Navigation

Hyperliens internes pour la navigation

Sujet - Création d'entreprise

La création d’activités, un moteur pour la croissance et la compétitivité

Introduction

La création d’activités est le socle de la croissance économique. Les nouveaux modèles d’affaires modernisent non seulement la structure de l’économie, mais créent aussi de nouveaux emplois.

En Allemagne, environ 390 000 personnes par an se lancent dans la création de leur activité. Les créations d’entreprises sont d’une grande importance pour l’économie nationale : non seulement elles créent de nouveaux emplois, mais elles encouragent aussi la compétitivité et l’innovation dans une économie sociale de marché.

Création d’emplois :

La création d’une activité propre a des effets positifs sur l’emploi. Les nouvelles activités soulagent le marché du travail et créent des emplois. En 2015, l’équivalent de près de 610 000 emplois à temps plein a vu le jour grâce aux créations de nouvelles entreprises.

Promotion de la compétitivité et transformation structurelle :

La création d’entreprises fait croître le nombre des acteurs de la compétitivité. Les jeunes entreprises défient les entreprises existantes avec de nouveaux produits et de nouvelles procédures, et sont également un moteur pour la concurrence. Les créations sont ainsi le moteur de la transformation structurelle de l’économie.

Faire avancer l’innovation :

Les créateurs d’entreprise donnent vie à des idées innovantes et encouragent ainsi le progrès, la croissance et la compétitivité. Avec de nouveaux produits et services, les créations innovantes assurent de nombreux emplois durables. Près de 16 % des créateurs d’entreprise amènent une nouveauté sur le marché régional, allemand ou mondial. Une création sur cinq est « numérique », c’est-à-dire que la numérisation ou le recours à des technologies numériques est décisif dans la réalisation du concept commercial.

Promotion de la liberté, de la diversité et de la stabilité dans la société :

Les entreprises indépendantes contribuent à la stabilité de notre société démocratique. La responsabilité économique est répartie sur plusieurs épaules, cela évite la « concentration du marché » et promeut la liberté d’entreprendre. La scène créatrice est hétérogène et multiple. Les personnes d’origine étrangère prennent une importance croissante.

Promouvoir de façon ciblée la place des femmes dans la création d’entreprises :

43 % de l’ensemble des créations d’activités sont dus à des femmes ; la proportion de femmes dans le total des actifs entre 15 et 64 ans s’élève à 46,1 %, selon un microrecensement. Les évolutions positives sont surtout observées dans les activités secondaires. Pour les activités principales, la proportion de femmes est de 39 %. En la matière, et notamment concernant les créations innovantes, le potentiel de création peut encore être augmenté par des mesures ciblées.

Quatre chiffres sur la création d’activités

36
Symbolicon für Menschen

% des créateurs d’activités
en Allemagne ont entre 25 et 34 ans (2016)

70
Symbolicon für Besprechung

% de l’ensemble des créations d’activités
ont lieu dans le secteur tertiaire (2016)

9
Symbolicon für Glühbirne

% des créateurs d’entreprise
amènent des innovations sur le marché (2016)

40
Symbolicon für Frau

% de l’ensemble des créateurs d’activité
(activité principale et secondaire, 2016) sont des femmes

Die neue Gründerzeit : la nouvelle ère de la création

Promouvoir l’esprit d’entreprise en Allemagne

Avec l’initiative « Die Neue Gründerzeit », le ministère fédéral de l’Économie renforce l’esprit d’entreprise en Allemagne et soutient les créateurs d’activités sur le chemin de l’indépendance.

Afin de maintenir la force et le dynamisme de la croissance économique, davantage de nouveaux créateurs sont demandés pour ouvrir de nouveaux marchés et créer les emplois de l’avenir. À travers son initiative « Die neue Gründerzeit » (la nouvelle ère de la création), le ministère fédéral de l’Économie entend renforcer l’esprit d’entreprise et la création d’activités en Allemagne et rendre plus attractif le saut dans l’indépendance. Cette initiative propose aux jeunes entrepreneurs une palette multiple de mesures, de financements et de soutien.

Afin d’insuffler de la vie à cette nouvelle ère de création, certaines mesures ont d’ores et déjà été mises en place : Avec l’initiative « FRAUEN unternehmen » (les femmes entreprennent) près de 180 entrepreneuses modèles de tous âges franchissent le pas vers leur indépendance professionnelle. La subvention EXIST pour les équipes de créateurs sortant de l’enseignement supérieur a connu une nette amélioration. Avec la loi de simplification administrative, les créateurs d’entreprise n’ont notamment plus d’obligation de signalement dans différentes lois de statistique économique.

L’esprit de création et la réflexion d’entreprise commencent à l’école : Avec l’initiative « Unternehmergeist in die Schulen » (l’esprit d’entreprise à l’école), les écoliers vivent une première expérience pratique au travers de projets économiques passionnants et prennent des responsabilités au sein de leurs propres entreprises à l’école.

L’allocation INVEST pour le capital-risque destinée aux business angels, qui investissent des capitaux privés dans des créations de jeunes entreprises innovantes, est déjà exonérée d’impôts et va encore faire l’objet d’aménagements. Le programme devient ainsi largement plus attractif et l’afflux de capitaux vers les jeunes entreprises s’en trouve amélioré.

Le « Deutsche Börse Venture Network » (réseau d’entreprises de la bourse allemande), lancé à l’initiative du BMWi, devrait également y contribuer. Celui-ci fait se rencontrer de jeunes entreprises à forte croissance et des investisseurs internationaux, afin de leur permettre d’obtenir un financement effectif de leur croissance et de constituer un vaste réseau. Le programme comprend une plateforme en ligne non accessible au public pour le lancement de tours de financements ainsi que différents événements autour de l’entraînement et du réseau.

Existenzgründerin zum Existenzgründerportal; Quelle: istockphoto.com/vgajic

© istockphoto.com/vgajic

Portail de la création d’activités

Vers le site

Planifier la réussite de l’indépendance

Planifier la réussite de l’indépendance

Le chemin de l’indépendance est jalonné de nombreuses étapes à franchir. C’est pourquoi le gouvernement fédéral soutient les créateurs sur la voie de leur indépendance. Car l’information et une planification soigneuse constituent la base d’un démarrage réussi en tant que créateur d’activité.

Le premier pas coûte toujours. Ce dicton populaire s’applique également à ceux qui souhaitent emprunter le chemin de l’indépendance. De nombreuses questions demandent des réponses, et il faut se préparer à prendre certaines décisions : Comment mettre sur pied un business plan ? Comment mettre en pratique mon idée commerciale ? Et où trouver mon capital de départ ?

Des questions importantes qui doivent trouver une réponse avant la création de l’entreprise, afin de transformer l’essai de ce saut dans l’autonomie. Grâce au portail des créateurs www.existenzgruender.de, le BMWi propose des informations complètes, des formations en ligne, des check-lists et des vues d’ensemble ainsi que des contacts avec d’autres interlocuteurs pour se lancer dans l’indépendance.

En effet, un vaste réseau d’aides au lancement, d’initiatives et de possibilités de conseil existe pour les créateurs, tels que :

  • les chambres de commerce et d’industrie (IHK) et les chambres des métiers (HWK),
  • les offices ou sociétés de promotion du commerce communaux ou régionaux,
  • les centres d’innovation, de technologie et de création,
  • les agences pour l’emploi,
  • les cursus de formation universitaire pour entrepreneurs et les réseaux de création d’entreprises,
  • les salons d’entrepreneurs,
  • des initiatives nationales, régionales ou locales pour les entrepreneurs et
  • des concours de business plan.

Financement de la création

Un financement solide et suffisant est l’une des clés d’une création réussie. Au-delà des moyens propres qu’ils peuvent apporter, de nombreux entrepreneurs ont besoin de sources externes de financement ou de capitaux empruntés supplémentaires. Ils doivent investir dans de l’immobilier, des équipements, des machines, des appareils et bien souvent également du personnel. Les coûts de leur propre entretien quotidien doivent également être intégrés dans le business plan. C’est pourquoi les créateurs d’activité devraient se préoccuper très tôt du financement de leur création, afin de transformer leurs bonnes idées commerciales porteuses d’avenir en des entreprises couronnées de succès.

Pour leur apporter une aide financière, les programmes suivants, notamment, sont déjà disponibles :

  • Aide au démarrage du fonds pour créateurs d’entreprises de l’ERP
  • Capital ERP pour les créations d’entreprises
  • Assurances-crédits
  • Créations d’activités issues de la science (EXIST)
  • Aide au démarrage pour les hautes technologies
  • Allocation INVEST pour le capital-risque
  • Fonds micromezzanine Allemagne

Financement de la croissance

Les créations d’activités et les investissements des petites et moyennes entreprises constituent le fondement de la croissance économique, de l’innovation et de l’emploi. Les fondateurs et les entreprises se heurtent toutefois souvent à des défis précis dans la planification et la concrétisation de leurs projets : des projets innovants présupposent une préparation et un conseil détaillés, il faut financer les investissements et les moyens de fonctionnement, et des sécurités doivent être prises pour l’acceptation de financements extérieurs.
Les programmes d’aide de la Fédération et des Länder contribuent dans cette situation à surmonter les obstacles et aident à la réussite de la mise en œuvre de projets prometteurs. Les aides publiques au financement, notamment, jouent en cela un rôle majeur, mais les offres d’information et de conseil sont également capitales.

Conseil consultatif « Junge Digitale Wirtschaft » (jeune économie numérique)

Le conseil consultatif « Junge Digitale Wirtschaft » fournit au ministre fédéral de l’Économie et de l’énergie un conseil direct sur les questions d’actualité de l’économie de l’information et de la communication, en particulier sur le développement et les potentiels de la jeune économie numérique et des technologies numériques en Allemagne, ainsi que sur la création d’un meilleur environnement de croissance par les start-ups. Il est conçu de façon souple et ouverte, en adéquation avec le dynamisme de l’économie numérique, et permet à la sphère des start-ups allemandes de dialoguer de manière directe et pratique avec le monde politique.

Transmission des entreprises

Assurer la maîtrise de la transmission

Les successions réussies à la tête d’une entreprise assurent non seulement des emplois, mais aussi les savoirs spécifiques en Allemagne. Pour que les entrepreneurs se penchent assez tôt sur le sujet de la transmission, le ministère fédéral de l’Économie a donné naissance à l’initiative « nexxt ».

En Allemagne, 27 000 entreprises en moyenne cherchent chaque année un successeur. Durant cette période de transition, près de 400 000 emplois sont menacés par les transmissions d’entreprise en suspens. C’est pourquoi le ministère fédéral de l’Économie a souhaité mettre davantage en lumière le sujet de la transmission des entreprises auprès des entrepreneurs et des potentiels successeurs.

Plus de 80 % des entreprises familiales transmises ces dernières années ont bien préparé leur succession, selon les successeurs eux-mêmes. Cependant, encore plus d’un tiers des entreprises rencontrait des problèmes pour trouver un successeur adéquat. Le changement démographique et le manque de main-d’œuvre jouaient en cela un rôle important, de même que les perspectives pour de potentiels successeurs. C’est entre autres pour cette raison que les entrepreneurs auraient tout intérêt à se pencher le plus tôt possible sur leur plan de succession, afin que perdurent en Allemagne les entreprises familiales traditionnelles, avec leurs emplois et leur savoir-faire.

Initiative Nexxt pour la transmission d’entreprise

Le ministère fédéral de l’Économie s’est saisi du thème de la transmission des entreprises dès l’an 2000, en donnant vie à l’initiative « nexxt », avec pour objectif de sensibiliser suffisamment tôt les entrepreneurs au thème de leur succession. Au cœur de l’initiative se trouve la bourse aux successeurs « nexxt-change » (site en allemand), grâce à laquelle l’entrepreneur et le successeur peuvent entrer en contact sur la bourse en ligne gratuite. Plus de 800 partenaires régionaux des chambres, caisses d’épargne et coopératives de crédit à travers le pays s’occupent sur place des personnes intéressées.

Pour plus d'informations

  • 16.10.2017 - Communiqués de presse - Création d'entreprise

    Communiqués de presse: La ministre fédérale de l'Économie, Brigitte Zypries : « La communauté des start-ups en Allemagne est sur la bonne voie »

    Ouvre vue détaillée
  • 12.09.2016 - Communiqués de presse - Création d'entreprise

    Communiqués de presse: Iris Gleicke fait la promotion du capital-risque pour les startups est-allemandes

    Ouvre vue détaillée
Junge Gründerinnen und Gründer sprechen über eine Zeichnung; Thema Existenzgründung; Quelle: Getty Images/Emely