La ministre fédérale Brigitte Zypries (au centre) et les auteures du manifeste « Femmes fortes, Économie forte »: Tijen Onaran, Sabine Gillessen, Isabel Rohner, Stephanie Bschorr agrandir l‘image

La ministre fédérale Brigitte Zypries (au centre) et les auteures du manifeste « Femmes fortes, Économie forte »: Tijen Onaran, Sabine Gillessen, Isabel Rohner, Stephanie Bschorr

© BMWi

Brigitte Zypries est la première ministre fédérale de l'Économie à présenter un manifeste pour les « femmes dans l'économie ». La ministre l'a rédigé conjointement avec Stephanie Bschorr, Sabine Gillessen, Tijen Onaran und Isabel Rohner, qui œuvrent toutes en faveur des femmes dans l'économie. Ce manifeste repose sur des entretiens qui se sont tenus dans la cour du ministère fédéral de l'Économie et lors desquels la ministre Brigitte Zypries a discuté avec 300 femmes de la place des femmes dans l'économie.

Brigitte Zypries, ministre fédérale de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce propos : « Je rencontre quotidiennement des femmes fortes, compétentes lors de visites d'entreprises, de manifestations et de forums de discussions. Très peu de femmes occupent cependant des postes à responsabilités dans les entreprises allemandes. Le fait qu'il n'y ait pas encore, en 2017, de femme à la tête de l'une des 30 entreprises du DAX, ne peut pas être justifié par le manque de compétences des femmes. Il y a également très peu de femmes parmi les créateurs d'entreprises. Promouvoir la place des femmes est un devoir raisonnable d'un point de vue économique puisque celles-ci représentent un facteur économique important. L'Allemagne ne peut pas se permettre de renoncer aux femmes bien formées. Ce manifeste est un appel aux responsables politiques qui doivent continuer d'œuvrer concrètement en faveur des « femmes dans l'économie », aux entreprises et aux femmes elles-mêmes.

Dans les conseils d'administration des entreprises allemandes cotées en bourse, seul un membre sur quatre est une femme. Dans les comités directeurs, la part des hommes s'élève à 85 %. Et seulement une entreprise sur trois est créée par une femme. Cette part est encore plus faible concernant les start-ups technologiques axées sur le développement. Les femmes sont également sous-représentées à la tête de l'administration publique.

Le manifeste présente différents champs d'action, afin de renforcer la place des femmes dans l'économie. Il souligne dans le même temps l'importance que les femmes et leur contribution à la création de valeur revêtent pour le site économique allemand. Le manifeste regroupe des idées directrices pour l'avenir et doit servir de base de discussion.

Il est intitulé « #StarkeFrauenStarkeWirtschaft » (femmesforteséconomieforte) - un hashtag déjà utilisé par la ministre pour insister sur la visibilité des femmes dans l'économie.

Pour en savoir plus: www.starkefrauenstarkewirtschaft.de

Femmes et hommes peuvent faire part de leur soutien au manifeste (en allemand).