Arbeiter und eine große Rolle mit Erdkabel zu den Stromautobahnen „SuedLink“ und „SuedOstLink“

© Bundesnetzagentur

À l'échelle européenne, les représentants du Parlement, de la Commission et du Conseil ont décidé hier au cours d'une procédure de médiation la création de nouveaux labels énergétiques. Dans un deuxième temps, le Parlement européen et le Conseil doivent encore approuver formellement la proposition de règlement de la Commission européenne en deuxième lecture. Le paquet devrait entrer en vigueur à la mi-2017. Le label énergétique avec l'échelle de couleurs (vert=très efficace jusqu'à rouge=très inefficace) existe depuis 20 ans et est utilisé entre temps pour plus de 16 produits, des appareils électroménagers classiques, en passant par les téléviseurs aux chaudières.

Le secrétaire d’État M. Baake a déclaré à ce propos : « Je salue vivement l'accord trouvé au cours de la procédure de médiation. Le label énergétique est un instrument important lors de la décision d'achat des consommateurs. Ce n'est que lorsque le consommateur est bien informé qu'il peut se décider pour l'achat d'appareils économes en énergie. Les sondages montrent que 85 % des européens font attention aux labels énergétiques lors de l'achat d'un produit. Il est donc juste de supprimer les étiquetages ambigus avec les différents + ajoutés au A et de mettre à nouveau en place une échelle A-G claire et facile à assimiler. »

Grâce au nouveau règlement en matière de label, une procédure et des délais stricts sont fixés, afin d'expliquer comment passer progressivement du label A+++ au nouveau label A-G. Afin que les consommateurs et les autorités de surveillance du marché puissent s'informer plus facilement sur les produits labellisés, une base de données produits est créée.

L'Allemagne s'était engagée avec succès en faveur d'un label énergétique clair et pertinent au cours des dernières négociations au sein du Conseil.

Des informations complémentaires sur la politique énergétique actuelle sont disponibles dans la Newsletter « Energiewende direkt » qui paraît toutes les deux semaines.