Hyperliens internes pour la navigation

Article - Nouveaux länder fédéraux

Créer des conditions de vie équivalentes à l'Est et à l'Ouest

Introduction

Avec la réunification de l'Allemagne, l'État de droit démocratique est également devenu la base de la vie sociale en Allemagne de l'Est.

Nombreux sont les résultats obtenus depuis: des centres-villes rénovés, un réseau de communication et de transport moderne, un système de santé de haut niveau, un environnement protégé, une économie en expansion et orientée vers l'avenir et bien plus encore. Les nouveaux länder disposent aujourd'hui d'une économie compétitive qui peut s'affirmer sur le marché international. Cependant, l'écart avec l'économie des anciens länder s'élève encore à environ 30 pour cent.

La déléguée du gouvernement fédéral chargée des nouveaux länder

La coordination des différents thèmes de la politique concernant l’Allemagne orientale est la mission du délégué du gouvernement fédéral chargé des nouveaux Länder, Christian Hirte, secrétaire d’État parlementaire auprès du ministre fédéral de l’Économie et de l’Énergie. Parmi ses attributions, il est chargé de veiller, dans toutes les décisions et mesures prises par le gouvernement fédéral, à ce que les intérêts spécifiques des Allemands de l’Est soient pris en compte de façon adéquate. Cette situation particulière résulte du processus de transformation qui a suivi la réunification, frappant la population de l’est de l’Allemagne pour ainsi dire dans chaque aspect de sa vie et déployant encore aujourd’hui, en partie, ses conséquences.

Les objectifs de l’action politique sont surtout, outre l'étude de la dictature communiste, l'instauration de conditions de vie équivalentes sur l’ensemble du territoire de l’Allemagne et la création d’une perspective financière garantie à long terme en faveur du développement de l’Allemagne orientale. Les changements démographiques et la réduction des marges de manœuvre financières dans l’Est de l’Allemagne seront des thèmes importants pour les années à venir.

Bilan et situation économique

De nombreux résultats - mais encore beaucoup de progrès à faire pour combler l'écart

Le bilan, 28 ans après, est incontestablement positif. L’on a largement réussi à établir des conditions de vie équivalentes. Cependant, il existe encore des domaines qui souffrent de retards. Il demeure indispensable de consolider encore le pouvoir économique en promouvant l’investissement, l’innovation et l’internationalisation.

La puissance économique de l’ex-Allemagne de l’Est, si elle a plus que doublé, est encore aujourd’hui inférieure de presque un tiers à celle des Länder occidentaux : en 2017, le PIB par habitant en Allemagne orientale était de 27 % plus bas que les valeurs ouest-allemandes. La productivité du travail représente actuellement 78 % du niveau de l’Ouest. Le taux de chômage sur le marché du travail de l’Est, de 7,6 %, était à un niveau historiquement bas en 2017. Il restait cependant nettement plus élevé qu’à l’Ouest, où ce taux n’était que de 5,3 %.

Malgré toutes les réussites, le processus de rattrapage économique par rapport à l’Ouest est devenu extrêmement timoré depuis quelques années. En effet, si la croissance à l’Est est positive, l’économie ouest-allemande, robuste et bien intégrée au plan international (en tant que valeur de référence), l’est aussi. Il en résulte que l’écart entre les deux ne se réduit que très lentement.

Le rapport annuel 2018 voit dans la promotion systématique des régions structurellement faibles une condition à la participation de la société

Le rapport annuel sur l’état de l’unité allemande (en allemand) a pour priorité les défis consistant à créer des conditions de vie équitables dans l’ensemble de la Fédération et, partant, à renforcer la cohésion sociale.

Le rapport le montre : en dépit d’évolutions réjouissantes sur le marché du travail, en matière de revenus et de satisfaction subjective de la qualité de vie, des différences nettes persistent au sein du territoire allemand en matière de pouvoir économique régional. Au total, le PIB par habitant en Allemagne de l’Est en 2017 représentait 73,2 % de la valeur de référence ouest-allemande. Les raisons à cela sont notamment l’atomisation de la structure économique est-allemande ainsi que le manque de grandes entreprises et de sièges sociaux, qui engendre à son tour une force d’innovation comparativement réduite. Un nouveau renforcement du pouvoir économique, notamment le soutien aux petites et moyennes entreprises, est donc impératif. La démographie dans de nombreuses régions rurales de l’Est a également des répercussions néfastes sur le développement économique et en particulier sur la sécurité des services d’intérêt général. L’offre doit être réorientée selon la transformation des besoins, afin d’assurer un bon approvisionnement et de rester financièrement réalisable sur le long terme. Il est crucial pour la qualité de vie et la cohésion sociale que cela réussisse également dans les régions frappées par des faiblesses structurelles et par le changement démographique.

Système d'aides à compter de 2020 suite à l'expiration du Pacte de solidarité

La Fédération soutient les nouveaux Länder (y compris Berlin) depuis la réunification dans l’élimination des hypothèques liées à la division du pays et pour combler les écarts d’infrastructures vis-à-vis des Länder occidentaux. Mais le système de compensation financière Fédération-Länder actuellement en vigueur, qui comprend le Pacte de solidarité II, expire en 2019. Le gouvernement fédéral a donc convenu dans l’accord de coalition 2018 d’introduire, fin 2019, un système d’aide panallemand pour les régions structurellement faibles. Pour cela, il a présenté dès 2015 ses premières grandes orientations pour la suite du développement de la politique régionale pour toute l’Allemagne. La mise en œuvre de certaines mesures telles que le programme panallemand « Innovation & Strukturwandel » ou l’élargissement du programme INNO-KOM (en allemand) à toutes les régions structurellement faibles ont été documentés dans le rapport d’avancement sur la progression du système d’aide en 2017 (en allemand). Dans ces orientations, tous les ministères impliqués se sont engagés à examiner certaines des contributions pour atteindre des conditions de vie équitables dans toute l’Allemagne. Celles-ci comprennent un système intégré de mesures fédérales qui se complètent les unes les autres et ont pour objectif de parvenir à des conditions de vie équitables dans toutes les régions structurellement faibles à l’Est et à l’Ouest selon des critères uniques. Une telle approche intégrée assure une grande efficacité du soutien de la Fédération à ces régions désavantagées.

Toutes les régions structurellement faibles devront à l’avenir pouvoir bénéficier du système intégré d’aide régionale selon des principes comparables. Des programmes d’aide aux nouveaux Länder sont examinés pour savoir dans quelle mesure ils peuvent contribuer à un système d’aide panallemand et être progressivement proposés également aux régions structurellement faibles de l’Ouest. La question de la suite de la gestion des régions structurellement faibles se pose en cela pour l’Allemagne dans son ensemble. La particularité de l’Est de l’Allemagne réside cependant justement dans le fait que cette partie de notre pays, à quelques rares exceptions près, affiche encore des faiblesses structurelles étendues. Il s’agit en fin de compte que, partout dans le pays, la population accède à un environnement de vie favorable afin de pouvoir s’épanouir, s’impliquer, travailler et vivre sainement.

Politique régionale; Quelle: mauritius images / Maximilian Weinzierl / Alamy

© mauritius images / Maximilian Weinzierl / Alamy

Renforcer l’économie dans les régions

aller à Article

Gros plan sur: l'industrie est-allemande

Réindustrialisation dans les nouveaux länder

Depuis le milieu des années 90, la part de l'industrie dans la création de valeur brute a nettement augmenté dans les nouveaux länder (sans Berlin) et s'élevait à 18,51 % en 2016. L'écart avec les anciens länder (23,84%) a ainsi clairement diminué.

Il existe toujours plus de réseaux industriels avec des chaînes d'approvisionnement plus courtes. Parmi les exemples de tels clusters figurent l'industrie optique et électronique à Jena, la construction de machines dans la région de Magdebourg, la microélectronique dans la région Dresde, Freiberg, Chemnitz, les technologies énergétiques à Berlin et Brandebourg, l'industrie chimique dans le Sud de Saxe-Anhalt, les technologies d'énergie éolienne à Magdebourg et Rostock et la construction de machines et installations spéciales dans le Mecklembourg-Poméranie. C'est ainsi qu'est apparue au niveau régional une industrie compétitive à l'échelle internationale, structurée de petites et moyennes entreprises. Il manque cependant des grandes entreprises industrielles avec leurs sièges sociaux et des méthodes d'entreprise à forte création de valeur correspondantes.

Dialogue sur l'industrie de l'Est: organiser l'avenir de l'industrie est-allemande

Le dialogue sur l'industrie de l'Est est une série de conférences initiée par la déléguée du gouvernement fédéral chargée des nouveaux länder, qui se consacre aux perspectives et défis particuliers de l'industrie dans les nouveaux länder. Citons par exemple la structure morcelée de l'industrie, la numérisation progressive ainsi que la couverture des besoins en main-d'œuvre et en qualifications. Le dialogue sur l'industrie de l'Est est mené en coopération avec le Heringsdorfer Kreis et l'association des chambres de commerce et d'industrie est-allemandes et rassemble des acteurs importants des milieux scientifique, économique et politique.

Dialogue sur les entreprises: pour la croissance - De nouvelles idées pour plus de croissance

Le dialogue « Unternehmen : wachsen » est mené depuis 2016 avec pour objectif d’inciter les entreprises et autres acteurs à débattre de la façon dont les entreprises peuvent croître davantage et plus solidement dans les nouveaux Länder. L’accent n’est pas mis sur les programmes d’aide, mais sur l’action des entreprises. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site du dialogue « Unternehmen : wachsen » (en allemand).

Atlas sur l'industrialisation des nouveaux Länder

Afin de démontrer les évolutions et aspects complexes de l’industrie est-allemande et leurs priorités, le Hanseatic Institute for Entrepreneurship and Regional Development (HIE-RO) a mis au point, à l’université de Rostock, un atlas de l’industrialisation des nouveaux Länder. Cet atlas de l’industrie thématise en courts chapitres les branches traditionnelles de l’industrie et les nouveaux domaines d’avenir à fort potentiel de croissance ainsi que les structures de réseau et les pôles régionaux.

Travail de réflexion sur la RDA

Positionnement clair vis-à-vis de la dictature en RDA

Un objectif central du gouvernement fédéral est de réfléchir de manière cohérente et différenciée à la dictature du Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED) de la République démocratique allemande.

Les personnes persécutées par le régime de la RDA ont été défavorisées de multiples façons et en subissent souvent encore aujourd’hui de lourdes conséquences. La reconnaissance, la réhabilitation et le dédommagement des victimes sont donc des éléments importants du travail de mémoire.

Grâce à la loi de réhabilitation pénale, à la loi sur l’administration et à la loi de réhabilitation professionnelle (en allemand), les victimes de la persécution politique de l’ancienne RDA se voient ouvrir la possibilité de demander leur réhabilitation conformément aux lois évoquées et d’obtenir des compensations financières.

Les enfants et adolescents ayant subi des souffrances et des injustices dans les institutions d'aide à la jeunesse de la RDA entre 1949 et 1990 reçoivent, en cas de dommages conséquents encore notables aujourd'hui, de l'aide et des prestations de soutien provenant du fonds « Éducation spécialisée en institution en RDA de 1949 à 1990 ».

Universitätsbibliothek in Cottbus; Quelle: Rudi Sebastian

Étapes importantes de la réunification allemande

1

04.09.1989

04/09/1989 - première manifestation du lundi à Leipzig

2

11.09.1989

La Hongrie ouvre ses frontières

3

09.11.1989

Chute du Mur de Berlin

4

18.05.1990

Traité sur l'Union économique, monétaire et sociale

5

04.07.1990

Négociations sur le traité de réunification

6

23.08.1990

Décision de la Chambre du peuple de la RDA (Volkskammer) sur l'adhésion de la RDA à la RFA

7

12.09.1990

Traité 2 + 4

8

03.10.1990

Réunification de l'Allemagne

Après la prière pour la paix du lundi à l'église Nikolaikirche à Leipzig, 1 200 personnes se rendent dans les rues. Elles exigent la liberté de voyager et de se réunir. À partir de là, les manifestations du lundi sont régulières et deviennent le symbole des protestations en RDA.

Dans la nuit du 10 au 11 septembre, la Hongrie ouvre ses frontières: des dizaines de milliers de personnes venant de RDA traversent la frontière au cours des prochains jours en direction de l'Ouest. Il s'agit d'un nouveau pas vers la fin du « Rideau de fer ».

Le 9 novembre, Günter Schabowski, membre du Politburo du SED, annonce lors d'une conférence de presse l'entrée en vigueur de la nouvelle règlementation relative aux demandes de voyage. Répondant à une question, il explique qu'à sa connaissance la règlementation devrait entrer en vigueur « immédiatement, sans délai ». Sous le déferlement de milliers de citoyens de la RDA courageux, le mur de Berlin tombe vers minuit.

Le traité d'État sur l'Union économique, monétaire et sociale entre la République fédérale d'Allemagne et la RDA du 18 mai 1990 constitue la première étape juridique significative vers le rétablissement de l'unité allemande.

Dès l'entrée en vigueur de l'Union économique, monétaire et sociale, les négociations sur le traité de réunification commencent le 4 juillet 1990.

Le 23 août 1990, la première et en même temps dernière Volkskammer de la RDA élue lors d'élections libres décide formellement l'entrée de la RDA dans le champ d'application de la loi fondamentale.

Les aspects internationaux relatifs à la réunification de l'Allemagne sont régis par le « Traité portant règlement définitif concernant l'Allemagne » (Traité 2 + 4) du 12 septembre 1990 entre la République fédérale d'Allemagne, la RDA, les USA, l'URSS, la France et la Grande Bretagne.

Le 3 octobre, l'adhésion de la RDA à la République fédérale d'Allemagne prend effet conformément à l'article 23 de la loi fondamentale. Le Brandebourg, le Mecklembourg-Poméranie, la Saxe, la Saxe-Anhalt et la Thuringe deviennent des länder de la République fédérale d'Allemagne.

Bilan: Unité allemande

Comment en est-on venu à la réunification allemande?

À l'automne et à l'hiver 1989/90, les allemands de la RDA renversent la dictature du SED lors d'une révolution pacifique qui débouche sur le rétablissement de l'unité de l'Allemagne.

Le 3 octobre 1990, la République démocratique allemande entre dans le champ d'application de la loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne. Une décision souveraine du 23 août 1990 de la première Volkskammer de la RDA élue librement avait précédé la réunification avec la République fédérale. L'accord des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de l'ancienne Union soviétique, qui en tant que puissances victorieuses de la seconde guerre mondiale étaient responsables depuis 1945 de toute l'Allemagne et de Berlin, entérine la fin de la division de l'Allemagne. À travers le traité 2 + 4, l'Allemagne réunifiée reçoit, 45 ans après la défaite pendant la Deuxième guerre mondiale et la libération de la dictature national-socialiste, la pleine souveraineté de ses affaires intérieures et extérieures. La grande majorité des allemands de l'est et de l'ouest souhaitait la réunification et a fêté le 3 octobre 1990 l'unité étatique retrouvée.

La réunification allemande est l'évènement le plus significatif dans l'histoire récente de la République fédérale. Cet évènement heureux est célébré chaque année le 3 octobre lors da la fête nationale du jour de l'unité allemande. Après des décennies de séparation, cette journée commémorative doit permettre de renforcer le sentiment d'appartenance des allemands et l'unité étatique.

Le gouvernement fédéral soutient et apporte des aides à cette culture commémorative vivante sur la division et l'unité. Citons pour exemples les festivités fédérales à l'occasion de la journée de l'unité allemande qui ont lieu chaque année dans un land différent, les journées commémoratives et anniversaires de la construction et de la chute du mur et de la révolte populaire le 17 juin.

Bibliothèque de l'université de Cottbus; Quelle: Rudi Sebastian