En marge du Forum économique mondial à Davos, plusieurs États membres de l'OMC d'importance, dont les Étas-Unis, le Japon, l'Union européenne et la Chine, ont annoncé aujourd'hui de lancer de nouvelles négociations sur la réduction des obstacles au commerce des biens environnementaux.

Sigmar Gabriel, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a déclaré à ce sujet : « Notre objectif consiste à promouvoir, à l'échelle globale, la protection de l'environnement et du climat et de concilier les intérêts économiques et écologiques. L'initiative en faveur d'une commercialisation accrue de biens environnementaux nous permet de faire un grand pas en direction de nos objectifs environnementaux et climatiques. Il est essentiel que le plus grand nombre possible de pays participent à l'initiative. Ceci dynamiserait aussi les négociations du cycle de Doha. Nous souhaitons un accord permettant de réduire les obstacles au commerce des biens environnementaux pour tous. C'est également dans l'intérêt de l'économie allemande étant donné que de nombreuses entreprises allemandes sont les leaders mondiaux de la production de biens environnementaux. Renforcer ce secteur d'activité économique signifie également renforcer la croissance et l'emploi au niveau national ce qui contribue à une politique économique durable. »

Selon l'accord projeté, les droits de douane sur un grand nombre de biens environnementaux devraient être abaissés à cinq pour cent ou moins d'ici 2015. Les négociations sont basées sur une liste adoptée par le forum de coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) énumérant 54 biens environnementaux (p. ex. filtres pour le traitement d'eaux usées ou éléments de construction pour turbines éoliennes).

La Chine participe également à l'initiative. Cela signifie que l'accord plurilatéral s'appliquera à environ 90 pour cent du volume commercial mondial. Tous les États membres de l'OMC bénéficieront donc de l'accord en vue de la réduction des droits de douane.