source : iStock.com/ryasick

© iStock.com/ryasick

Hier a eu lieu le 5ème dialogue organisé par le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi) « Cadre réglementaire pour les entreprises allemandes ». Des députés du Bundestag allemand, les présidents de l'Office fédéral des ententes et de l'Agence fédérale des réseaux ainsi que des représentants des milieux économique et scientifique ont participé à ce dialogue qui portait sur la politique de numérisation pendant la prochaine législature ainsi que notamment les aspects institutionnels.

Le secrétaire d'État au BMWi, Matthias Machnig, plaide en faveur de la mise en place d'une agence du numérique : « L'agence numérique pourrait en tant que think tank supprimer les lacunes en matière de politique de numérisation en intervenant dans les domaines de la politique, de l'économie et de la société. Outre le fait de diffuser des rapports sur les structures numériques, elle devrait soutenir la numérisation dans le secteur des PME ainsi que dans les régions et communes, faire avancer l'aménagement d'infrastructures gigabit et assumer des fonctions de supervision visant la surveillance et la suppression de conduites déloyales sur les marchés du numérique ainsi qu'informer les entreprises et les consommateurs.

Le dialogue technique a débuté à la fin de l'année 2015. Il était jusqu'à présent axé sur les « marchés des données », la « règlementation des télécommunications » ainsi que les « plateformes numériques ».
Le dialogue technique a permis la création d'un forum de fond d'un point de vue scientifique sur les besoins et options de développement d'une politique règlementaire numérique. Une politique règlementaire numérique doit tenir compte des impacts profonds sur l'ensemble des entreprises et être organisée de manière cohérente dans les différents secteurs. Dans le Livre blanc sur les plateformes numériques du BMWi a été proposée la mise en place d'une agence numérique afin de poursuivre le développement institutionnel d'un cadre réglementaire. L'agence numérique ne doit pas seulement résoudre les problèmes d'application de la législation dans le domaine numérique mais aussi remédier au déficit de connaissances sur la numérisation et la mise en réseau.

Le BMWi a chargé un consortium composé de l'Université de Mannheim (Mannheim Centre for Competition and Innovation), de la Freie Universität de Berlin ainsi que des partenaires de coopération que sont l'Université de Passau et le Centre de la recherche sur l’économie européenne de la réalisation du dialogue technique qui existe depuis 2015.