Hyperliens internes pour la navigation

Article - Pérennisation des ressources humaines qualifiées

De la main d'œuvre qualifiée pour l'Allemagne

Introduction

Le personnel qualifié est la clé des innovations et de la compétitivité, de la croissance et de l'emploi, de la prospérité et de la qualité de vie. Compte tenu de l'évolution démographique la couverture des besoins en main-d’œuvre qualifiée représente l'un des principaux défis des futures décennies pour tous les acteurs du monde de la politique, de l'économie et des sciences.

Actuellement, il n'y a pas en Allemagne de pénurie de main-d'œuvre qualifiée sur tout le territoire. Mais le changement démographique renforce de plus en plus la tendance d'un manque de main d'œuvre qualifiée. Cela concerne surtout le domaine des sciences de l’ingénieur, des sciences naturelles et de la technique (STEM) et de la santé. Dans le sud de l'Allemagne et les nouveaux Länder, la situation se détériore. Beaucoup d'entreprises dont déjà fortement mises en péril par le manque de main d'œuvre. Plus de 60 % des entreprises y voient une menace pour leur développement. Selon les entreprises, la pénurie de main-d’œuvre qualifiée devient de plus en plus un frein à leur développement. En 2016, 16 % d'entre elles percevaient la pénurie de main-d’œuvre qualifiée comme un risque pour leurs activités. Aujourd'hui, cette pénurie est la plus grande barrière, comme le montre l'enquête conjoncturelle du printemps 2018 réalisée par l’Association des chambres de commerce et d’industrie allemandes (DIHK) (en allemand).

En plein changement démographique

Un facteur important qui aura en particulier à l'avenir une influence déterminante sur la pénurie de main-d’œuvre qualifiée existante, est le vieillissement de la population en Allemagne. Ce dernier, faisant partie du changement démographique, renforce les problèmes de pénurie de main d'œuvre. Selon des prévisions actuelles, la population en âge de travailler, c'est-à-dire les personnes entre 20 et 65 ans, diminuera déjà de 3,9 millions d'ici 2030 et s'élevera alors à 45,9 millions de personnes. En 2060, la population en âge de travailler aura déjà diminué de 10,2 millions de personnes.

La main d'oeuvre qualifiée - un facteur économique essentiel

Les estimations du gouvernement fédéral montrent également que la croissance économique élevée réjouissante des dernières années a été portée surtout par les mouvements migratoires au sein de l'UE. La migration actuellement estimée sur cette base ne sera cependant pas suffisante pour compenser la perte de potentiel du nombre d'actifs en raison du changement démographique. De nombreuses études attestent que les résultats économiques seraient déjà meilleurs aujourd'hui si il n'y avait pas de pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

Mieux exploiter les potentiels

Il est donc décisif d'agir dès aujourd'hui afin de pouvoir répondre aux exigences futures grâce à une forte main d'oeuvre qualifiée. C'est pourquoi le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie soutient le « centre de compétences Personnel qualifié » (www.kofa.de, en allemand), qui aide des petites et moyennes entreprises à trouver, intégrer et qualifier de la main d'oeuvre.

Le gouvernement fédéral agit sur différents points afin de relever ce défi. Le gouvernement fédéral souhaite d'une part augmenter la participation au marché du travail et intégrer encore davantage les femmes ainsi que les personnes plus âgées dans la vie professionnelle. Il veut d'autre part encourager l'immigration de travailleurs qualifiés venant de l'étranger et exploiter aussi le potentiel des réfugiés en les intégrant de manière ciblée sur le marché du travail. De plus, le gouvernement fédéral soutient les entreprises à utiliser et à bénéficier des avantages liés à la diversité des salariés, qui inclut des personnes de sexes, d'âges et d'origines différents et aussi des personnes en situation de handicap.

Quatre chiffres sur l'évolution démographique et la pénurie de main-d'œuvre qualifiée

30-40
Symbolicon für Wachstumskurve

Pourcentage de l'augmentation de la part
des plus de 67 ans dans l'ensemble des actifs ayant entre 20-67 ans jusqu'à 2034

1/3
Symbolicon für Wachstumskurve

de moins d'actifs d'ici 2060
(ou jusqu'à 16 millions de personnes) si l'Allemagne n'autorisait pas l'immigration.

352
Symbolicon für Arbeiter

professions sur 801
connaissent actuellement une pénurie de main-d'œuvre qualifiée

61
Symbolicon für Bürogebäude in Deutschland

Pour cent des entreprises
considèrent aujourd'hui déjà le manque de main-d'œuvre qualifiée comme un risque

Analye et tendances

Là où se situent les problèmes

Actuellement, la main-d'œuvre qualifiée ne fait pas encore défaut sur l'ensemble du territoire, cependant certaines régions, branches et professions sont déjà concernées. Dans le domaine de l'ingénierie qui joue un rôle important pour l'Allemagne, de nombreux postes ne sont déjà pas pourvus.

Il y a déjà une pénurie de main-d’œuvre qualifiée à de nombreux endroits, comme le montre l'étude (4/2017) « Manque de main d'œuvre qualifiée dans les entreprises : solutions contre la pénurie de main-d’œuvre qualifiée » (en allemand) du KOFA. Alors qu'entre 30 à 40 pour cent des emplois dans les petites et moyennes entreprises (PME) étaient des emplois déficitaires en 2011, cela concernait 66 pour cent du nombre total d'emplois vacants en 2016/2017. On peut donc déjà parler en partie d'une pénurie de main-d’œuvre qualifiée solide sur le marché du travail. Dans tous les Länder, la pression démographique augmente sur le marché du travail en raison du viellissement de la population. La génération du baby-boom atteint peu à peu l'âge de la retraite mais trop peu de jeunes arrivent sur le marché. Le nombre des postes de formation vacants a atteint un nouveau record pendant l'année 2016/2017. Et pourtant, le nombre de postes de formation vacants va de pair avec de nombreux candidats et candidates qui ne trouvent pas de postes. Il est toujours plus difficile de rapprocher les chercheurs de postes des postes de formation vacants.

La formation professionnelle est prisée

Mais ce sont quand même les travailleurs qualifiés ayant achevé leur formation professionnelle qui manquent le plus. Il manque aussi toujours plus de spécialistes ayant achevé une maîtrise ou une licence et d'experts dans certaines professions. Le secteur de la santé, en particulier les soins aux personnes âgées et malades, est fortement touché par la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. C'est précisément le besoin de personnel soignant en gériatrie qui va continuer d'augmenter avec le vieillissement de la population. Mais d'autres professions pour lesquelles une formation technique ou artisanale est nécessaire manquent également de personnel qualifié. Du côté des experts, il manque des médecins mais aussi des ingénieurs et des informaticiens : d'importantes professions qui vont participer à façonner l'avenir économique de l'Allemagne.

Les professions particulièrement affectées par le manque de main-d'œuvre qualifiée sont notamment :

  • les professions universitaires dans les domaines de la médecine, de l'ingénierie en construction mécanique et automobile, de l'électrotechnique, des techniques d'approvisionnement et d'élimination, des technologies de l'information pour le développement de logiciels/de la programmation, des STEM (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique);
  • l'artisanat : installation et montage électriques, installation de tuyaux, usinage, mécanique des outils, transformation de matières plastiques, construction de réseaux de canalisation/tuyauterie, technique de soudure, construction mécanique;
  • les soins : soins de santé, pour les malades ou les personnes âgées.

La formation en alternance doit donc être renforcée en Allemagne. Elle est une tâche d'intérêt commun. C'est pourquoi la Fédération, l’Agence fédérale pour l’emploi et des représentants de l’économie, des syndicats et des Länder se sont associés fin 2014 au sein de l'’« Allianz für Aus- und Weiterbildung » (Alliance pour la formation initiale et continue). Ensemble, les partenaires de l'Allianz souhaitent attirer et qualifier encore plus de jeunes pour l'un de plus de 300 métiers à qualification reconnue.

Différences régionales

L'impact de l'évolution démographique sur le marché du travail se manifeste déjà dans certaines régions. Les länder du sud de l'Allemagne forts économiquement sont particulièrement touchés par la pénurie de main d'œuvre. Comme le montre l'étude actuelle du KOFA, deux tiers de tous les emplois sont des emplois déficitaires en Bavière et au Bade-Wurtemberg. Les entreprises ne voient pas d'amélioration. Au cours des cinq dernières années, la situation s'est surtout détériorée dans l'est de l'Allemagne.

L'enquête menée auprès des employeurs en 2017 par l'Institut de recherche sur l'emploi et les professions (IAB) (en allemand) en Allemagne de l'est en vient également à ce résultat. 37 pour cent des emplois disponibles au premier semestre de 2017 étaient vacants en Allemagne de l'est jusqu'au moment où l'enquête a été menée. En Allemagne de l'ouest, le taux des emplois vacants a augmenté notablement et s'élevait à 36 pour cent (2016 : environ 30 pour cent). Pour la cinquième fois d'affilé en 2017, le taux d'emplois vacants était supérieur à celui de l'Allemagne de l'ouest. Par ailleurs, environ un tiers des places d'apprentissage n'ont pas trouvé de candidats appropriés.

Mieux exploiter les potentiels

Où sont les plus grands potentiels en matière de main-d'œuvre qualifiée ?

Il est possible de mieux exploiter les potentiels des femmes, des seniors, des personnes issues de l'immigration, des jeunes sans formation et des personnes en situation de handicap. La diversité contribue grandement à la réussite d'une entreprise. En outre, pour les professions particulièrement touchées par la pénurie, l'accent est mis sur la main-d'œuvre internationale qualifiée.

Femmes

Les femmes représentent le principal potentiel d'emploi pour couvrir les besoins en main-d'œuvre spécialisée. Avec une participation au marché du travail de plus de 72 pour cent, l'Allemagne se positionne bien. Cependant, beaucoup de femmes travaillent à temps partiel. La part de femmes qui travaillent à temps plein est supérieure dans pratiquement tous les autres pays européens. Bon nombre de femmes à temps partiel aimeraient travailler plus d'heures. Et ce n'est pas tout : près de 42 pour cent des femmes âgées entre 25 et 49 ans et n'exerçant pas d'activité professionnelle ont indiqué comme raison devoir s'occuper de leurs enfants ou d'autres membres de leur famille.

La majorité des près de cinq millions de femmes en âge de travailler qui n'ont actuellement pas d'activité professionnelle et ne recherchent pas activement un emploi disposent d'une bonne formation. Il est donc dans l'intérêt de l'économie d'exploiter encore mieux le potentiel de performance et de qualification des femmes. Il faut pour cela de meilleures possibilités de concilier la vie familiale et la vie professionnelle.

Seniors

Pour l'avenir de l'Allemagne, nous aurons besoin de toutes les générations. Forts de longues années d'expérience professionnelle, les salariés plus âgés disposent aussi de vastes connaissances spécialisées. Sur mandat du ministère fédéral du Travail et des
Affaires sociales (BMAS), le Centre de recherche économique européenne (ZEW) de Mannheim a calculé un potentiel de main-d'œuvre de 0,6 à 1,1 million chez les seniors de 55 à 64 ans d'ici 2025, comparé à un scénario pour l'année 2025 avec une participation au marché du travail et un temps de travail moyen au niveau de l'année 2013. Ce constat émane d'une étude réalisée par le Centre de la recherche sur l’économie européenne (ZEW) de Mannheim et mandatée par le ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales. Selon l'étude actuelle du KOFA (04/2017), la participation au marché du travail des personnes âgées a en effet augmenté ces dernières années. Les femmes occupant des emplois déficitaires exercent aujourd'hui plus longtemps leur profession et les hommes âgés de plus de 65 ans continuent plus souvent leur emploi en travaillant à temps partiel.

Chaque entreprise peut, par des mesures ciblées, profiter du potentiel des seniors : aménagement du travail adapté à l'âge, amélioration de l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle, participation plus forte des seniors à la formation continue mais aussi leur recrutement ciblé ou une gestion active de la santé - tout ceci représente des investissements qui sont autant bénéfiques pour les entreprises et les salariés que pour l'Allemagne dans son ensemble.

Personnes issues de l'immigration

Les personnes issues de l'immigration représentent aussi un potentiel important. Des milliers de personnes actives pourraient être gagnées si l'intégration et la formation des personnes issues de l'immigration étaient davantage soutenues. Il s'agit, d'une part, d'intégrer les réfugiés dans le marché du travail.

Afin de mieux intégrer les immigrés sur le marché de la formation et du travail, environ 170 « guides d'accueil » soutiennent depuis le printemps 2016 des entreprises dans l'attribution d'emplois et de places de formation vacantes à des réfugiés. Ils fournissent à l'échelle fédérale des stages, des stages d'observation dans des entreprises, des qualifications d'entrée, des formations et des emplois à des réfugiés dans des petites et moyennes entreprises (PME) et depuis fin 2017 également dans des grandes entreprises. Les guides d'accueil aident les réfugiés concernant toutes questions relatives à la promotion des connaissances linguistiques, au statut de séjour, aux besoins en qualifications ainsi qu’aux possibilités d’aide et de soutien. C'est une réussite : depuis le début du programme, environ 11 500 placements de réfugiés ont été soutenus.

Inclusion: embaucher des personnes en situation de handicap

Environ 177 000 personnes atteintes d'un lourd handicap aimeraient travailler, selon les chiffres de l'Agence fédérale pour l'emploi. Beaucoup de personnes en situation de handicap ont des qualifications supérieures à la moyenne et leur handicap ne gêne pas leur travail.

Le BMWi montre le bon exemple : actuellement, près de 9 pour cent des employés sont des personnes ayant un handicap, un taux nettement plus élevé que le taux de 6 pour cent prescrit par la loi (situation en février 2018).

Pour plus d'informations sur le sujet de l'inclusion au sein de l'entreprise, veuillez consulter le site Internet du Centre de compétences Main-d'œuvre qualifiée (en allemand).

Professionnels allemands de talent vivant à l'étranger

D'après certaines estimations, au moins 200 000 Allemands hautement qualifiés vivent actuellement aux États-Unis, en Suisse et dans l'Union européenne. Il est certes réjouissant que la main-d'œuvre qualifiée allemande jouisse d'une excellente réputation à l'étranger. Cependant, nous pouvons essayer, encore plus que jusqu'à présent, de profiter de ce trésor d'expérience et d'enthousiasmer ces spécialistes à faire carrière en Allemagne. Il faut donc mettre en place une meilleure passerelle pour les Allemands qui reviennent de l'étranger. Pour cela, une plus grande transparence des offres et opportunités pour les personnes désireuses de rentrer ainsi qu'un meilleur soutien lors du retour et de la réintégration sont utiles.

Stratégie sur la main d'oeuvre qualifiée

Que fait le gouvernement fédéral contre la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée ?

L'avenir de l'Allemagne dépend largement de la manière dont nous allons préserver et élargir nos ressources en main-d'oeuvre qualifiée. C'est pour cette raison que le gouvernement fédéral a présenté une stratégie de pérennisation de la main-d'oeuvre qualifiée.

La pérennisation de la main-d'oeuvre qualifiée étant un processus continu, les différents ministères du gouvernement fédéral compétents en la matière sont en contact permanent avec les acteurs pertinents du Partenariat pour la main-d'oeuvre qualifiée. La stratégie sur la main-d'oeuvre qualifiée comprend les trois piliers suivants :

L'Allemagne : anticiper les changements et y répondre

Lors de la mise en oeuvre de la stratégie sur la main-d'oeuvre qualifiée, l'accent est mis sur les potentiels nationaux. Le défi : avec l'avancée rapide de la numérisation, le profil d'activité de plus de 35 pour cent de toutes les professions sera radicalement transformé d'ici 2030. L'une des priorités de la stratégie est donc de garantir l'employabilité des travailleurs actifs aujourd'hui à travers des qualifications et des formations continues. Une série de mesures interdépendantes dans le domaine de la formation, de la qualité du travail et de la conciliation de la famille et du travail vient compléter ces efforts.

L'UE : garantir l'attractivité de l'Allemagne

Aujourd'hui déjà, les travailleurs qualifiés étrangers contribuent largement à la compétitivité de l'économie allemande dans le cadre de la libre circulation des travailleurs et entraînent une amélioration de la situation en matière de main-d'oeuvre qualifiée. Afin que l'Allemagne reste attrayante aux yeux des travailleurs qualifiés venant d'autres pays européens, des offres d'information et de conseil ciblées sont développées dans d'autres Etats membres. Il convient par ailleurs d'exploiter encore mieux le potentiel des travailleurs qualifiés venant en Allemagne. Cela sera possible grâce à des améliorations dans le domaine de l'apprentissage des langues, des procédures de reconnaissance de diplômes universitaires et professionnels ainsi que de la promotion de la formation.

les Etats tiers : augmenter l'immigration qualifiée

Outre les efforts d'exploitation des potentiels de main-d’œuvre allemande et européenne, l'économie allemande est de plus en plus tributaire de la main d'oeuvre qualifiée venant de l'extérieur de l'UE. La loi sur l'immigration de la main d'oeuvre qualifiée doit aider à combler le manque de main d'oeuvre. Puisque la pénurie de main-d’œuvre qualifiée freine déjà aujourd'hui la croissance économique. Afin de faire venir en particulier la main d'oeuvre qualifiée en Allemagne, la stratégie sur la main d'oeuvre qualifiée prévoit une ouverture ciblée du cadre juridique ainsi qu'une série de mesures pratiques. À la loi sur l'immigration de la main d'oeuvre qualifiée s'ajoute une procédure plus efficace de reconnaissance des diplômes professionnels internationaux, une stratégie publicitaire orientée en fonction des besoins dans des pays destinataires choisis, la promotion des langues et des procédures administratives plus efficaces.

Apprentis au travail sur le thème de la formation et de la profession; Quelle: Franz Bischof/Laif

© Franz Bischof/Laif

Formation et emploi

aller à Article

Culture d'accueil et Immigration

Inciter la main-d'œuvre qualifiée internationale à faire carrière en Allemagne

Inciter, partout dans le monde, la main-d'œuvre qualifiée à venir faire carrière en Allemagne nécessite de la part des responsables politiques, de la société civile, de l'administration et des entreprises une culture de l'accueil qui donne envie de rester.

Le Conseil d'experts d'évaluation de l'évolution macro-économique écrit dans son nouveau rapport (en allemand) : « Afin de garder durablement le nombre de personnes actives au niveau d'aujourd'hui, 400 000 personnes de plus devraient chaque année et à partir de maintenant immigrer en Allemagne que celles qui émigrent ».

À travers des offres adaptées, un soutien est apporté à la main d'œuvre qualifiée et aux immigrés pour une intégration réussie sur le marché du travail. Le gouvernement fédéral mettra en place une loi sur l'immigration de la main d'œuvre qualifiée afin d'éviter qu'un emploi reste vacant. Une chose est sûre : sans ces migrations, nous ne pouvons pas pérenniser la population active en Allemagne. Ce n'est qu'avec les immigrés qu'il est possible d'atténuer efficacement la pénurie de main d'oeuvre dans les métiers STEM et d'autres domaines. Le rapport d'automne actuel sur les STEM montre également que le personnel qualifié étranger dans les STEM contribue dans une mesure extrêmement importante à pérenniser les ressources humaines qualifiées. Sans le personnel étranger, il y aurait 118 100 emplois vacants de plus.

Loi sur l'immigration de la main d'oeuvre qualifiée

Le 2 octobre 2018, le gouvernement fédéral s'est entendu sur les aspects clés de l'immigration de la main d'oeuvre qualifiée venant de pays tiers. Un projet de loi doit être présenté d'ici fin 2018 et la procédure parlementaire doit commencer au deuxième semestre de 2019. L'objectif est d'améliorer les possiblités d'immigration des travailleurs qualifiés. Pour celà, la réglementation en vigueur doit être adaptée particulièrement aux travailleurs qualifiés et des mesures d'accompagnement doivent être prises.

Portail « Make it in Germany »

« Make it in Germany » est le portail multilingue du gouvernement fédéral à l'adresse de la main d'oeuvre qualifiée venant de l'étranger. Il informe des perspectives de carrière les personnes qualifiées étrangères envisageant d'émigrer en Allemagne et publie des offres d'emploi pour les professions connaissant une pénurie de main-d'œuvre. Il présente aussi des témoignages de travailleurs étrangers qui réussissent leur parcours professionnel en Allemagne et qui racontent comment ils ont relevé les défis de la vie allemande. Enfin, il donne des conseils aux employeurs allemands souhaitant recruter de la main-d'œuvre qualifiée internationale et des informations aux travailleurs qualifiés sur des questions liées aux visas, aux offres d'emploi et sur l'économie allemande et ses branches. Depuis juin 2012, plus de 15 millions d'utilisateurs venant de plus de 200 pays ont déjà visité ce portail, il s'agit de 200 000 personnes par mois en moyenne.

Le service d'assistance téléphonique « Travailler et vivre en Allemagne » mis en place par le gouvernement fédéral sur www.make-it-in-germany.com est le premier service d'information complet et multilingue en matière d'immigration et d'intégration qui s'adresse aux travailleurs qualifiés, aux étudiants et aux apprentis, qu'ils soient immigrés ou souhaitent immigrer en Allemagne. En composant le numéro de téléphone +49 30 1815-1111, ils peuvent obtenir des conseils personnalisés sur les conditions d'entrée et de séjour en Allemagne, sur l'apprentissage de la langue allemande, sur la recherche d'un emploi et sur la reconnaissance des qualifications professionnelles obtenues à l'étranger.

Reconnaissance des qualifications professionnelles étrangères

La « loi sur l'amélioration de l'identification et de la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger » a, depuis 2012, conduit à une meilleure évaluation et une meilleure reconnaissance des qualifications étrangères. Son adoption a introduit un droit légal à une procédure de vérification des équivalences entre les qualifications professionnelles acquises à l'étranger et les diplômes allemands.

Elle permet aussi aux diplômés d'études supérieures extracommunautaires envisageant d'immigrer en Allemagne d'y séjourner pendant six mois pour y chercher un travail, s'ils peuvent subvenir à leurs besoins matériels durant cette période.
Un outil pratique : le portail BQ du BMWi est une plateforme centrale d'information en ligne sur les qualifications professionnelles acquises à l'étranger. La plateforme offre des descriptions sur 87 systèmes de formation professionnelle qui existent dans le monde et sur plus de 3000 profils professionnels étrangers. Grâce à ce portail, les organismes compétents (les chambres professionnelles) sont mieux à même d'évaluer rapidement, de manière uniforme et en toute transparence les diplômes étrangers.

Les travailleurs internationaux hautement qualifiés sont particulièrement demandés dans les professions déficitaires. C'est pourquoi nous avons facilité l'immigration vers l'Allemagne des personnes ayant achevé leur formation professionnelle. La liste positive des professions en situation de pénurie a été axée sur les besoins régionaux du marché du travail. Ainsi, le personnel qualifié disposant d'une formation professionnelle reconnue en Allemagne peut désormais travailler dans plus de 130 métiers.

Sur le portail d'information Reconnaissance des qualifications professionnelles étrangères du gouvernement fédéral, les personnes voulant que leurs qualifications soient reconnues peuvent s'informer sur le thème de la reconnaissance des diplômes. Le ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche (BMBF) fournit par ailleurs régulièrement des informations sur sa page facebook.

Carte bleue européenne

La « carte bleue européenne » permet aux diplômés de l'enseignement supérieur originaires d'un pays hors Union européenne, ayant une promesse d'embauche, de travailler en Allemagne et d'y vivre avec leur famille.

Soutenir le mieux possible les immigrés

Le programme réussi visant au pourvoi adéquat des postes de formation vacants permet d'attribuer « adéquatement » des postes de formation dans des petites et moyennes entreprises à de jeunes étrangers qui n'ont pas de statut de réfugié. Le programme aide des conseillers qui eux soutiennent les PME à mettre en place et développer une culture de l’accueil et à intégrer les apprentis et personnels qualifiés étrangers qui ne comptent pas parmi les réfugiés venus en Allemagne.

Formation professionnelle en alternance à l'étranger

Former la main d'œuvre à l'échelle internationale avec le programme « Skills Experts »

Chaque entreprise a besoin d'une main d'œuvre qualifiée afin de rester compétitive. Cela vaut également pour les entreprises allemandes localisées à l'étranger. Le programme « Skills Experts » soutient ainsi particulièrement les petites et moyennes entreprises allemandes à former les jeunes sur place en fonction des besoins dans les entreprises.

Il existe dans de nombreux pays une pénurie de main d'œuvre bien formée dans différentes branches. Tant les entreprises locales que les entreprises allemandes actives sur la scène internationale ne peuvent pas exploiter pleinement le potentiel que leur offrent les marchés respectifs. C'est sur ce levier que veut jouer le programme « Skills Experts ». Il aide surtout les petites et moyennes entreprises (PME) à l'étranger à former des jeunes sur place en fonction des besoins en se basant sur le modèle de la formation professionnelle en alternance allemande. Ce sont en particulier les PME allemandes qui en profitent, mais aussi les pays partenaires et les jeunes de ces pays.

Ce programme finance le détachement d'experts de la formation professionnelle, les « Skills Experts », vers sept sites de la Chambre de commerce extérieur (Bosnie-Herzégovine, Indonésie, Kénya, Croatie, Malaisie, Macédoine et Vietnam). Le développement d'autres sites (Ghana, Nigéria et Afrique du Sud) est prévu. Les « Skills Expers » travaillent en étroite coopération avec l'Association des chambres de commerce et d'industrie allemandes (DIHK) comme partenaire de programme afin de garantir à l'échelle internationale des normes comparables et de qualité de la formation en entreprise et de leur certification d'après le modèle allemand.

Communiqué de presse

  • 19.12.2018 - Communiqués de presse - Pérennisation des ressources humaines qualifiées

    Peter Altmaier : Plus de croissance, de prospérité et d'emplois à travers la loi sur l'immigration de la main d'oeuvre qualifiée

    Ouvre vue détaillée
  • 01.11.2018 - Communiqué de presse commun - Formation en alternance

    Peter Altmaier : la formation en alternance « made in Germany » en Indonésie - coup d'envoi à la formation d'environ 500 futurs travailleurs qualifiés dans cinq pays

    Ouvre vue détaillée
Électricien au travail; Quelle: Getty Images/altrendo images