Gabriel rencontre M. Trudeau, premier ministre canadien; source: picture alliance/AP Photo

Gabriel rencontre M. Trudeau, premier ministre canadien

© picture alliance/AP Photo

Le premier ministre canadien, M. Justin Trudeau et le ministre fédéral de l'Économie, Sigmar Gabriel, se sont rencontrés aujourd'hui lors d'un entretien à Montréal. Ils ont discuté des relations solides qui existent entre le Canada et l'Allemagne. Celles-ci s'appuient sur des valeurs communes ainsi que sur leur engagement en faveur d'une forme progressiste du commerce qui doit bénéficier aux entreprises tout comme aux consommateurs et employés des deux pays.

Tous deux ont salué le fait que le Canada et l'UE œuvrent en faveur de la signature de l'accord CETA le mois prochain. Ils ont convenu que le CETA représente leur engagement commun en faveur d'une politique commerciale moderne et progressiste. Celle-ci contribue à créer de la croissance, de l'emploi et de nouvelles perspectives pour les citoyens canadiens et européens et à ce que:

  • Les accords commerciaux modernes soient caractérisés par des règles et des normes prévisibles ainsi que d'une protection élevée des consommateurs, des travailleurs et de l'environnement, ainsi que de la protection des services publics d'intérêt général.
  • Il est crucial d'améliorer la transparence et l'éthique des procédures de règlement des litiges dans la protection des investissements et de mettre l'accent, ce faisant, sur le droit de règlementer des parlements nationaux.

Le ministre fédéral, M. Gabriel, s'est félicité que le nouveau gouvernement canadien ait renforcé le CETA dans ces domaines et ait développé un système de protection des investissements avec l'UE, qui peut devenir la référence pour les normes internationales en matière d'investissements.

Trudeau et Gabriel ont également discuté de l'intérêt à examiner d'autres propositions basées sur le CETA dans les domaines de la protection des investissements, des droits des travailleurs et des services publics et y compris de l'achat. Tous deux soutiennent le travail réalisé par la ministre canadienne du commerce et la commissaire européenne chargée du commerce, visant à renforcer les éléments progressistes du CETA en vue d'adopter une déclaration commune et juridiquement contraignante fournissant certaines clarifications.