Navigation

Hyperliens internes pour la navigation

Sujet - Stratégie d'investissement

Stratégie d'investissement

Introduction

Les investissements sont importants: ils constituent le socle de la future croissance et de l'emploi. En effet, une infrastructure performante, des moyens pour la prise en charge des enfants et pour l'éducation ainsi que la promotion ciblée de technologies durables et innovantes sont déterminants afin de garantir la prospérité et les emplois. Par conséquent, l'une des principales tâches économiques du gouvernement fédéral consiste à renforcer les investissements en Allemagne et à mettre en place les cadres économiques adéquats.

Cependant, l'activité d'investissement ne s'est développée que timidement en Allemagne sur une longue période. Les augmentations des investissements publics ont été inférieures à la moyenne internationale. Dans le domaine des investissements privés, la part des jeunes entreprises qui investissent en Allemagne diminue depuis 2006.

Le gouvernement fédéral entend donc dynamiser les investissements en Allemagne et il s'est fixé pour objectif d'augmenter les investissements publics et privés, notamment dans des domaines tels que l'infrastructure, l'éducation, les sciences et la recherche. Pour cela, les cadres des investissements privés et publics doivent aussi être nettement améliorés.

Quatre chiffres sur la stratégie d'investissement

3
Symbolicon für Forschung: Mikroskop

milliards d'euros
supplémentaires seront investis par le gouvernement fédéral dans la recherche et le développement entre 2015 et 2017

13
Symbolicon für Autobahn

milliards d'euros
d'euros ont été débloqués en 2016 pour des projets d'infrastructure

2,1
Symbolicon für WLAN

milliards d'euros
seront investis par l’État fédéral d'ici 2018 dans le déploiement de la large bande, surtout dans les zones rurales

50
Symbolicon für Ladekabel

Mbit/s
des réseaux à haute vitesse devraient être disponibles sur tout le territoire d'ici 2018

Consultation sur l'efficacité énergétique; Source : Ute Grabowsky/Photothek/Getty Images

© Ute Grabowsky/Photothek/Getty Images

Objectifs et mesures

Des investissements pour l'avenir de l'Allemagne et de l'Europe

Par une approche globale, le gouvernement fédéral entend dynamiser les investissements et stimuler ainsi la croissance en Allemagne et en Europe. Pour cela, il a d'ores et déjà initié d'importantes mesures au cours de cette législature.

Alléger la charge des Länder et des communes

En allégeant d'environ 45 milliards d'euros entre 2013 et 2018 la charge financière des communes et des Länder, notamment pour la prise en charge des enfants, les écoles et hautes écoles et l'aménagement urbain, l'État fédéral contribue grandement à permettre la mise en œuvre des projets d'investissement - malgré les défis posés dans ces domaines. Les mesures prévoient également des aides financières à hauteur de 3,5 milliards d'euros pour la promotion des investissements des communes à faibles moyens financiers.

Soutenir les communes dans leurs projets d'investissement

Afin de garantir une infrastructure communale de qualité, les moyens disponibles pour les projets d'investissement doivent être les plus efficaces possibles et être utilisés de manière économique. Compte tenu de la multitude et de la diversité des projets de construction communaux, ceci exige des compétences et des capacités administratives dont chaque commune ne dispose pas toujours avec ses seules ressources. Par conséquent, il est utile de compiler les capacités et compétences nécessaires et de les rendre accessibles aux administrations communales lorsqu'elles en ont besoin. D'ici la fin de l'année, le gouvernement fédéral restructurera l'actuelle entreprise de conseil « ÖPP Deutschland AG » et lui donnera une nouvelle orientation stratégique. La nouvelle entreprise doit proposer aux pouvoirs publics – et surtout aux communes – une offre de conseil sur l’ensemble du territoire. Ce faisant, elle n'accompagnera plus uniquement les partenariats public-privé comme jusqu'à présent, mais toutes sortes de projets d'acquisition. Il s'agit, par une mutualisation des compétences spécialisées, de soutenir les communes dans la planification et l'exécution de projets d'investissement afin que ceux-ci puissent être réalisés le plus économiquement possible.

Investir davantage dans la recherche et le développement

Au cours de cette législature, le gouvernement fédéral investit trois milliards d'euros supplémentaires dans la recherche et le développement, notamment pour financer l'initiative d'excellence ainsi que le pacte pour la recherche et l'innovation. Il contribue ainsi à garantir la compétitivité internationale du site d'innovation et de technologie allemand. D'autres priorités des investissements sont des voies de circulation suprarégionales performantes, une utilisation plus efficace de l'énergie et la protection climatique. Pour la période de 2014 à 2017, 5 milliards d'euros supplémentaires sont prévus rien que pour le secteur des transports et 10 milliards de plus seront débloqués entre 2016 et 2018 pour l'infrastructure (dont près de 3,1 milliards pour les transports), l'efficacité énergétique et la protection climatique.

Soutenir le plan d'investissement européen

L'Allemagne apportera également une contribution substantielle au plan d'investissement européen en mettant à disposition, par le biais de la KfW, environ huit milliards d'euros en vue de financer des projets du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) créé en novembre 2014.

Vous trouverez plus d'informations sur le plan d'investissement européen dans le rapport mensuel.

Près de 90 pour cent des investissements consentis dans l'économie allemande sont privés. Outre le renforcement des investissements publics, le gouvernement fédéral a pris d'autres mesures visant à instaurer des cadres favorables à la croissance :

  • Ainsi, la réforme de la loi sur les énergies renouvelables a permis d'améliorer les conditions cadres de la transition énergétique et la poursuite du développement des énergies renouvelables. Parallèlement, la dynamique des coûts de ces dernières années a été stoppée et la prévisibilité de l'évolution des prix de l'énergie a été améliorée.
  • L'Agenda numérique 2014-2017 doit permettre d'accroître la participation au monde numérique et d'exploiter encore mieux son potentiel d'innovation. Avec la directive de promotion de la large bande, le gouvernement fédéral débloque au total 2,7 milliards d'euros pour le déploiement des réseaux à large bande. D'ici 2018, des réseaux à haut débit avec de larges bandes d'au moins 50 Mbit/s seront disponibles sur tout le territoire.
  • Afin de faciliter l'accès au capital-risque pour les créations innovantes, le gouvernement fédéral a adopté en septembre 2015 des mesures visant à améliorer les cadres qui réglementent le capital-risque et les start-ups en Allemagne. Un élément important est l'élargissement du programme de prime INVEST qui a fait ses preuves. Pour toutes les mesures de promotion du capital-risque y compris des programmes ERP, des fonds publics à hauteur d'environ deux milliards sont mis à disposition.
  • Pour élargir les marges d'action des entreprises, le gouvernement fédéral continue de réduire la bureaucratie. Le solde des charges d'exécution pour l'économie en 2015, c'est-à-dire l'ensemble des charges et des allègements de tous les projets du gouvernement fédéral a pu être diminué d'environ 1,4 milliard d'euros. L'année dernière, l'indice des coûts de la bureaucratie (BKI) est passé pour la première fois en dessous de sa base de départ de 100 en 2012 et s’élevait à 99,1 fin 2015.

Le BMWi examine d'autres options pour renforcer la dynamique des investissements dans l'économie. L'enjeu consiste, d'une part, à améliorer les cadres pour les investissements privés et à supprimer les entraves à l'investissement. D'autre part, il s'agit de développer des concepts en vue de financer à l'avenir l’entretien et le développement de l'infrastructure publique. Il faut pour cela également mobiliser des capitaux privés. En même temps, il convient aussi d'examiner dans quels domaines on peut améliorer la mise à disposition d'infrastructures, notamment au niveau communal, par des mesures ciblées. Lors de ces réflexions, les expériences et connaissances des décideurs locaux sont prises en considération.

Politique régionale; Quelle: mauritius images / Maximilian Weinzierl / Alamy

© mauritius images / Maximilian Weinzierl / Alamy

Renforcer l’économie dans les régions

aller à Sujet

Commission externe des experts

Stratégie globale pour renforcer les investissements

En août 2014, afin d'avoir un aperçu complet des défis, le ministre fédéral de l'Économie, Sigmar Gabriel, a invité une commission d'experts venant des entreprises, des syndicats, des associations et de la science à travailler sur une stratégie d'investissement. Leur mandat était le suivant : sur la base d'un état des lieux critique de l'activité d'investissement en Allemagne, élaborer des recommandations d'action concrètes visant à renforcer les investissements publics et privés en Allemagne.

Les résultats sont présentés dans le rapport final de la Commission, qui a été remis au ministre fédéral de l'Économie en avril 2015, dans le cadre d'un congrès de haut niveau sur les investissements. Les 21 membres de la Commission représentent de larges pans de l'économie, de la société et des sciences en Allemagne. Ils ont ainsi pu adopter une perspective globale de la société et de l'économie allemande. Les membres de la commission étaient:

Prof. Marcel Fratzscher, Ph.D. (DIW, directeur) ; Dr Stephan Articus (Deutscher Städtetag / Association des Villes allemandes) ; Frank Bsirske (Ver.di); Robert Feiger (IG construction, agriculture, environnement) ; Prof. Dr Lars Feld (Eucken Institut et Université Albert-Ludwig de Fribourg) ; Jürgen Fitschen (Deutsche Bank) ; Prof. Dr Veronika Grimm (Université Erlangen-Nuremberg) ; Reiner Hoffmann (DGB) ; Dr Helga Jung (Allianz) ; Dr Markus Kerber (BDI / Fédération de l'industrie allemande) ; Wolfgang Lemb (IG Metall) ; Franz-Josef Lersch-Mense (chancellerie de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie) ; Dr Hans-Hartwig Loewenstein (Fédération allemande du bâtiment) ; Dr Thomas Mayer (Flossbach von Storch) ; Dr Torsten Oletzky (groupe d'assurances Ergo) ; Prof. Dr Siegfried Russwurm (Siemens) ; Prof. Dr Monika Schnitzer (Université Ludwig Maximilian de Munich) ; Dr Ulrich Schröder (KfW) ; Dr Harald Schwager (BASF); Dr Eric Schweitzer (Chambre de commerce et d'industrie) ; Michael Vassiliadis (IG industrie minière, chimie et énergie).

Pose des rails; Source: Getty Images/Thomas Trutschel