source : istockphoto.com/NI QIN

© istockphoto.com/NI QIN

Le prélèvement au titre de la loi sur les énergies renouvelables est communiqué annuellement à la mi octobre pour l'année civile suivante par les gestionnaires de réseaux de transport sur la base de prévisions tirées d'expertises. L'Agence fédérale des réseaux supervise son évaluation. Le prélèvement s'élevait à 6,88 centimes/kWh en 2017.

Brigitte Zypries a déclaré à ce propos : « Les réformes que nous avons prises au cours des dernières années ont veillé à la stabilités des prix de l'électricité. Aujourd'hui, un ménage moyen paye environ la même facture qu'en 2014. Et cela alors même que la production d'électricité à partir des énergies renouvelables est nettement plus élevée. Cela montre que nous avons rompu la dynamique des coûts du développement des énergies renouvelables. C'est une bonne nouvelle mais nous devons poursuivre nos efforts. »

Prélèvement au titre de la loi sur les énergies renouvelables 2018

Pour 2018, les gestionnaires de réseaux de transport tablent sur une augmentation du nombre d'installations de production des énergies renouvelables d'un volume de 8000 MW. Ainsi, la quantité produite attendue issue des énergies renouvelables augmente et s'élève à 204 térawattheures.

Comme c'était déjà le cas au cours des dernières années, le prélèvement au titre de la loi sur les énergies renouvelables contient l'année prochaine une réserve de trésorerie qui sert de couverture contre les soldes négatifs de comptes et les risques de liquidité. Le niveau de la réserve n'a pas été modifié par rapport à l'année précédente et reste à 6 %.

Légère baisse du prélèvement au titre de la loi sur les énergies renouvelables

Le développement continu de la production d'électricité à partir des énergies renouvelables en 2018, en particulier dans le secteur des installations éoliennes offshore et onshore, entraîne des coûts plus élevés. Cet effet qui augmente le prélèvement au titre de la loi sur les énergies renouvelables est cependant compensé par la hausse prévue des prix à la bourse de l'électricité ainsi que de l'évolution positive du compte de la loi sur les énergies renouvelables. Le résultat est donc une légère baisse du prélèvement au titre de la loi sur les énergies renouvelables.

Stabilité du prélèvement au titre de la loi sur les énergies renouvelables et des prix de l'électricité - malgré un record du développement des énergies renouvelables

Suite aux réformes des quatre dernières années, il a été possible de stabiliser le prélèvement au titre de la loi sur les énergies renouvelables et les prix de l'électricité. Le prix de l'électricité moyen pour un ménage consommant 3 500 kWh par an s'élevait au début de la législature (2014) à 29,14 centimes/kWh. En 2017, le prix moyen s'élève à 29,23 centimes/kWh. Cette légère progression (environ 0,09 centimes/kWh) est nettement inférieure à l'inflation générale.

Dans le même temps, la part des énergies renouvelables dans la consommation d'électricité a augmenté bien plus rapidement qu'auparavant. En 2013, elle s'élevait à 25 %. Au cours du premier semestre de 2017, elle avait augmenté et s'élevait déjà à 35 % (calcul provisoire). Depuis l'introduction de la loi sur les énergies renouvelables, il n'y a jamais eu d'augmentation de 10 points de pourcentage.

Vous trouverez plus d'informations ici (an allemand) (PDF, 347KB).