Les acteurs économiques et les responsables politiques se sont assigné pour but de préserver une économie maritime allemande qui soit structurellement forte et capable d'exploiter son potentiel.

Stratégie de recherche maritime 2025

À travers la stratégie de recherche maritime 2025, le BMWi renforce l'industrie maritime en soutenant la recherche et le développement. La stratégie de recherche englobe l'ensemble des technologies de l'architecture navale, de la production, de la navigation maritime et de la technique maritime. Cela permet une coopération sur toute la chaîne de création de valeur. Dans la construction navale par exemple, du fournisseur à l'exploitant de navires en passant par le chantier naval. De nombreuses branches de l'industrie maritime dans toute l'Allemagne sont ainsi soutenues dans la mise en oeuvre de leurs objectifs à long terme.

La stratégie de recherche comprend deux mesures de soutien.

Le programme de recherche maritime couvre l'ensemble des technologies de la branche. Il est axé sur la recherche et le développement qui apportent en particulier des contributions à la compatibilité environnementale et à la mobilité, à l'utilisation des technologies numériques, à la sécurité maritime et à l'obtention de ressources maritimes.

La ligne de soutien technologies en temps réel pour la sécurité maritime promeut de manière ciblée les technologies en temps réel innovantes visant à renforcer la sécurité civile maritime dans les domaines de la sûreté ainsi que de la sécurité.

Le soutien à la recherche maritime du BMWi permet le progrès : quelques exemples : des avancées dans le développement de carburants alternatifs pour des applications maritimes (par exemple le méthanol) et la maintenance de parcs éoliens offshores et la fabrication efficace de pièces uniques. De 2011 à 2017, 225 millions d'euros de fonds du BMWi ont été alloués dans 485 projets de recherche et développement maritimes. Le volume total des aides versées dans la recherche s'élevait pendant cette période à 317 millions d'euros.

Promouvoir la durabilité du trafic maritime

Lors de la 10ème Conférence maritime nationale, le BMWi, la Fédération allemande des constructeurs de machines et d'installations (VDMA) et la Fédération des constructeurs navales et des techniques maritimes (VSM) ont présenté « l'initiative commune pour une transition énergétique maritime ». L'objectif consiste à promouvoir de manière ciblée le développement de technologies situées à l'interface de l'énergie, des transports et de l'industrie et à renforcer le dialogue des acteurs maritimes. Au printemps 2017, le BMWi a rendu public l'initiative de soutien recoupant plusieurs programmes « Transition énergétique dans les transports » avec un volume total de 130 millions d'euros. L'initiative est axée entre autres sur le couplage sectoriel au moyen de carburants à base d'électricité, de technologies maritimes innovantes dans le domaine de l'énergie éolienne offshore et sur un approvisionnement en électricité et en chaleur décentralisé efficace des ports.

Renforcer la capacité exportatrice des entreprises allemandes

Le Ministère fédéral de l'économie et de l'énergie aide les opérateurs des chantiers navals allemands à proposer des solutions de financement concurrentielles à leurs clients. A titre d'exemple, les garanties de péréquation des taux d‘intérêt (appelées « garanties CIRR ») et les garanties de crédit à l'exportation de la Fédération (appelées « garanties Hermes ») sont des outils qui créent des conditions de concurrence équitables sur le plan international.

Dialogue avec les entreprises de l'économie maritime

Afin de poursuivre le développement réussi de l'économie maritime, le Ministère fédéral de l'économie et de l'énergie mise sur un dialogue intense entre les responsables politiques et les industriels. Dans ce cadre, le « Plan directeur national pour les technologies maritimes » sert d'instrument central pour la coordination et la mise en réseau.

La promotion de la recherche, du développement et d'innovations dans les technologies maritimes fait par ailleurs partie de la « stratégie high-tech - innovations pour l'Allemagne » décidée en 2014 par le conseil des ministres fédéral. Les technologies maritimes y sont identifiées comme des technologies clés, c'est-à-dire comme des moteurs d'innovations. En prenant compte de cette évolution, le gouvernement fédéral prévoit de continuer de développer avec la branche le Plan d’action national pour les technologies marines (NMMT) axé jusqu'à présent sur les techniques maritimes et d'en faire un instrument pour l'ensemble de l'industrie maritime. Le NMMT doit représenter à l'avenir tous les domaines économiques maritimes et entre autres aussi la construction navale innovante et l'industrie sous-traitante offshore.

Une « étude des besoins et des offres des institutions, des structures et réseaux de l'industrie maritime dans les domaines de la recherche, du développement et des innovations » réalisée par le BMWi a conclu en septembre 2016 qu'il existe un potentiel d'amélioration, en particulier concernant le transfert de connaissances et de technologies (« Cross Innovation ») ainsi que des informations sur des évolutions technologiques et de marché couvrant toutes les branches. Le gouvernement fédéral mène déjà de telles initiatives, entre autres des initiatives ou plutôt des programmes de recherche intersectoriels ainsi que l'instauration d'un bureau de coordination pour une initiative de construction légère par le BMWi.

Sécurité des voies maritimes commerciales

La piraterie et les vols à main armée en mer sont une grande menace qui doit être prise au sérieux pour la vie, le corps et des biens capitaux importants dans le trafic maritime. Afin de contribuer à protéger l'équipage en particulier de navires sous pavillon allemand d'attaques de pirates et d'offrir aux armateurs et aux entreprises de surveillance une sécurité juridique, une procédure d'autorisation a été introduite en 2013 visant les entreprises de surveillance privées sur les navires de mer.

Les entreprises de surveillance privées peuvent déposer une demande d'autorisation auprès de l'Office fédéral de l’économie et du contrôle d’exportations (BAFA). Vous trouverez ici de plus amples informations.

Stratégie d'avenir « LeaderSHIP Allemagne »

Le BMWi continue d'intensifier de manière cohérente le dialogue avec l'industrie de la construction navale « LeaderSHIP », de telle sorte que tous les acteurs puissent s'entretenir sur les priorités en matière de recherche et des instruments de procédure. L'objectif est de faire de « LeaderSHIP Allemagne » un organe plus efficace pour les représentants de chantiers navals, de l'industrie de la sous-traitance, des syndicats et de la politique, qui débat à un rythme régulier sur des thèmes actuels de l'industrie de la construction navale allemande.

Conférences maritimes

Le BMWi utilise les conférences maritimes qui ont régulièrement lieu afin de créer en concertation avec tous les autres acteurs des mesures de renforcement du site maritime allemand.