Hyperliens internes pour la navigation

Article - Industries maritimes

Économie maritime

Introduction

Pour un pays qui dépend autant du commerce extérieur que l’Allemagne, une économie maritime performante et compétitive sur le plan mondial revêt une importance macroéconomique primordiale, notamment en ce qui concerne la compétitivité de l’Allemagne en tant que site économique, la croissance et la création d’emplois. C’est pour cette raison que l’économie et la politique concentrent leurs efforts sur la création d’une économie maritime structurellement forte en Allemagne qui puisse exploiter tout son potentiel.

Selon des estimations, l'industrie maritime réalise un chiffre d'affaires annuel allant jusqu'à 50 milliards d'euros et compte jusqu'à 400 000 emplois qui dépendent directement ou indirectement de l'industrie maritime. Elle figure donc parmi les branches économiques les plus importantes en Allemagne. L'industrie maritime est caractérisée par des équipementiers et des entreprises de construction navale modernes et spécialisés dans des produits de haute technologie ayant une place solide dans la concurrence internationale, des entreprises de navigation leaders au niveau international, en particulier dans le domaine du transport maritime de conteneurs, une industrie portuaire performante et de la logistique ainsi qu'une industrie de mécanique navale innovante et des établissements de recherche et de formation scientifiques maritimes renommés.

Les différents secteurs de l'industrie maritime restent des branches d'avenir malgré un environnement de marché international difficile. La transition énergétique, la protection de l'environnement et du climat, l'approvisionnement en matières premières : l'industrie maritime peut apporter des réponses importantes à ces questions centrales pour l'avenir. La navigation maritime, les équipementiers et entreprises de construction navale, la technique maritime, l'énergie éolienne offshore ainsi que la recherche et le développement maritimes sont des domaines clés. Une politique maritime inclusive doit permettre de garantir l'emploi, la création de valeur et la formation et de renforcer le site maritime allemand.

L'agenda maritime 2025

Le conseil des ministres fédéral a adopté le 11 janvier 2017 l'agenda maritime 2025. À travers cette stratégie interministérielle, le gouvernement fédéral met en place un cadre sur le long terme pour une politique d'avenir cohérente visant le renforcement du site industriel maritime allemand.

L'agenda maritime contient un catalogue de mesures pour neuf champs d'action de la politique industrielle maritime. Afin de garantir le leadership technologique allemand et de conquérir de nouveaux marchés de croissance, une feuille de route doit être élaborée en coopération avec l'industrie concernant l'orientation future des soutiens financiers à la recherche axée sur les applications et le renforcement des compétences d'innovation de cette branche fortement portée par les PME. L'accent est mis sur le domaine de la numérisation : il faut en effet faire avancer le développement des connexions haut débit hautement performantes, en particulier dans les ports, et promouvoir des projets phares correspondants (entre autres les services en temps réel dans la navigation).

Afin de renforcer le thème de la durabilité du trafic maritime, le gouvernement fédéral apportera par ailleurs un soutien financier ciblé à l'introduction de carburants respectueux de l'environnement et de technologies de propulsions pour les navires. L'agenda maritime prévoit dans le même temps de développer des réglementations en matière de protection de l'environnement au niveau international afin d'éviter des distorsions de concurrence pour la branche.

Le coordinateur du gouvernement fédéral des industries maritimes, qui assure ses fonctions depuis 2000 sous l'égide du BMWi, coordonne les mesures visant à renforcer la compétitivité internationale de l'Allemagne dans les domaines de la construction navale, de la technique maritime, de l'énergie éolienne offshore, de la navigation maritime et des ports.

En amont de la dixième Conférence maritime nationale, le gouvernement fédéral a adopté le 8 février 2017 le cinquième rapport sur le développement et les perspectives d'avenir de l'industrie maritime allemande. Le rapport informe sur la situation actuelle de la branche. De plus, il donne un aperçu des mesures prises par le gouvernement fédéral dans les domaines de la navigation maritime et des ports, de la construction navale et de la technique maritime, de l'industrie éolienne offshore ainsi que de la recherche maritime.

Quatre chiffres relatifs à l’économie maritime en Allemagne

5,4
Symbolicon für Eurostapel

milliards d’euros
C’est le chiffre d’affaires généré par le secteur de la construction maritime allemande (2016)

21
Symbolicon für Dampfer

pour cent
C’est la part de l’Allemagne dans la capacité mondiale des porte-conteneurs (2016)

400.000
Symbolicon für Arbeiter

emplois
en Allemagne dépendent directement ou indirectement des activités des ports maritimes

> 83.000
Symbolicon für Menschen

emplois
travaillent dans l'industrie maritime, la construction navale et pour des sous-traitants d'équipements maritimes

Conférences maritimes

Les Conférences maritimes nationales donnent des impulsions à l'économie maritime

La Conférence maritime nationale, qui se tient régulièrement depuis sa création en 2000, s'est, elle aussi, fixé pour objectif de renforcer l'attrait de l'Allemagne en tant que site économique maritime face à la concurrence internationale. Elle est depuis lors devenue un forum de dialogue maritime éprouvé.

L'avenir de l'économie maritime à l'ère du numérique était l'axe principal de la 10ème Conférence maritime nationale qui s'est tenue le 4 avril 2017 à Hambourg. Sous la devise : « Maritime : excellent réseau - les chances de la numérisation pour l'économie maritime », plus de 740 participants de l'économie, des syndicats, du milieu scientifique, de la recherche, de la politique et de l'administration se sont entretenus sur les potentiels du changement numérique pour assurer le leadership technologique et la compétitivité de la branche. La conférence était aussi axée sur d'autres mesures concernant la mise en œuvre de l'Agenda maritime 2025, en particulier la durabilité du trafic maritime ainsi que la contribution des technologies maritimes à la transition énergétique.

Dans le cadre de la 10ème Conférence maritime nationale, des représentants de l'État fédéral, des länder, des associations et des syndicats ont adopté une déclaration commune sur le numérique dans l'économie maritime (PDF: 415 KB, en allemand). La déclaration présente les champs d'action et mesures centraux permettant de préparer la branche à la révolution numérique. Figurent parmi ces mesures le développement de l'infrastructure numérique, un transfert de données intelligent dans la chaîne d'approvisionnement maritime, la promotion ciblée de la numérisation dans le cadre de programmes de recherche et de développement maritimes ainsi que l'introduction de normes industrielles internationales.

Votre interlocuteur: le Ministère fédéral de l'économie et de l'énergie

Que fait le Ministère fédéral de l'économie et de l'énergie pour l'économie maritime?

Pour l’Allemagne en tant que pays exportateur, une économie maritime performante revêt une importance capitale. En effet, quelque 95 pour cent des échanges intercontinentaux de marchandises s’effectue par voie maritime. C’est la raison pour laquelle le Ministère fédéral de l’économie et de l’énergie promeut l’économie maritime de diverses manières.

Les acteurs économiques et les responsables politiques se sont assigné pour but de préserver une économie maritime allemande qui soit structurellement forte et capable d'exploiter son potentiel.

Stratégie de recherche maritime 2025

À travers la stratégie de recherche maritime 2025, le BMWi renforce l'industrie maritime en soutenant la recherche et le développement. La stratégie de recherche englobe l'ensemble des technologies de l'architecture navale, de la production, de la navigation maritime et de la technique maritime. Cela permet une coopération sur toute la chaîne de création de valeur. Dans la construction navale par exemple, du fournisseur à l'exploitant de navires en passant par le chantier naval. De nombreuses branches de l'industrie maritime dans toute l'Allemagne sont ainsi soutenues dans la mise en oeuvre de leurs objectifs à long terme.

La stratégie de recherche comprend deux mesures de soutien.

Le programme de recherche maritime couvre l'ensemble des technologies de la branche. Il est axé sur la recherche et le développement qui apportent en particulier des contributions à la compatibilité environnementale et à la mobilité, à l'utilisation des technologies numériques, à la sécurité maritime et à l'obtention de ressources maritimes.

La ligne de soutien technologies en temps réel pour la sécurité maritime promeut de manière ciblée les technologies en temps réel innovantes visant à renforcer la sécurité civile maritime dans les domaines de la sûreté ainsi que de la sécurité.

Le soutien à la recherche maritime du BMWi permet le progrès : quelques exemples : des avancées dans le développement de carburants alternatifs pour des applications maritimes (par exemple le méthanol) et la maintenance de parcs éoliens offshores et la fabrication efficace de pièces uniques. De 2011 à 2017, 225 millions d'euros de fonds du BMWi ont été alloués dans 485 projets de recherche et développement maritimes. Le volume total des aides versées dans la recherche s'élevait pendant cette période à 317 millions d'euros.

Promouvoir la durabilité du trafic maritime

Lors de la 10ème Conférence maritime nationale, le BMWi, la Fédération allemande des constructeurs de machines et d'installations (VDMA) et la Fédération des constructeurs navales et des techniques maritimes (VSM) ont présenté « l'initiative commune pour une transition énergétique maritime ». L'objectif consiste à promouvoir de manière ciblée le développement de technologies situées à l'interface de l'énergie, des transports et de l'industrie et à renforcer le dialogue des acteurs maritimes. Au printemps 2017, le BMWi a rendu public l'initiative de soutien recoupant plusieurs programmes « Transition énergétique dans les transports » avec un volume total de 130 millions d'euros. L'initiative est axée entre autres sur le couplage sectoriel au moyen de carburants à base d'électricité, de technologies maritimes innovantes dans le domaine de l'énergie éolienne offshore et sur un approvisionnement en électricité et en chaleur décentralisé efficace des ports.

Renforcer la capacité exportatrice des entreprises allemandes

Le Ministère fédéral de l'économie et de l'énergie aide les opérateurs des chantiers navals allemands à proposer des solutions de financement concurrentielles à leurs clients. A titre d'exemple, les garanties de péréquation des taux d‘intérêt (appelées « garanties CIRR ») et les garanties de crédit à l'exportation de la Fédération (appelées « garanties Hermes ») sont des outils qui créent des conditions de concurrence équitables sur le plan international.

Dialogue avec les entreprises de l'économie maritime

Afin de poursuivre le développement réussi de l'économie maritime, le Ministère fédéral de l'économie et de l'énergie mise sur un dialogue intense entre les responsables politiques et les industriels. Dans ce cadre, le « Plan directeur national pour les technologies maritimes » sert d'instrument central pour la coordination et la mise en réseau.

La promotion de la recherche, du développement et d'innovations dans les technologies maritimes fait par ailleurs partie de la « stratégie high-tech - innovations pour l'Allemagne » décidée en 2014 par le conseil des ministres fédéral. Les technologies maritimes y sont identifiées comme des technologies clés, c'est-à-dire comme des moteurs d'innovations. En prenant compte de cette évolution, le gouvernement fédéral prévoit de continuer de développer avec la branche le Plan d’action national pour les technologies marines (NMMT) axé jusqu'à présent sur les techniques maritimes et d'en faire un instrument pour l'ensemble de l'industrie maritime. Le NMMT doit représenter à l'avenir tous les domaines économiques maritimes et entre autres aussi la construction navale innovante et l'industrie sous-traitante offshore.

Une « étude des besoins et des offres des institutions, des structures et réseaux de l'industrie maritime dans les domaines de la recherche, du développement et des innovations » réalisée par le BMWi a conclu en septembre 2016 qu'il existe un potentiel d'amélioration, en particulier concernant le transfert de connaissances et de technologies (« Cross Innovation ») ainsi que des informations sur des évolutions technologiques et de marché couvrant toutes les branches. Le gouvernement fédéral mène déjà de telles initiatives, entre autres des initiatives ou plutôt des programmes de recherche intersectoriels ainsi que l'instauration d'un bureau de coordination pour une initiative de construction légère par le BMWi.

Sécurité des voies maritimes commerciales

La piraterie et les vols à main armée en mer sont une grande menace qui doit être prise au sérieux pour la vie, le corps et des biens capitaux importants dans le trafic maritime. Afin de contribuer à protéger l'équipage en particulier de navires sous pavillon allemand d'attaques de pirates et d'offrir aux armateurs et aux entreprises de surveillance une sécurité juridique, une procédure d'autorisation a été introduite en 2013 visant les entreprises de surveillance privées sur les navires de mer.

Les entreprises de surveillance privées peuvent déposer une demande d'autorisation auprès de l'Office fédéral de l’économie et du contrôle d’exportations (BAFA). Vous trouverez ici de plus amples informations.

Stratégie d'avenir « LeaderSHIP Allemagne »

Le BMWi continue d'intensifier de manière cohérente le dialogue avec l'industrie de la construction navale « LeaderSHIP », de telle sorte que tous les acteurs puissent s'entretenir sur les priorités en matière de recherche et des instruments de procédure. L'objectif est de faire de « LeaderSHIP Allemagne » un organe plus efficace pour les représentants de chantiers navals, de l'industrie de la sous-traitance, des syndicats et de la politique, qui débat à un rythme régulier sur des thèmes actuels de l'industrie de la construction navale allemande.

Conférences maritimes

Le BMWi utilise les conférences maritimes qui ont régulièrement lieu afin de créer en concertation avec tous les autres acteurs des mesures de renforcement du site maritime allemand.

Focus sur le secteur d’activité

Situation actuelle de l’économie maritime allemande

Les différents segments d’activité de l’économie maritime allemande sont très étroitement liés à l’économie mondiale et au développement du commerce maritime international. Si on la compare avec d’autres secteurs d’activité, force est de constater qu’elle est particulièrement sensible aux changements de l’économie internationale et aux variations cycliques.

L'industrie maritime est composée de fournisseurs de matériaux, de composantes et de systèmes, de chantiers navals comme intégrateurs de systèmes ainsi que de nombreuses entreprises de services et artisanales Selon les estimations, le secteur des chantiers navals et des constructeurs de machines et d'installations compte environ 500 entreprises avec environ 90 000 emplois.

Chantiers navals / construction navale

En 2015, le chiffre d’affaires total des chantiers navals allemands (à partir de 50 salariés) s’est élevé à 5,1 milliards d’euros, renouant ainsi avec les niveaux atteints en 2012 et 2013. De nombreuses entreprises de construction navale ont su relever le défi, car elles sont parvenues, dans un contexte de marché difficile, à réaliser des adaptations structurelles aux évolutions du marché.

Beaucoup d'entreprises dans la construction navale ont réussi à procéder à des changements structurels nécessaires pour s'adapter à des conditions de marché qui ont évolué et ce dans un contexte difficile.

Industrie de la construction maritime et de la sous-traitance offshore pour les équipements maritimes

L'industrie de la construction navale et sous-traitante offshore allemande, essentiellement portée par les PME et qui compte environ 400 entreprises et environ 65 000 salariés, a réalisé un chiffre d'affaires de 11,1 milliards d'euros en 2016. L'industrie sous-traitante allemande profite de son avancée technologique qu'elle souhaite encore creuser à l'avenir à travers des dépenses dans la recherche, le développement et l'innovation. Un potentiel de marché particulier existe dans les produits et technologies respectueux de l'environnement.

Flotte commerciale

L'Allemagne possède 2 720 navires marchands et une part de marché de 6,2 pour cent et est ainsi la quatrième flotte commerciale du monde (situation: mi-2017). Avec une part de marché d'environ 21 pour cent, elle est même leader mondial dans le domaine des capacités de transport maritime de conteneurs.

Ports maritimes

Les activités des ports maritimes allemands sont indispensables non seulement pour l’économie allemande dans son ensemble, qui est fortement orientée vers le commerce extérieur, mais aussi pour la création d’emplois et de valeur ajoutée dans l’industrie maritime du pays. Au total, environ 300 000 emplois dépendent directement ou indirectement des activités des ports maritimes. En 2015, le transbordement de marchandises transportées par voie maritime a légèrement reculé de 0,1 pour cent par rapport à l’année précédente pour atteindre 296,2 millions de tonnes.

Génie maritime

Le génie maritime fait partie des secteurs maritimes en croissance. Il englobe les domaines suivants : technologies offshore pour l’extraction de pétrole et de gaz naturel, production d’énergie éolienne en mer, technologies sous-marines, ingénierie de l’environnement, technique de sécurité, aquaculture et aquaculture en eau marine, processus d’extraction de minéraux sur les fonds marins. Certes, la part de marché mondiale des entreprises allemandes dans ce secteur est jusqu’à présent relativement faible. Néanmoins, elles disposent d’un savoir-faire technique et d’un potentiel d’innovation considérables en la matière.

Port - thème economie maritime; Source: istockphoto.com/Fabian Wentzel