Machine á laver

© fotolia.de/quaximo

Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi) a publié le 7 juillet les premiers résultats d'une étude auprès des consommateurs afin de préparer la révision du règlement relatif à l'étiquetage énergétique de l'UE-Union européenne sur les machines à laver. L'objectif de cette étude est d'obtenir, à travers un sondage auprès des consommateurs, de meilleures informations sur le comportement réel des consommateurs, par exemple en ce qui concerne l'utilisation de machines à laver. Les résultats de l'étude ont été en même temps transmis par le BMWi à la Commission européenne dans le but d'améliorer l'efficacité de l'étiquetage énergétique de l'UE-Union européenne à travers des conditions et exigences portées aux méthodes de mesure.

La Commission européenne est responsable de l'adoption de règlements spécifiques aux produits. Actuellement, la révision du règlement européen relatif à l'étiquetage énergétique des machines à laver est en cours.

Le secrétaire d’État M. Baake a déclaré à ce propos : « L'un des principaux objectifs des négociateurs allemands à Bruxelles est d'améliorer l'efficacité de l'étiquetage énergétique. Nous pouvons apporter une contribution importante en présentant les résultats de l'étude auprès des consommateurs sur la scène européenne et en donnant ainsi une base solide à la révision des règlements relatifs à l'étiquetage énergétique. Notre objectif est d'orienter les exigences portées aux méthodes de mesure en fonction du comportement réel des consommateurs et de créer, ce faisant, des incitations supplémentaires en faveur des économies d'énergie. L'étude auprès des consommateurs reprend aussi des revendications importantes des organisations de protection de l'environnement Clasp, Ecos, EEB et Topten, qui avaient, dans une étude récente sur les tests d'appareils électroménagers, critiqué les tests comme ne reflétant pas le comportement des consommateurs et présentant des consommations d'électricité trop faibles. »

La Commission européenne détermine à l'échelle européenne les règlementations spécifiques aux produits concernant l'étiquetage énergétique de l'UE-Union européenne. En juin 2017, le Conseil et le Parlement européens ont adopté le règlement sur l'étiquetage énergétique européen. Le règlement établit un cadre pour l'étiquetage énergétique européen. À la place de nombreuses classes « plus », l'étiquette aura de nouveau une échelle claire et facile à comprendre de A à G (A=vert et très efficace et G=rouge et peu efficace). Durant le deuxième semestre de l'année 2017, le changement de l'étiquette énergétique commencera pour toute une série de règlementations spécifiques aux produits. Celles-ci concrétisent le règlement cadre du label énergétique. Outre les règlementations sur les machines à laver, il y aura aussi d'autres révisions pour les réfrigérateurs, les lave - vaisselle, les télévisions et l'éclairage.

Le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie s'implique activement dans ce processus révisionnel et a demandé conjointement avec l'Office fédéral de l'économie et du contrôle d'exportation (BAFA) la réalisation d'une étude ayant pour objectif de trouver de meilleures exigences concernant les tests de contrôle des machines à laver. L'étude a été effectuée par l'Ökoinstitut et l'université de Bonn. L'objectif consiste à mieux orienter les méthodes de mesure en fonction du comportement des consommateurs. L'étude conclut entre autres

  • qu'alors que le label réfère aux programmes d'économie d'énergie, les consommateurs utilisent beaucoup plus souvent les programmes standard les plus rapides pour les matériaux en coton que les programmes économes en énergie les plus longs d'une durée de quatre heures (35 % contre 21 % pour le programme à 40°C et 24 % contre 15 % pour le programme à 60°C);
  • que les consommateurs sont prêts à choisir des programmes de lavage économes en énergie lorsque la durée de lavage ne dépasse pas trois heures;
  • qu'ils utilisent les programmes proposés économes en énergie « Eco 30-60°C » pour le linge légèrement sale et « Eco 40-60°C » pour le linge normalement sale et mélangent davantage les différents types de linge; et que les combinaisons de programmes décrites ci-dessus permettent d'économiser jusqu'à 8 pour cent d'eau et 15 pour cent d'énergie.

Vous pouvez consulter les résultats de l'étude consommateurs en cliquant (en allemand) ici. Il s'agit des premiers résultats de l'étude (en allemand). Le rapport final sera publié fin août 2017.