La ministre fédérale Brigitte Zypries lors de la conférence de presse fédérale pour présenter les prévision d'automne

La ministre fédérale Brigitte Zypries lors de la conférence de presse fédérale pour présenter les prévision d'automne

© BMWi/Susanne Eriksson

L'économie allemande connaît une vaste embellie continue basée sur la croissance intérieure. Les capacités sont bien exploitées, l'emploi continue d'augmenter et les prix à la consommation sont stables. Dans ses projections d'automne, le gouvernement fédéral table pour l'année prochaine sur une hausse du produit intérieur brut de 2,0 % en données corrigées des prix. Pour 2018, une croissance de 1,9 % est attendue.

Brigitte Zypries, ministre fédérale de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce propos : « L’économie allemande se porte bien. Le prochain gouvernement fédéral doit veiller à ce que cela perdure. La conjoncture s'est redressée et continuera au cours des prochaines années sa lancée. Grâce à l'embellie de l'économie mondiale, les exportations ont progressé. Cela a stimulé les investissements privés. L'emploi continue d’augmenter fortement. Lors de la législature précédente, le nombre de personnes actives a progressé de 2,5 millions de personnes au total. Les revenus continuent également d'augmenter. Ce qui compte, c'est que tous profitent du bon développement économique. »

Quelques aspects clés des prévisions d’automne 2017 :

  • En se basant sur les prévisions de différentes organisations internationales, il est supposé que la croissance de l'économie mondiale se poursuive. Le commerce international devrait aussi continuer de se développer de manière dynamique. Une augmentation en valeur réelle de 3,5 % est donc attendue concernant les exportations allemandes de biens et de services pour 2017 et de 4,0 % pour 2018.
  • En raison de la demande intérieure dynamique, les importations augmenteront davantage que les exportations en 2017 et 2018. D'un point de vue purement arithmétique, le commerce extérieur ne contribue pas à la croissance pendant la période de prévision. L'évolution du commerce extérieur est cependant essentielle pour la conjoncture allemande.
  • Le solde de la balance des opérations courantes allemande (en relation avec le produit intérieur brut nominal) devrait diminuer et passer de 8,3 % en 2016 à 7,4 % en 2018, surtout en raison de la forte demande intérieure.
  • La nette augmentation des exportations et l'exploitation au dessus de la moyenne des capacités dans l'industrie permettront aux entreprises d'augmenter largement leurs investissements. Les investissements en biens d'équipement augmenteront probablement de 2,0 % cette année et s'accélèreront et passeront à 3,7 % l'année suivante.
  • Compte tenu des taux d'intérêt bas et de la forte demande de logements, les conditions cadres continuent d'être bonnes pour les investissements construction. Les investissements construction donnent ainsi de fortes impulsions. Ils devraient augmenter de 4,3 % en 2017 et de 3,4 % en 2018.
  • La nette progression de l'emploi ainsi que les fortes hausses de salaires entraînent des dépenses de consommation plus élevées des ménages privés. Ces derniers vont augmenter leurs dépenses de consommation réelles de 1,8 % cette année. En 2018, les ménages privés devraient consommer 1,6 % de plus que l'année précédente.
  • Le nombre de personnes actives va fortement augmenter de 660 000 personnes en 2017 et de 495 000 personnes en 2018 et atteindre ainsi le niveau record de 44,8 millions de personnes. Compte tenu de la forte demande de travail, un nouveau recul du chômage de 155 000 personnes est attendu cette année et de 70 000 personnes l'année suivante. Le chômage va diminuer et atteindre 2,5 millions de personnes et le taux de chômage chutera à 5,5 %, malgré le nombre grandissant d'immigrants.
  • Le niveau des prix à la consommation va connaître une accélération passagère de 1,8 % en 2017 en raison de la hausse des prix de l'énergie et des denrées alimentaires et de 1,6 % en 2018, après une augmentation de 0,5 % en 2016.

Les prévisions d’automne du gouvernement fédéral ont fait l’objet de discussions exhaustives le 11 octobre 2017 au sein du groupe de travail interministériel sur les « prévisions macro-économiques » coordonné par le ministère fédéral de l’Économie et de l'Énergie. L’Office fédéral de la Statistique et la Deutsche Bundesbank y ont pris part. Les chiffres clés macroéconomiques des projections d’automne constituent la base pour l’estimation fiscale qui aura lieu du 7 au 9 novembre 2017 à Braunschweig. Ils servent de cadre d’orientation commun pour l’établissement des budgets publics de l’État fédéral, des Länder, des communes et des assurances sociales.

Chiffres clés des projections d'automne 2017

Emploi du produit intérieur brut (corrigé des prix) [1]201620172018
Variation en glissement annuel en %
Produit intérieur brut1,92,01,9
Dépenses de consommation des ménages privés  [2]2,1 1,81,6
Dépenses de consommation de l’Etat3,71,61,7
Formation brute de capital fixe3,13,53,6
dont : Biens d’équipement2,22,03,7
Constructions2,74,33,4
Demande intérieure2,42,22,1
Exportations2,63,54,0
Importations3,94,44,7
Evolution des prix :
Dépenses de consommation des ménages [2]0,61,71,5
Produit intérieur brut1,31,51,7
Personnes actives (au niveau national)1,31,51,1
pour information :
Indice des prix à la consommation
0,51,81,6
Valeurs absolues en millions de personnes
Personnes actives (au niveau national)43,644,344,8
Chômeurs (Agence fédérale pour l'emploi)2,692,542,47

[1] Données provisoires de l'Office fédéral de la Statistique jusqu'en 2016 ; situation en août 2017;
[2] Y compris les organisations à but non lucratif