fédéral de l’Économie. Les coprésidents sont Stefan Genth, directeur général de la Fédération allemande du commerce (HDE), et Stefanie Nutzenberger, membre du bureau fédéral du syndicat Verdi.

Computerchip und Gasfaser zum Thema Digitalisierung; Quelle: Getty Images / Rafe Swan

© Getty Images / Rafe Swan

Façonner la Transition Numérique

aller à Sujet

Les activités et les resultats

Élaborer ensemble des solutions

Comment le commerce de détail peut-il évoluer avec son temps sans pour autant porter atteinte à la diversité dans les centres-villes et au commerce dans les régions rurales ? Malgré les effets du changement de structures, la plateforme de dialogue pour le commerce de détail a pu ouvrir de nouvelles perspectives et opportunités.

La Plateforme de dialogue pour le commerce de détail est articulée autour de cinq cycles de deux à quatre ateliers consacrés à différents thèmes et auxquels sont invités des représentants de groupes de parties prenantes, comme les entreprises, le syndicat, les fédérations, les chambres, les municipalités et les communes, la Fédération et les Länder, ainsi que des chercheurs. L'Institut de recherche sur le commerce (Institut für Handelsforschung, IFH) de Cologne a été chargé par le BMWi de coordonner la plateforme de dialogue en matière de processus et de contenus et d'accompagner le projet de manière analytique.

En faisant participer des groupes d'acteurs variés, il a été assuré que les solutions proposées pour faire face à ce sujet complexe sont acceptées par le plus grand nombre possible d'acteurs. Les résultats des différents ateliers ont été présentés le 6 juin 2017 dans le cadre de la manifestation « Nouvelles perspectives pour le commerce de détail ».

Les résultats du projet

Les recommandations d'action élaborées dans le contexte de la plateforme de dialogue pour le commerce de détail comportent entre autres des projets pilotes visant à établir des coopérations entre entreprises commerciales. Celles-ci permettraient de partager des ressources humaines et des surfaces et de réduire par conséquent les coûts. Par ailleurs, la viabilité économique du commerce de proximité doit être assurée par des coopérations entre plusieurs communes en créant, par exemple, des grands magasins de taille réduite et en y offrant en même temps des prestations de fournisseurs de services.

Les résultats principaux de la plateforme de dialogue ont été répertoriés dans la brochure « Neue Perspektiven für den Einzelhandel » (« Nouvelles perspectives pour le commerce de détail ») que vous pouvez consulter ici (en allemand).

Pour accéder aux rapports sur les cinq séries d'ateliers et aux résumés des ateliers individuels, veuillez cliquer sur les liens suivants :

Création d'un centre de compétences pour poursuivre le dialogue

Lors de la présentation des résultats le 6 juin 2017, Brigitte Zypries, ministre fédérale de l'Économie et de l'Énergie, a souligné que le dialogue doit être poursuivi également indépendamment de la plateforme de dialogue. « Réunissant environ trois millions d'employés et réalisant un chiffre d'affaires de plus de 480 milliards d'euros en 2016, le commerce de détail compte parmi les branches principales de notre économie. Nous souhaitons offrir un soutien pratique et sommes en train d'élaborer un concept pour un centre de compétences sur la base des recommandations d'action. »

Source: Getty Images/Hero Images