Les expertises commandées par le BMWi le montrent: un marché de l'électricité 2.0 est, dans l'ensemble, moins coûteux qu'un marché de l'électricité doté d'un marché de capacité supplémentaire. Lorsqu'on les compare au marché de l'électricité 2.0, les modèles de marchés de capacité qui ont été discutés en Allemagne par le passé conduisent à un plus haut niveau de capacités électriques, et donc à des surcoûts inutiles.

Et ce n'est pas tout : la configuration des marchés de capacité les rend sujets à des erreurs qui peuvent entraîner des coûts substantiels. Il est en réalité quasiment impossible d'éviter les erreurs dans la configuration des marchés de capacité. De plus, les marchés de capacité sont extrêmement complexes. Ils représentent une intervention plus importante face au marché.

Le marché de l'électricité 2.0 permet de fournir à un coût plus avantageux les capacités nécessaires et les solutions requises pour l'intégration des énergies renouvelables. Pour cela, il faut une concurrence non faussée des options de flexibilité, comme des capacités de production souples ainsi que des consommateurs et des technologies de stockage flexibles. C'est pourquoi les entraves à la flexibilité sur le marché de l'électricité sont peu à peu supprimées.