Hyperliens internes pour la navigation

Article - Politique de l'innovation

Initiative de transfert : Plus d'idées - plus de succès

Introduction

Peter Altmaier, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, lors du lancement de l'initiative

© BMWi/BILDKRAFTWERK

En Allemagne, les conditions sont bonnes pour permettre aux entreprises de développer des produits et des services innovants. Les dépenses pour la recherche et le développement de nouvelles idées sont élevées par rapport aux autres pays. L'Allemagne investit à cette fin plus de 3 % du total de son produit intérieur brut.

Toutefois, ces conditions positives pourraient encore être mieux utilisées. Notre objectif est de permettre à encore plus d'idées d'obtenir encore plus de succès.

Nous remarquons toutefois que l'augmentation des dépenses de recherche et de développement dans le monde de l'économie bénéficie essentiellement aux grandes entreprises. En ce qui concerne les petites et moyennes entreprises, ces dépenses stagnent depuis des années.

Nous travaillons pour cette raison à une augmentation du taux d'innovateurs. Il s'agit de la part d'entreprises qui ont proposé au moins une innovation de produits ou de procédés pendant une période de trois ans.

Comment améliorer l'écosystème de l'innovation en Allemagne ?

Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi) a lancé une initiative de transfert pour soutenir la mise en œuvre de produits, de procédures et de services commercialisables.

Dans le cadre de l'initiative de transfert, le BMWi examine avec les acteurs de l'innovation ce qui peut être amélioré afin que le transfert, ou passage, de l'idée au marché puisse fonctionner et quels éléments doivent être réajustés à cette fin. Ainsi, ce qui existe déjà va être réexaminé et des nouveautés seront développées. L'objectif est d'optimiser l'écosystème de l'innovation afin de réussir à stimuler l'innovation en Allemagne.

Série de dialogues

Reconnaître les obstacles à l'innovation, indiquer les possibilités de promotion

Les événements marquants de l'initiative de transfert comprennent notamment une série de dialogues et une tournée d'information (roadshow). L'objectif des dialogues : indiquer les obstacles lors du passage de la recherche à la pratique et les contourner. Une tournée d'information servira à informer sur les programmes de promotion du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie et sur les réponses apportées par les dialogues.

La série de dialogues est destinée à des participants issus du monde économique, scientifique et associatif, des promoteurs de projets et de la politique. Les experts discutent de la façon dont l'écosystème allemand de l'innovation peut être amélioré et des obstacles existants. La série d'événements se déroulera dans plusieurs endroits sur divers sujets clés. Lors de discussions intenses sur des sujets techniques, des solutions doivent être développées afin de surmonter les obstacles et d'utiliser le potentiel du transfert de l'idée au marché.

Le ministre fédéral Peter Altmaier s'est exprimé à ce propos lors du lancement de l'initiative le 11 mars 2019 : « Nous voulons entamer des discussions avec tous les acteurs qui participent au processus d'innovation. Nous allons écouter ceux qui sont concernés par le transfert de l'idée au marché dans leur travail quotidien. Puis, nous élaborerons des solutions communes et les mettrons en œuvre. »

Si vous souhaitez être informé des activités et des événements ayant lieu dans le cadre de l'initiative de transfert, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter ici.

Outre les événements dans le cadre de la série de dialogues et de la tournée d'information, nous vous invitons à partager vos idées et vos approches avec nous pour améliorer le transfert de technologies et prendre part à ce processus. Vous pouvez nous contacter sur transferinitiative@bmwi.bund.de. Nous nous réjouissons de vos contributions.

Le quatrième dialogue de l'initiative de transfert a eu lieu au ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie et était intitulé « Le rôle de la normalisation et la standardisation pour le transfert de technologies ».

Des représentants de l'économie et des sciences ont tenu des discours sur leurs expériences en matière de normalisation et de standardisation en s'appuyant sur divers exemples tels que l'industrie 4.0, la recherche dans le domaine de la sécurité civile, la blockchain ainsi que l'intelligence artificielle. Lors des ateliers qui ont succédé aux discours, il a été notamment question de savoir comment les petites et moyennes entreprises (PME) peuvent participer plus aisément au développement de normes et de standards nationaux, européens et mondiaux ou comment la normalisation peut encore mieux soutenir les entreprises afin d'introduire leurs idées innovantes sur le marché.

En résumé, les participants ont identifié les points suivants sur lesquels il convient encore de travailler et développé sept thèses permettant de faciliter et d'accélérer le transfert de l'idée au succès sur les marchés :

Thèse n°1 : Le manque d'engagement pour la normalisation et la standardisation de la part en particulier des start-up est notamment dû à un manque d'informations.

Thèse n°2 : Des possibilités de recherche gratuites en matière de normalisation et de standardisation permettraient de faciliter leur utilisation pour les PME et les start-up.

Thèse n°3 : Les PME et les start-up doivent obtenir la possibilité de participer aisément aux processus de standardisation.

Thèse n°4 : La normalisation et la standardisation doivent devenir bien plus flexibles afin de répondre aux délais restreints pesant en particulier sur les start-up.

Thèse n°5 : La normalisation et la standardisation doivent être mieux prises en compte dans les programmes de promotion des technologies.

Thèse n°6 : La normalisation et la standardisation doivent être mieux inclues dans les plans d'études des formations techniques universitaires en particulier afin de transmettre des connaissances de base dans ces deux domaines. De plus, des « cours intensifs » pour débutants dans le domaine de la normalisation doivent être proposés.

Thèse n°7 : Il est nécessaire de vérifier si les programmes de promotion disponibles sont adaptés aux besoins et s'ils peuvent être mieux imbriqués.

Le troisième dialogue de l'initiative de transfert a eu lieu à l'institut des matières plastiques Kunststoff-Institut Lüdenscheid et était intitulé « Le transfert de technologies et de connaissances de la recherche à la pratique au sein des entreprises : l'exemple des matières plastiques ».

Lors de cet événement, qui, pour la première fois, était consacré à un secteur particulier, les questions suivantes concernant le transfert de technologies et de connaissances de la recherche à la pratique au sein des entreprises ont été à l'ordre du jour :

  • Quels obstacles empêchent les innovations ?
  • Pourquoi est-il souvent difficile d'introduire les bonnes idées sur le marché ?

En s'appuyant sur l'exemple de l'industrie des matières plastiques, des exemples de bonnes pratiques concernant le transfert de technologies ont été présentées. Lors de tables rondes et d'ateliers, les conditions générales et les instruments permettant de continuer à promouvoir le transfert de technologies et de connaissances et l'optimiser ont été débattus.

En outre, des technologies innovantes telles que les technologies des surfaces et la fabrication additive ont été présentées en direct. Lors de tout l'événement, l'accent était mis sur les échanges entre le monde scientifique et les petites et moyennes entreprises.

Le deuxième dialogue de l'initiative de transfert a eu lieu à Stuttgart et était intitulé « Des innovations intersectorielles – opportunités et potentiel ».

Une gestion stratégique des technologies et de l'innovation pour la croissance de demain, voilà le sujet du discours liminaire de Wilhelm Bauer, délégué aux technologies du land du Bade-Wurtemberg.

Les représentants de l'industrie, des industries créatives et des organisations de gestion de clusters ont tenu des discours sur leurs expériences en matière de coopérations intersectorielles. Outre les grandes perspectives commerciales qu'offrent les innovations intersectorielles, il a été question des défis lors du processus de développement pour les petites entreprises en particulier et des solutions possibles ont été présentées.

En résumé, les participants ont identifié les points suivants qui sont importants pour développer des innovations intersectorielles et sur lesquels il convient de travailler :

  1. Il est nécessaire de rencontrer des personnes venant de secteurs et de milieux différents pour découvrir de nouvelles perspectives et de nouvelles idées, ce qui peut être le cas par exemple lors d'événements.
  2. Les entreprises doivent élargir leur horizon et être prête à repenser leurs modèles commerciaux et leurs produits actuels ainsi qu'être ouvertes à de nouvelles approches.
  3. La coopération intersectorielle avec de nouveaux partenaires inconnus jusqu'ici requiert une autre manière de coopérer :

    • Une coopération personnelle crée un climat de confiance.
    • Il s'agit de définir des objectifs et des intérêts communs et de les formuler en s'appuyant sur une communication ouverte et franche entre les partenaires.
    • Les projets de recherche et d'innovation intersectoriels comprennent des risques. Ces risques doivent être connus de tous les participants.

Le lancement de la série de dialogues de l'initiative de transfert a eu lieu au ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie et était intitulé « Plus d'idées - plus de succès : comment améliorer l'écosystème de l'innovation en Allemagne ? »

Le 11 mars 2019, le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, Peter Altmaier, a donné le coup d'envoi à l'initiative de transfert du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi). Lors de son discours lors du lancement de l'initiative, le ministre Peter Altmaier a déclaré : « Le pôle d'innovation allemand se porte bien. Les activités dans la recherche et le développement ont augmenté. Mais nous devons encore progresser lorsqu'il s'agit de mettre en œuvre et d'utiliser les innovations dans la pratique. À cet égard, les petites et moyennes entreprises flexibles sont particulièrement importantes pour notre force d'innovation et notre prospérité. Nous allons définir les conditions cadres de telle façon qu'autant d'entreprises que possible puissent concrétiser leurs idées. Nous pouvons ainsi contribuer à ce que davantage d'idées soient insérées sur le marché et à ce qu'il y ait plus de réussites sur le plan de l'innovation en Allemagne. Puisque là où cela est possible seront créés des emplois et la croissance de l'avenir. »

Ludger Schuknecht, secrétaire général adjoint de l'OCDE, a analysé les forces et les faiblesses du système d'innovation allemand et des possibilités de transfert d'une perspective internationale lors de son discours. Après une table ronde de haut-niveau, les participants issus du monde politique, économique, scientifique et associatif ont continué d'échanger lors de plusieurs ateliers. Ils ont notamment évoqué la question de savoir comment l'écosystème de l'innovation peut être amélioré en Allemagne et quels sont les défis actuels.

Dialogues sur l'initiative de transfert

Tournée d'information

La tournée d'information

La tournée d'information de l'initiative de transfert offre un aperçu de la politique de l'innovation du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie, des programmes de promotion et des initiatives qui sont adaptées aux divers défis.

Elle est adressée en particulier aux PME, qui sont cruciales pour notre force d'innovation et pour notre prospérité. La tournée d'information informera les entreprises sur l'initiative de transfert et sur la politique de l'innovation du BMWi en mettant l'accent sur divers sujets.

Diverses formules sur un tableau noir au sujet de la politique d'innovation

© stock.adobe.com – pict rider

Politique d’innovation

aller à l’ Article

Politique de l'innovation

Renforcer l'innovation en Allemagne

Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie créé un environnement favorable à l'innovation et des programmes d'aide adaptés aux besoins du marché. L'objectif est d'aider les PME en matière d'innovations et de numérisation, de susciter l'intérêt pour les professions techniques et des sciences naturelles et de garantir la main d'œuvre qualifiée de demain.

Pressemitteilungen

  • 09.04.2020 - Communiqués de presse - Politique de l'innovation

    La crise du coronavirus et son impact sur la recherche et l'innovation

    Ouvre vue détaillée
Une main apposée à un arrière-plan virtuel concernant l'initiative de transfert