Aujourd'hui, le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (BMWi) a annoncé la publication du programme de soutien « Vitrine de l'énergie intelligente - Agenda numérique pour la transition énergétique » (abr. allemande : SINTEG) dans le Bulletin fédéral des annonces officielles. Grâce à ce programme, de nouvelles approches pour une exploitation du réseau plus sûre lors de fortes fluctuations de production d'électricité générée par l'énergie éolienne et solaire seront développées et démontrées dans des régions pilotes. 

Sigmar Gabriel, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce sujet : « Grâce au programme de soutien, nous lancerons un concours des idées les plus innovatrices. Nous allons allouer au total jusqu'à 80 millions d'euros à au moins deux grandes régions vitrines pour rassembler le savoir, les expériences et les activités en matière d'exploitation de réseau. Grâce aux innovations promouvant des systèmes énergétiques intelligents, nous voulons faire en sorte que les consommateurs puissent à l'avenir participer plus activement au marché de l'énergie. Parallèlement, nous souhaitons stimuler l'élaboration de nouveaux produits et services. C'est pourquoi le programme de soutien SINTEG fait partie du train de mesures « Numérisation innovatrice de l'économie allemande » et représente ainsi un élément clé pour la mise en œuvre de l'Agenda numérique du gouvernement fédéral. » 

Dans les régions pilotes SINTEG, des réseaux électriques intelligents basés sur les technologies de l'information et de la communication doivent garantir la sécurité du système grâce à un apport des énergies renouvelables pouvant atteindre par moments un taux de 100 pour cent. Ils doivent également montrer qu'une meilleure interaction entre production, consommation, stockage et réseau est possible. Une vitrine pourrait, par exemple, utiliser le réseau électrique intelligent pour connecter les grands centres de consommation à forte densité de population et d'industrie, dont la consommation est fort variable, avec les régions ayant temporairement des surplus d'énergies renouvelables.