Navigation

Hyperliens internes pour la navigation

Sujet - Réseaux et développement des réseaux

Un réseau électrique pour la transition énergétique Développement des réseaux pour la transition énergétique

Introduction

Le réseau électrique est l'épine dorsale d’une transition énergétique réussie. Le nouveau contexte de production à partir d’électricité issue de sources renouvelables crée de nouveaux défis pour le réseau : l’électricité doit être transportée en partie sur de longues distances pour aller des producteurs aux consommat

Ainsi, l’électricité éolienne renouvelable, notamment, est produite surtout dans le nord et dans l’est du pays, où les vents sont particulièrement forts. Or, les principaux consommateurs d’électricité, et surtout les grandes exploitations industrielles, sont situés dans le sud et dans l’ouest de l’Allemagne. L’électricité éolienne produite dans le nord doit donc être transportée jusqu’à ces points de consommation.

Adaptation des réseaux à la transition énergétique

À l’horizon 2022, les centrales nucléaires allemandes seront mises hors service et d’autres centrales conventionnelles cesseront également leurs activités. Cette évolution a un impact sur le réseau électrique : au cours des prochaines années, il faudra optimiser, renforcer ou construire nouvellement un total de plus de 7 500 kilomètres au sein du réseau de transport. Dans ce cadre, les lignes de transport de courant continu à très haute tension ou autoroutes de l’électricité, telles que SuedLink ou SuedOstLink, jouent un rôle particulier. Le développement des liaisons vers nos voisins européens devient aussi de plus en plus important, car la transition énergétique doit s’inscrire dans un contexte européen.

Alors qu’auparavant l’électricité allait en sens unique de la centrale électrique jusqu’au consommateur en passant par les réseaux de transport et de distribution, les réseaux doivent aujourd’hui assurer le transport d’électricité en sens inverse également, puisque l’électricité va non seulement d’amont en aval, mais aussi d’aval en amont. Afin d’accorder la production et la consommation compte tenu des besoins et de la consommation, le réseau électrique doit donc devenir plus « intelligent ».

Le cadre général applicable au réseau électrique de l’avenir

Le réseau de distribution qui transporte l’électricité du consommateur et du producteur doit être adapté en vue de la transition énergétique. Afin de continuer à faire progresser rapidement le développement au niveau des réseaux de transport et de distribution sous une forme conviviale pour le citoyen et d’adapter les réseaux électriques aux nouvelles tâches, des décisions importantes ont été adoptées, à savoir la loi portant modification de dispositions de la législation relative à la construction de lignes électriques, la loi sur la numérisation de la transition énergétique et la modification du règlement relatif aux mesures incitatives. Vous trouverez ici de plus amples informations sur le contexte général applicable au développement des réseaux.

Chiffres et faits sur le réseau électrique en Allemagne

4
Symbolicon für Unternehmen in Deutschland

gestionnaires de réseaux de transport
exploitent le réseau allemand de transport d’électricité très haute tension.

35.000
Symbolicon für Stromtrasse

kilomètres,
telle est la longueur total des grand réseaux de transport en Allemagne.

44
Symbolicon für Geld

milliards d’euros
sont prévu par les gestionnaires de réseaux pour les investissements dans le réseau de transport (terrestre et en mer) à l’horizon 2025.

1,1
Symbolicon für Haus

kilomètre,
telle est la longueur du réseau allemand basse tension servant à la distribution de l’électricité au consommateur final.

Le réseau électrique allemand

De longues distances jusqu’à chaque prise de courant

L’Allemagne dispose d’un réseau électrique bien développé et très ramifié. Celui-ci se subdivise en réseaux de transport pour le transport de l’électricité à très haute tension et en réseaux de distribution pour l’approvisionnement en électricité des régions et du consommateur final.

En Allemagne, les quatre gestionnaires de réseaux de transport (TenneT, 50Hertz Transmission, Amprion et TransnetBW) veillent à la sécurité de l’exploitation de l’infrastructure des réseaux de transport et à leur entretien, développent les lignes photovoltaïques et assurent aux négociants et fournisseurs d’électricité un accès exempt de discrimination à ces réseaux. Leur tâche consiste par ailleurs à maintenir aussi faibles que possible les variations du réseau qui résultent d’écarts entre la demande et la quantité d’électricité produite à un moment donné.

Sur de grandes distances : les réseaux de transport

Les réseaux de transport permettent le transport d’électricité sur de longues distances, dans toute l’Allemagne et au-delà des frontières, pour l’amener directement et avec aussi peu de pertes que possible jusqu’aux grands centres de consommation. Le réseau allemand à très haute tension est raccordé au réseau d’interconnexion européen par des lignes d’interconnexion. Les réseaux de transport d’électricité ont une longueur d’environ 35 000 kilomètres. Le courant triphasé est transporté à très haute tension (220 kilovolts [kV] ou 380 kV), voire à une tension pouvant atteindre 525 kV dans le cas des nouvelles lignes prévues pour le transport de courant continu à très haute tension.

Acheminement direct jusqu’au consommateur : Réseaux de distribution

Au niveau des réseaux de distribution, l’électricité est transportée à haute, moyenne et basse tension. Les réseaux présentant des niveaux de tension inférieurs sont destinés à la distribution de l’électricité aux consommateurs. Un grand nombre de gestionnaires de réseaux régionaux et communaux opèrent dans ce domaine.

  • Haute tension : de 60 kV à 220 kV (longueur des lignes électriques : environ 77 000 km)
    Le réseau haute tension établit la liaison avec le réseau très haute tension (postes de transformation). Les réseaux haute tension permettent la distribution d’électricité aux agglomérations urbaines dans leur ensemble ou aux grandes exploitations industrielles.
  • Moyenne tension : de 6 kV à 60 kV (longueur des lignes électriques : environ 479 000 km)
    Le réseau moyenne tension distribue l’électricité à des postes de transformation régionaux ou l’amène directement à des établissements d’une certaine importance, tels que, par exemple, les hôpitaux ou les usines.
  • Basse tension : de 230 V à 400 V (longueur des lignes électriques : environ 1 123 000 km)
    Le réseau basse tension est destiné à la distribution secondaire de l’électricité. Le réseau basse tension dessert les ménages, les petites exploitations industrielles, le commerce et l’artisanat ainsi que les administrations.

Câbles enterrés

Les jalons du développement futur des réseaux sont posés

Depuis fin 2015 - début 2016, les jalons de la poursuite du développement des réseaux sont posés : Depuis début 2016, les câbles enterrés ont priorité dans le cadre de nouveaux projets de courant continu.

Actuellement, le transport de l’électricité sur de grandes distances fait appel au courant triphasé (courant alternatif) pour ce qui est de la très haute tension. Les nouvelles grandes ligne nord-sud, telles que le projet SuedLink, seront projetées et construites en tant que lignes de transport de courant continu à très haute tension. Jusqu’à présent, les projets de courant triphasé et de courant continu ont surtout utilisé des lignes aériennes.

La loi portant modification de dispositions de la législation relative à la construction de lignes électriques a non seulement adapté la liste des projets particulièrement urgents, mais aussi redéfini les bases des réglementations relatives au câblage souterrain des lignes de transport.

Le câblage souterrain sera toutefois aussi mis à l’essai sur certains tronçons de quelques projets pilotes.

Cela signifie que les projets de lignes de transport de courant continu à très haute tension prévoient à présent un câblage en majeure partie souterrain. Sur ces tronçons, les lignes aériennes ne seront construites que dans quelques cas d’exception. Le câblage souterrain nécessite certes de nouveaux plans de tracés, mais, les câbles enterrés étant de mieux en mieux acceptés dans l’ensemble, le projet se réalisera plus rapidement que prévu compte tenu de la situation juridique actuelle.

Les 5 étapes du développement des réseaux : De la planification des besoins à la ligne achevée

1

Scénarios d’approvisionnement énergétique

2

Plan de développement des réseaux, plan de développement du réseau en mer et rapport environnemental

3

Programmation fédérale des besoins

4

Décision relative aux tracés des lignes

5

Fixation du tracé exact des lignes dans le cadre de la procédure d’approbation des plans

Quelle quantité d’électricité consommerons-nous au cours des prochaines années, et où ? Un cadre de scénarios permet de répondre à ces questions et fournit la base de l’indispensable planification du développement des réseaux. Le cadre de scénarios est élaboré par les gestionnaires de réseaux de transport.

Le cadre de scénarios permet aux gestionnaires de réseaux de transport de définir le développement nécessaire. Un plan commun de développement des réseaux et un plan de développement du réseau en mer résument les résultats. L’impact environnemental fait également l’objet d’une analyse dont le résumé figure dans un rapport environnemental. Le résultat est confirmé par l’Agence fédérale des réseaux.

L’Agence fédérale des réseaux transmet au gouvernement fédéral les plans de développement des réseaux (terrestres et en mer) tels que confirmés ainsi que le rapport environnemental. Ils servent de base à la programmation fédérale des besoins. Le gouvernement fédéral doit présenter ces données de base au législateur fédéral pour concertation au moins tous les quatre ans.

À l’adoption de la loi sur la programmation fédérale des besoins, les points de départ et d’arrivée des futures lignes électriques à très haute tension sont fixés. Il s’agit alors de déterminer les corridors précis, à savoir des bandes d’une largeur maximale d’un kilomètre destinées au passage des futures lignes. Cette tâche incombe à l’Agence fédérale des réseaux dans le cas des lignes interrégionales et transfrontalières et aux Länder pour les autres lignes.

Les axes déterminés à la quatrième étape sous-tendent la procédure d’approbation des plans. La décision d’approbation des plans fixe l’ensemble des détails importants de la future ligne électrique à très haute tension : le tracé exact de la ligne et la technique de transport à utiliser.

Dialogue citoyen

Dialoguer ensemble, encourager l’acceptation sur place

Le ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie encourage l’initiative « Dialogue avec les citoyens sur le réseau électrique ». L’objectif est de mieux faire accepter le développement des réseaux électriques au public par le biais du dialogue et de la transparence.

La transition énergétique est un projet commun ; la transparence et le dialogue sont d’autant plus importants. Si la transition énergétique est majoritairement approuvée, il n’en reste pas moins que les mesures d’infrastructure nécessaires, telles que la construction des lignes électriques, doivent souvent être mieux acceptées sur place.

Pour cette raison, le ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie (BMWi) encourage, depuis le début de l’année 2015, l’initiative « Dialogue avec les citoyens sur le réseau électrique » qui a été lancée en mai 2015 dans le cadre d’une manifestation inaugurale à Berlin. Le dialogue avec les citoyens sur le réseau électrique est accessible à tous les intéressés et au grand public en tant que plateforme d’information et de dialogue neutre pour toutes les questions concernant le développement des réseaux ; il permet ainsi la promotion d’un large dialogue social entre l’ensemble des acteurs concernés. Dix bureaux des citoyens et un bureau des citoyens mobiles répartis dans l’ensemble de l’Allemagne, divers types de manifestations sur place et un portail d’information et de participation en ligne doivent permettre aux citoyens de s’informer sur place et de discuter de leurs préoccupations dans le cadre du dialogue. En outre, des procédures de résolution des conflits et des offres de médiation peuvent être proposées aux promoteurs de projets, aux initiatives citoyennes et à tous les intéressés.

Vous trouverez ici de plus amples informations sur le « dialogue avec les citoyens sur le réseau électrique » (en allemand).

Réseaux électriques intelligents (smart grids) et système de mesure intelligent (smart meter)

Les réseaux intelligents et la numérisation de la transition énergétique

La production d’électricité à partir d’énergies renouvelables est sujette à des fluctuations en partie considérables. Par conséquent, il faut combiner intelligemment la production, les réseaux et la consommation. À cet effet, la production d’énergie et la demande en énergie doivent être harmonisées entre elles compte tenu des besoins et de la consommation.

L’expression « réseau électrique intelligent » (« smart grid » en anglais) désigne la communication entre les acteurs du système énergétique connectés au réseau d’approvisionnement en énergie, de la production à la consommation en passant par le transport, le stockage et la distribution. L’idée de base est d’intégrer au système, selon le concept « Plug & Play », tout appareil raccordé au réseau électrique. Il se crée ainsi un réseau intégré de données et d’énergie présentant des structures et des fonctions entièrement nouvelles. Des réseaux intelligents assureront l’approvisionnement énergétique de demain sur la base d’une exploitation efficace et fiable du système. Des informations précises sur le comportement de millions d’installations de production décentralisées sont indispensables pour une gestion des réseaux adaptées à la transition énergétique. Du côté du consommateur, il en va de même en ce qui concerne l’intégration de l’électromobilité au réseau.

Les systèmes de mesure intelligents (smart meter) jouent un rôle important dans ce cadre. En tant que compteurs d’électricité numériques aptes à la télécommunication, ils permettent des transmissions directes de valeurs de mesure aux consommateurs, aux gestionnaires de réseaux, aux fournisseurs d’énergie et aux prestataires de services dans le domaine de l’énergie. Le consommateur obtient une visualisation précise de son comportement de consommation et voit ainsi chaque kilowattheure « gaspillé ». Cela peut le motiver à adopter un comportement économe d’énergie. Par ailleurs, les systèmes de mesure intelligents permettent l’application de tarifs variables tels que le consommateur bénéficie de mesures incitatives s’il consomme de l’électricité lorsqu’elle est le meilleur marché. Les systèmes de mesure intelligents permettent en outre aux gestionnaires de réseau de se faire une idée précise de leur réseau électrique, la commande des installations de production et de consommation étant ainsi possible.

La loi sur la numérisation de la transition énergétique

 La loi sur la numérisation de la transition énergétique est le signal de lancement du réseau électronique intelligent, du système de mesure intelligent et de la maison connectée en Allemagne ; elle rend ainsi possible une infrastructure numérique interconnectant effectivement plus de 1,5 million de producteurs d’électricité et de grands consommateurs. Elle porte essentiellement sur l’introduction de systèmes de mesure intelligents. Ceux-ci servent de plateformes de communication sécurisées adaptant à la transition énergétique le système d’approvisionnement en électricité. Dans ce cadre, la loi tient particulièrement compte de la protection et de la sécurité des données et énonce des exigences techniques minimales rigoureuses. Vous trouverez ici la loi sur la numérisation de la transition énergétique (PDF : 264 KB, en allemand).

SINTEG : Des réseaux sécurisés même lorsqu’une grande partie de la production d’électricité subit des fluctuations.

Le programme d’aide « Vitrines de l’énergie intelligente - Agenda numérique pour la transition énergétique » (SINTEG) doit permettre de développer et de démontrer, dans des régions prises comme modèles, de nouvelles approches pour une gestion sécurisée du réseau malgré les fluctuations subies par de grandes parties de la production d’électricité éolienne et solaire. Ce programme est ainsi dédié à des défis essentiels de la transition énergétique, tels que l’intégration au système, la flexibilité, la sécurité de l’approvisionnement, la stabilité du système et l’efficacité énergétique ainsi que le développement de réseaux énergétiques intelligents et de structures de marché.

À cet effet, cinq grandes « vitrines » sont mises en place pour concentrer le savoir, l’expérience et les activités dans l’ensemble du système. Les vitrines se préoccuperont des défis techniques, économiques et d’ordre réglementaire résultant de la transition énergétique ces prochaines années et offriront des solutions types éprouvées en pratique. Celles-ci serviront de plan directeur pour une mise en œuvre à grande échelle. Pour en savoir plus

Questions fréquentes autour de la loi sur la gestion des compteurs (Messstellenbetriebsgesetz - MsbG) et les systèmes intelligents de mesure

De quoi s’agit-il lorsqu’il est question de l’installation de systèmes intelligents de mesure?

Voir la réponse Ouvre vue détaillée

Qu’est-ce qu’un système intelligent de mesure?

Voir la réponse Ouvre vue détaillée

À quoi servent les systèmes intelligents de mesure?

Voir la réponse Ouvre vue détaillée

Concurrence et réglementation

Un cadre amélioré pour des investissements efficients

Plusieurs réseaux électriques parallèles ne correspondraient pas à une situation efficiente. Pour cette raison, ce marché est fermé à la concurrence. Les marchés en amont et en aval du réseau électrique, tels que la production d’électricité, les échanges de produits énergétiques et la vente au consommateur final, sont néanmoins exposés à la concurrence de l’économie de marché.

La modification du règlement relatif aux mesures incitatives (ARegV), adoptée le 3 août 2016 par le conseil des ministres, adaptera le cadre réglementaire aux nouveaux défis de la transition énergétique. Il s’agit ainsi de permettre la poursuite rapide et économique du développement des réseaux.

En tant que monopoles naturels, les réseaux électriques sont réglementés. En Allemagne, cette réglementation inclut notamment la réglementation des mesures incitatives. Les gestionnaires de réseaux se voient offrir des mesures incitatives en vue d’une gestion efficiente et d’une réduction des coûts. Le nouveau règlement relatif aux mesures incitatives modernise le cadre des investissements pour les gestionnaires de réseaux de distribution. Il permet de mieux prendre en compte le coût individuel de l’investissement plutôt que des budgets forfaitaires et récompense par un bonus supplémentaire les gestionnaires de réseaux particulièrement efficaces. Vous trouverez ici de plus amples informations.

Plateforme des réseaux énergétiques

Stimuler des solutions communes pour le développement des réseaux

L’acceptation de la construction de lignes par la société, des procédures de planification et d’autorisation de lignes électriques, le développement de réseaux et de compteurs intelligents et le maintien d’une exploitation sécurisée des réseaux, tels sont quelques-uns des principaux thèmes de la plateforme des réseaux énergétiques. Depuis 2011, des acteurs importants dans le domaine du développement des réseaux, gestionnaires de réseaux, administrations et associations, élaborent des solutions communes en la matière.

Le gouvernement fédéral accorde la priorité absolue au développement des réseaux électriques. La construction de lignes électriques est l’une des principales conditions de l’élargissement de la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelables tout en préparant le terrain pour la concurrence sur le marché européen de l’électricité.

Un objectif essentiel de la plateforme des réseaux énergétiques consiste ainsi à stimuler la modernisation et le développement du réseau électrique. Les travaux de la plateforme des réseaux énergétiques se déroulent dans le cadre de séances plénières et au sein de quatre groupes de travail dédiés à des thèmes spécifiques.

Pour plus d'informations

  • 07.07.2017 - Communiqués de presse - Réseaux et développement des réseaux

    Communiqués de presse: Minister Zypries: “Reform of grid fees reduces regional disparities and distributes the costs more fairly”

    Ouvre vue détaillée
  • 28.10.2016 - Communiqués de presse - Politique énergétique européenne et internationale

    Communiqués de presse: Les gestionnaires allemands de réseau de transport sont invités à mettre en place une gestion des congestions à la frontière germano-autrichienne

    Ouvre vue détaillée
  • 08.07.2016 - Communiqués de presse - Transition énergétique

    Communiqués de presse: Sigmar Gabriel : La prochaine phase de la transition énergétique peut commencer

    Ouvre vue détaillée
  • 08.06.2016 - Communiqués de presse - Transition énergétique

    Communiqués de presse: Sigmar Gabriel: La loi sur les énergies renouvelables de 2016 crée un changement de paradigme et marque le début de la prochaine phase de la transition énergétique

    Ouvre vue détaillée
Developpement des Reseau; Source: mauritius images / imageBROKER / Rolf Schulten