Carte Allemagne et en Autriche pour la gestion de la congestion à la frontière germano-autrichienne ; source : Fotolia.comkartoxjm

© Fotolia.comkartoxjm

L'Agence fédérale des réseaux a invité aujourd'hui les quatre gestionnaires allemands de réseau de transport d'électricité à préparer la mise en place d'une gestion des capacités de transport d'électricité à la frontière germano-autrichienne afin que la gestion des congestions puisse être opérationnelle à partir du 3 juillet 2018.

Rainer Baake, secrétaire d'État au ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce propos : « En assurant la gestion des congestions, nous faisons en sorte que la quantité d'électricité échangée entre l'Allemagne et l'Autriche corresponde à la capacité de transport effective entre ces deux pays. Cette procédure est également appliquée à toutes les autres frontières et ne nuit pas au marché intérieur de l'électricité. Il s'agit d'une séparation des zones de prix et non des marchés de l'électricité, car l'Allemagne demeure résolument attachée au marché intérieur européen de l'électricité. La procédure de gestion des congestions ne prévoit de restrictions au commerce d'électricité que dans des situations exceptionnelles où le volume échangé dépasse les capacités de transport à la frontière. »

En mettant en place une gestion des congestions à la frontière germano-autrichienne d'ici l'été 2018, l'Allemagne répond aux exigences d'autres pays voisins et suit la recommandation de l'agence de régulation européenne ACER.

La zone de prix commune Allemagne-Autriche a des origines historiques, mais elle n'est plus actuelle. Elle remonte à une époque où les quantités d'électricité échangées étaient nettement plus faibles et pouvaient être transportées par les réseaux sans occasionner de congestion. Depuis, les volumes échangés ont beaucoup augmenté, notamment parce qu'en période de forte activité éolienne ou de fort ensoleillement, l'électricité produite en Allemagne est meilleur marché que celle produite en Autriche. Les quantités échangées dépassent alors les capacités de transport. Il faut donc réduire la production des centrales du Nord de l'Allemagne et augmenter celle des centrales autrichiennes afin d'éviter les congestions sur les réseaux. La zone de prix unique profite certes aux négociants autrichiens, mais ce sont les consommateurs d'Allemagne et des pays voisins qui supportent les coûts. La gestion des congestions lutte contre cette évolution.